Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

vendredi 9 octobre 2015

Comme si

Comme si rien n'était, comme si de rien n'était.

  • C'est une chose de peut-être vouloir tuer, c'en est une autre de se préoccuper de sourire comme si rien n'était.
    (Mylène Moisan, dans Le Soleil du 2 octobre 2015.)

On dit comme si rien n'était arrivé, mais comme si de rien n'était, locution adverbiale qui signifie, selon le Petit Robert, « en agissant comme si rien ne s'était passé; en affectant l'innocence, l'indifférence, l'oubli » :

Peu après, toute la famille se mettait à table comme si de rien n'était. (P. Besson dans le Petit Robert, à l'article « rien ».)

Il fallait écrire :

C'est une chose de peut-être vouloir tuer, c'en est une autre de se préoccuper de sourire comme si de rien n'était.

La faute semble fréquente; on peut trouver une mise en garde dans le Hanse-Blampain (j'ai la quatrième édition), à l'article « rien ».

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« L'obsession » : http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/chroniques/mylene-moisan/201510/01/01-4905844-lobsession.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_mylene-moisan_2032574_section_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 02:21 - Langue et traduction - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Bien des choses derière un sourit

    Bonjour Me, pour comprendre ou essayer avec de tels cas il est bon d'écouté les conférences de: L' Université de tous les savoirs (" impulsivité, agressivité, violence). Bases neurologiques- Canal -U. Michel Hamon, neurobiologiste. Après plusieurs écoutes ,en principe (!) nous avons moins froid dans le dos... Et surtout cela fait du bien la où ca fait très mal. Merci. Bye. Mich.l

    Posté par Michel JEAN, vendredi 9 octobre 2015 à 05:27

Poster un commentaire