Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

jeudi 31 décembre 2015

Il les avait qualifié de « nécessaires »

  • Le ministre n’en est pas à sa première bourde. Le Journal de Québec s’amusait même à recenser ses « quatre pires » mercredi, dont les forages de TransCanada, qu’il avait qualifié de « nécessaires » pendant des mois avant de reculer.
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 8 octobre 2015.)

Le participe passé employé avec l'auxiliaire avoir s'accorde avec le complément d'objet direct, si celui-ci précède le verbe. Il avait qualifié quoi? les forages :

[...] dont les forages de TransCanada, qu’il avait qualifiés de « nécessaires » pendant des mois avant de reculer.

Line Gingras
Québec

« Contamination multiple » : http://www.ledevoir.com/politique/montreal/452017/deversement-massif-d-eaux-usees-a-montreal-contamination-multiple

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Langue et traduction - Commentaires [2] - Permalien [#]

mardi 29 décembre 2015

Il parcoure une édition

Il parcoure, il parcourt; conjugaison du verbe parcourir; grammaire française; orthographe.

  • Sur cette photo non datée, Adolf Hitler parcoure* une édition parchemin de « Mein Kampf », bible de l’antisémitisme et du nazisme.
    (Légende de la photo accompagnant un article de Christian Rioux, dans Le Devoir du 29 décembre 2015.)

Au présent du subjonctif, on écrit que je parcoure, que tu parcoures, qu'il parcoure; au présent de l'indicatif, toutefois, on écrit je parcours, tu parcours, il parcourt :

Sur cette photo non datée, Adolf Hitler parcourt une édition parchemin de Mein Kampf, bible de l’antisémitisme et du nazisme.

Line Gingras
Québec

* Le 5 janvier 2016 à 15 h 40, je vois que la faute a été corrigée.

« Faut-il rééditer "Mein Kampf"? » : http://www.ledevoir.com/international/europe/458966/faut-il-reediter-mein-kampf

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 28 décembre 2015

Le successeur aux conservateurs

Successeur à, successeur de.

  • Présenté comme le successeur probable aux conservateurs dans les sondages d’avant-campagne, le NPD de Thomas Mulcair [...]
    (Fabien Deglise, dans Le Devoir du 28 décembre 2015.)

On succède à quelqu'un, mais on est le successeur de quelqu'un :

Madame X est le successeur du ministre Y. (Hanse et Blampain.)

Elle est le successeur de son père. (Multidictionnaire.)

[Il passait] pour un grand naturaliste, pour le successeur de Buffon. (Balzac, dans le Petit Robert.)

[...] je ne vois alors dans vos amants que les successeurs d'Alexandre [...] (Laclos, dans le Grand Robert.)

L'Internationale ouvrière socialiste fondée à Hambourg en 1923 (qui se considérait elle-même comme l'organisme successeur de la IIInternationale instituée à Paris en 1889). (Meynaud, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Le NPD n'a pas été présenté aux conservateurs comme le successeur probable d'on ne sait qui; il a été présenté dans les sondages comme le successeur probable des conservateurs. Il fallait écrire :

Présenté comme le successeur probable des conservateurs dans les sondages d’avant-campagne, le NPD de Thomas Mulcair [...]

Line Gingras
Québec

« Le temps qu’il a fait en 2015 » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/458880/chroniquefd-le-temps-qu-il-a-fait-en-2015

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 27 décembre 2015

Un cinquième

  • Un cinquième de ceux qui ne votent pas affirme qu’il ne sait pas où voter. Leurs noms sont absents de la liste électorale.
    (Jean-François Nadeau, dans Le Devoir du 20 octobre 2015.)

Le cinquième en question forme un groupe, mais ce groupe est composé d'individus, dont les noms sont absents – au pluriel – de la liste électorale; il me semblerait donc logique de s'en tenir au pluriel :

Un cinquième de ceux qui ne votent pas affirment qu’ils ne savent pas où voter. Leurs noms sont absents de la liste électorale.

Line Gingras
Québec

« Coup de poing » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/453022/coup-de-poing

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 22:04 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 23 décembre 2015

Une question de principe

  • En cela, ils tranchent avec les autres nord-américains chez qui l’idée de tolérance a hissé la liberté religieuse au rang de principe pour ainsi dire sacrée.
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 18 décembre 2015.)
  1. Nord-Américain, employé comme nom, prend deux majuscules.
  2. La liberté religieuse est vue comme un principe sacré.

Il fallait écrire :

En cela, ils tranchent avec les autres Nord-Américains, chez qui l’idée de tolérance a hissé la liberté religieuse au rang de principe pour ainsi dire sacré.

Line Gingras
Québec

« Injuste Justin » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/458311/parallele-trump-marois-injuste-justin

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [1] - Permalien [#]

mardi 22 décembre 2015

Liberté de penser et d'expression

  • La liberté de penser et d’expression qui caractérise ce journal est inimaginable [...]
    (Guylaine Massoutre, dans Le Devoir du 19 décembre 2015.)

En théorie, les deux compléments de liberté pourraient être des verbes :

La liberté de penser et d’exprimer qui caractérise ce journal est inimaginable [...]

Je m'attendrais davantage à lire, cependant :

La liberté de pensée et d’expression qui caractérise ce journal est inimaginable [...]

Line Gingras
Québec

« Le métier fragile des journalistes » : http://www.ledevoir.com/culture/livres/458287/litterature-francaise-le-metier-fragile-des-journalistes

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 17:22 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 19 décembre 2015

Doubler la mise

  • Il [...] a mis en branle le processus de mise sur pied d’une enquête sur les femmes autochtones assassinées et disparues.
    (Manon Cornellier, dans Le Devoir du 19 décembre 2015.)

Je suggérerais :

Il [...] a lancé le processus de mise sur pied d’une enquête sur les femmes autochtones assassinées et disparues.

Line Gingras
Québec

« Sur les chapeaux de roue » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/458409/sur-les-chapeaux-de-roue

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 17 décembre 2015

Blu-ray et autres figurines

  • [...] sans compter les revenus issus de la vente et de la location de vidéocassettes, DVD, Blu-ray et autres figurines.
    (François Lévesque, dans Le Devoir du 12 décembre 2015.)

Les disques Blu-ray ne sont pas des figurines :

[...] sans compter les revenus issus de la vente et de la location de vidéocassettes, DVD, Blu-ray et autres figurines.

Par ailleurs, comme je doute que l'on fasse vraiment la location de figurines, je conseillerais peut-être d'écrire :

[...] sans compter les revenus provenant des vidéocassettes, DVD,
Blu-ray et figurines.

Line Gingras
Québec

« "Star Wars" : du film au phénomène » : http://www.ledevoir.com/culture/cinema/457777/cinema-star-wars-du-film-au-phenomene

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 16 décembre 2015

Victimes

  • Il est temps d’honorer les 3201 victimes, dont le tiers ont été enterrés dans des endroits inconnus sans même avoir été identifiés, estime la Commission.
    (Marco Fortier, avec Robert Dutrisac, dans Le Devoir du 16 décembre 2015.)

Ne perdons pas de vue que victime est un nom féminin :

Il est temps d’honorer les 3201 victimes, dont le tiers ont été enterrées dans des endroits inconnus sans même avoir été identifiées, estime la Commission.

Line Gingras
Québec

« Promesse d'une ère nouvelle » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/458043/une-nouvelle-ere-pour-les-autochtones

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 15 décembre 2015

Avec le président de la première ministre

  • Le premier ministre [...] reçu à l’Élysée par le président François Hollande, accueillant dans les bureaux de la Francophonie Al Gore qui l’a encensé, signant une entente avec le gouverneur de la Californie, Jerry Brown, donnant un point de presse avec le président du gouvernement basque, Inigo Urkullu, et de la première ministre d’Écosse, Nicola Sturgeon.
    (Robert Dutrisac, dans Le Devoir du 12 décembre 2015.)

Non, le président du gouvernement basque n'est pas en outre celui de la première ministre d'Écosse : on voulait dire, simplement, que le premier ministre du Québec a donné un point de presse avec ces deux dirigeants. Il fallait surveiller l'emploi des prépositions :

[...] donnant un point de presse avec le président du gouvernement basque, Inigo Urkullu, et de la première ministre d’Écosse, Nicola Sturgeon.

Line Gingras
Québec

« Au Québec d’exister grâce à l’environnement » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/457798/diplomatie-au-quebec-d-exister-grace-a-l-environnement

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]