Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

samedi 21 novembre 2015

Dans le projet de loi

  • Par ailleurs, Mme Vallée a retiré l’obligation faite à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) de tenir à jour une « liste noire » ou « liste de la honte » recensant les personnes épinglées pour discours haineux ou incitant à la violence dans le projet de loi.
    (Marco Bélair-Cirino, dans Le Devoir du 20 novembre 2015.)

À quoi se rattache le syntagme dans le projet de loi?

On lit d'abord :

[...] discours haineux ou incitant à la violence dans le projet de loi.

Mais on imagine mal qu'un projet de loi renferme un discours haineux ou incitant à la violence. Il faut donc revenir en arrière :

[...] recensant les personnes épinglées [...] dans le projet de loi.

Mais je ne crois pas qu'il puisse exister de projet de loi où des individus soient épinglés ou recensés. Reculons encore :

[...] tenir à jour une « liste noire » ou « liste de la honte » [...] dans le projet de loi.

Mais il me paraît impensable de tenir à jour ou même seulement d'inclure une telle liste dans un projet de loi.

Pour ne pas laisser au lecteur le soin d'écarter les interprétations erronées, il y aurait avantage à rapprocher le verbe et son complément :

Par ailleurs, Mme Vallée a retiré l’obligation faite à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ), dans le projet de loi, de tenir à jour une « liste noire » ou « liste de la honte » recensant les personnes épinglées pour discours haineux ou incitant à la violence dans le projet de loi.

Il serait possible d'écrire aussi :

Par ailleurs, Mme Vallée a retiré du projet de loi l’obligation faite à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) de tenir à jour une « liste noire » ou « liste de la honte » recensant les personnes épinglées pour discours haineux ou incitant à la violence dans le projet de loi.

Le contexte me semble en outre assez clair pour que soit supprimé le complément :

Par ailleurs, Mme Vallée a retiré l’obligation faite à la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) de tenir à jour une « liste noire » ou « liste de la honte » recensant les personnes épinglées pour discours haineux ou incitant à la violence dans le projet de loi.

Line Gingras
Québec

« Québec s’attaque à la radicalisation » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/455830/projet-de-loi-59-quebec-s-attaque-a-la-radicalisation?utm_source=infolettre-2015-11-20&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Traductrice agréée anglais-français, j'offre des services de révision comparative et de révision linguistique.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 16:50 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]