Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

jeudi 19 novembre 2015

Transfert

  • Tous les pays membres devront se soumettre à ce transfert, qui aura lieu en deux étapes. Elle concernera dans un premier temps 66 000 personnes en « besoin manifeste de protection » arrivées en Italie ou en Grèce.
    (Sarah R. Champagne avec l'Agence France-Presse, dans Le Devoir du 23 septembre 2015.)

C'est le transfert qui concernera dans un premier temps 66 000 personnes :

Tous les pays membres devront se soumettre à ce transfert, qui aura lieu en deux étapes. Il concernera dans un premier temps 66 000 personnes en « besoin manifeste de protection » arrivées en Italie ou en Grèce.

On aurait pu écrire aussi :

Tous les pays membres devront se soumettre à ce transfert, qui aura lieu en deux étapes. La première concernera dans un premier temps 66 000 personnes en « besoin manifeste de protection » arrivées en Italie ou en Grèce.

Line Gingras
Québec

« L’UE parvient à un accord difficile sur les migrants » : http://www.ledevoir.com/international/europe/450780/crise-migratoire-l-ue-parvient-a-un-accord-difficile

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 18 novembre 2015

Admettons

  • Il a reconnu mardi, en route vers les Philippines, que cette mission pourrait être de longue durée. 

    Il faut reconnaître que le nouveau premier ministre n’a pas la partie facile, lui qui a été élu il y a à peine un mois.
    (Manon Cornellier, dans Le Devoir du 18 novembre 2015.)

Il a reconnu mardi, en route vers les Philippines, que cette mission pourrait être de longue durée.

Il faut admettre que le nouveau premier ministre n’a pas la partie facile, lui qui a été élu il y a à peine un mois.

  • Les attentats de Paris ont ébranlé la population, qui exige maintenant du gouvernement plus de clarté quant à ses intentions. Les circonstances n’exigent toutefois pas qu’il abandonne ses objectifs, mais qu’il les explique mieux.

Les attentats de Paris ont ébranlé la population, qui exige maintenant du gouvernement plus de clarté quant à ses intentions. Les circonstances ne nécessitent toutefois pas qu’il abandonne ses objectifs, mais qu’il les explique mieux.

Line Gingras
Québec

« Baptême du feu » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/455519/bapteme-du-feu

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 17 novembre 2015

Le but ou l'effet?

  • Un des projets frappe facilement les esprits : il est question de bouter l’obsolescence programmée — ce coup tordu des ingénieurs et financiers de la consommation de masse visant à réduire artificiellement la durée de vie d’un produit au nom de la croissance et, de facto, d’accroître les quantités de déchets — hors du territoire français.
    (Fabien Deglise, dans Le Devoir du 9 novembre 2015.)

À quoi se rattache le verbe accroître? Il ne peut être coordonné qu'à un autre infinitif précédé par la préposition de. Or, il n'y a que deux autres infinitifs dans la phrase à l'étude, et un seul qui soit employé avec de. Doit-on en conclure qu'il est question de bouter l'obsolescence programmée hors du territoire français et, de facto, d'accroître les quantités de déchets? Bien sûr que non : en éliminant l'obsolescence programmée, on réduirait les quantités de déchets, au contraire. De plus, le verbe accroître se trouve dans un passage explicatif entre tirets, et ne peut donc être coordonné au verbe de la proposition principale.

Il semble en fait que le chroniqueur ait voulu parler d'un coup tordu visant à réduire artificiellement la durée de vie d'un produit et, de facto, à accroître les quantités de déchets. Mais n'est-ce pas confondre le but et l'effet? Je dirais que l'obsolescence programmée vise à stimuler la consommation, et non pas à remplir les décharges. On pouvait écrire :

Un des projets frappe facilement les esprits : il est question de bouter l’obsolescence programmée — ce coup tordu des ingénieurs et financiers de la consommation de masse visant à réduire artificiellement la durée de vie d’un produit au nom de la croissance, ce qui a pour effet d'accroître les quantités de déchets — hors du territoire français.

Un des projets frappe facilement les esprits : il est question de bouter hors du territoire français l’obsolescence programmée — ce coup tordu des ingénieurs et financiers de la consommation de masse visant à réduire artificiellement la durée de vie d’un produit au nom de la croissance, ce qui a pour effet d'accroître les quantités de déchets — hors du territoire français.

Line Gingras
Québec

« Le gros "enverdement" » : http://www.ledevoir.com/societe/science-et-technologie/454682/chroniquefd-le-gros-enverdement

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 20:50 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 16 novembre 2015

Palpables

  • La journaliste craint maintenant la généralisation face aux musulmans, déjà palpables sur les médias sociaux.
    (Patricia Rainville dans le site du Quotidien, le 15 novembre 2015 à 22 h 56.)

Ce ne sont pas les musulmans qui sont palpables :

La journaliste craint maintenant la généralisation face aux musulmans, déjà palpable sur les médias sociaux.

Line Gingras
Québec

« Le vide dans Paris » : http://www.lapresse.ca/le-quotidien/actualites/201511/15/01-4921216-le-vide-dans-paris.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4921201_article_POS3

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 21:55 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [1] - Permalien [#]

dimanche 15 novembre 2015

Dans le tableau

  • S'il n'avait eu à faire face qu'au gouvernement conservateur, le NPD de Thomas Mulcair aurait eu de fortes chances de gagner ces élections.

    L'irruption dans le tableau d'un parti libéral revigoré, sous la direction d'un jeune chef charismatique, a brouillé le tableau.
    (Lysiane Gagnon, dans La Presse du 25 octobre 2015.)

L'irruption dans le tableau d'un parti libéral revigoré, sous la direction d'un jeune chef charismatique, a brouillé le tableau.

Line Gingras
Québec

« Le château de cartes » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/lysiane-gagnon/201510/23/01-4913226-le-chateau-de-cartes.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_meme_auteur_4913200_article_POS3

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 14 novembre 2015

Entrer ou sortir de la France

  • Les contrôles à la frontière ont été renforcés, mais cela ne signifie pas qu’il soit impossible d’entrer ou de sortir de la France.
    (Sarah R. Champagne dans le site du Devoir, le 14 novembre 2015 à 14 h 54.)

Il est souhaitable, selon Grevisse, que deux verbes coordonnés ayant un même complément se construisent de la même façon. Je conseillerais donc de reformuler le passage à l'étude en plaçant le complément après le premier verbe, et en employant avec le second un pronom de rappel :

Les contrôles à la frontière ont été renforcés, mais cela ne signifie pas qu’il soit impossible d'entrer en France ou d'en sortir.

Line Gingras
Québec

« Attentats à Paris : faits connus et questions en suspens » : http://www.ledevoir.com/international/europe/455279/attentats-a-paris-faits-connus-et-questions-en-suspens

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Langue et traduction - Commentaires [1] - Permalien [#]

vendredi 13 novembre 2015

Dans?

  • Jean Charest cite aussi les politiques familiales mises sur pied par la fonction publique québécoise (sous la direction de gouvernements péquiste ou libéral) dans les services de garde et les congés parentaux, entre autres.
    (Marco Fortier, dans Le Devoir du 31 octobre 2015.)

Les politiques familiales mises sur pied... dans les services de garde et les congés parentaux?

Cela, pour moi, n'a pas de sens. On a sans doute voulu dire :

Jean Charest cite aussi les politiques familiales mises sur pied par la fonction publique québécoise (sous la direction de gouvernements péquiste ou libéral), dont les services de garde et les congés parentaux, entre autres.

Line Gingras
Québec

« Ramener la démocratie à Ottawa » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/453994/appel-a-un-virage-democratique-a-ottawa-la-democratie-malmenee-a-ottawa

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 12 novembre 2015

Un silence tacite

  • C’est la démocratie indienne sous ses plus mauvais auspices. Depuis quelques mois se multiplient les cas de lynchage antimusulman et les attaques d’extrémistes hindous contre des personnalités qui défendent l’héritage laïque du pays. Signes très inquiétants de dérive sectaire, que le nouveau premier ministre, Narendra Modi, accueille avec un silence tacite.
    (Guy Taillefer, dans Le Devoir du 12 novembre 2015.)

L'adjectif tacite est défini comme suit :

« Sous-entendu, non affirmé. »
(Multidictionnaire.)
Exemple : accord tacite.

« Qui n'est pas formellement exprimé; qui est sous-entendu, convenu entre plusieurs personnes. »
(Trésor de la langue française informatisé.)
Entre autres exemples : approbation, blâme, complicité, complot, reproche tacite.

« Non exprimé, sous-entendu entre plusieurs personnes. »
(Petit Robert, Grand Robert.)
Entre autres exemples donnés dans le Grand Robert : condition, assentiment, consentement, alliance, aveu, reconnaissance tacite.

Un silence tacite serait donc un silence sous-entendu? un silence non exprimé? Je me demande comment on peut laisser sous-entendre un silence, comment il est possible de ne pas l'exprimer.

L'éditorialiste voulait peut-être parler d'un silence éloquent.

Line Gingras
Québec

« Signes de dérive » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/454968/inde-signes-de-derive

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 21:11 - Langue et traduction - Commentaires [2] - Permalien [#]

mardi 10 novembre 2015

Un groupuscule, le Groupe des Onze?

  • Surnommé le Groupe des Onze, une alliance formée de onze institutions culturelles de Montréal, souhaite multiplier sa force de frappe auprès du public et des gouvernements [...]
    (Isabelle Paré, dans Le Devoir du 10 novembre 2015.)

Deux possibilités :

  1. Surnommée le Groupe des Onze, une alliance formée de onze institutions culturelles de Montréal souhaite multiplier sa force de frappe auprès du public et des gouvernements [...]
    C'est l'alliance qui est surnommée. Par ailleurs, il ne faut pas de virgule entre le verbe souhaiter et son sujet, une alliance formée de onze institutions culturelles de Montréal.
  2. Surnommé Le Groupe des Onze, une alliance formée de onze institutions culturelles de Montréal, souhaite multiplier sa force de frappe auprès du public et des gouvernements [...]
    Dans ce cas-ci, le verbe souhaiter a pour sujet le Groupe des Onze, dont il est séparé par un passage explicatif entre virgules.

* * * * *

  • [...] affirme Stéphane Lavoie, directeur de la Tohu et l’un des porte-parole du groupe.

    Le groupuscule, qui rallie notamment — mais pas exclusivement — le Musée des beaux-arts de Montréal, l’Orchestre symphonique de Montréal, les Grands ballets canadiens de Montréal, l’Orchestre métropolitain, la Place des Arts, la Maison Théâtre, le Théâtre du Nouveau Monde (TNM), l’Opéra de Montréal, la Grande bibliothèque et Arte Musica [...]

Qu'est-ce qu'un groupuscule? Voyons ce qu'en disent les dictionnaires que j'ai sous la main :

Multidictionnaire : « Petit groupement. » (Exemple : Un groupuscule d'activistes.)

Petit Robert : « Petit groupe politique. » (Exemple : Des groupuscules extrémistes.)

Grand Robert : « Petit groupement insignifiant. » (Même exemple, à quoi s'ajoute une citation de Robert Merle où il est question des événements de mai 1968.)

Trésor de la langue française informatisé : « Très petit groupe politique. » (Entre autres exemples : Groupuscule gauchiste.)

Ces quatre ouvrages précisent qu'il s'agit d'un terme péjoratif. De toute évidence, le Groupe des Onze, dont font partie des institutions culturelles prestigieuses, n'est pas un groupuscule. On aurait pu écrire :

[...] affirme Stéphane Lavoie, directeur de la Tohu et l’un des porte-parole du groupe.

Celui-ci, qui rallie notamment [...]

Line Gingras
Québec

« Le Groupe des Onze sort de l’ombre » : http://www.ledevoir.com/culture/actualites-culturelles/454797/le-groupe-des-onze-sort-de-l-ombre

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Langue et traduction - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 9 novembre 2015

Rapatriement

  • Disparue depuis le XIXe siècle, la cage de métal avait été retrouvée par hasard par une guide touristique de Lévis au Peabody Essex Museum de Salem. En 2013, le Musée de la civilisation et la Société d’histoire de Lévis l’avaient rapatrié pour l’étudier et en vérifier l’authenticité.
    (Isabelle Porter et Dave Noël, dans Le Devoir du 27 octobre 2015.)

Ce n'est pas le Peabody Essex Museum que l'on avait rapatrié, mais la cage de métal. Le participe passé employé avec avoir s'accorde avec le complément d'objet direct (l', représentant la cage de métal), celui-ci étant placé devant le verbe :

Disparue depuis le XIXe siècle, la cage de métal avait été retrouvée par hasard par une guide touristique de Lévis au Peabody Essex Museum de Salem. En 2013, le Musée de la civilisation et la Société d’histoire de Lévis l’avaient rapatriée pour l’étudier et en vérifier l’authenticité.

  • La Corriveau est sans contredit la légende de sorcière la plus prégnante du patrimoine québécoise.

La Corriveau est sans contredit la légende de sorcière la plus prégnante du patrimoine québécois.

Line Gingras
Québec

« La cage de fer de La Corriveau est bel et bien authentifiée » : http://www.ledevoir.com/culture/actualites-culturelles/453624/la-cage-de-fer-de-la-corriveau-est-bel-et-bien-authentifiee

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [2] - Permalien [#]