Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

dimanche 29 novembre 2015

Accrochés à la clôture, des photos

  • Toute la semaine, des passants ont déposé des fleurs sur le trottoir pour rendre hommage aux victimes. Ils ont allumé des lampions. Ils ont pleuré. Accrochés à la clôture, des photos bouleversantes des victimes, jeunes pour la plupart.
    (Rima Elkouri, dans La Presse du 24 novembre 2015.)

Ce ne sont pas des passants qui sont accrochés à la clôture, mais des photos :

Toute la semaine, des passants ont déposé des fleurs sur le trottoir pour rendre hommage aux victimes. Ils ont allumé des lampions. Ils ont pleuré. Accrochées à la clôture, des photos bouleversantes des victimes, jeunes pour la plupart.

On pourrait aussi écrire, mais cela n'aurait pas le même sens :

Toute la semaine, des passants ont déposé des fleurs sur le trottoir pour rendre hommage aux victimes. Ils ont allumé des lampions. Ils ont pleuré. Accroché à la clôture des photos bouleversantes des victimes, jeunes pour la plupart.

Line Gingras
Québec

« Paris, je t'aime » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/rima-elkouri/201511/21/01-4923372-paris-je-taime.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_rima-elkouri_3263_section_POS1

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire