Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

jeudi 24 septembre 2015

À ceux-là, on les rassure...

  • À ceux qui craignent que l’arrivée massive de réfugiés permette à des terroristes d’infiltrer le Canada, on les rassure en insistant, deux fois plutôt qu’une, sur le maintien des vérifications de sécurité et d’antécédents judiciaires et médicaux des demandeurs d’asile. Le message est qu’avec les conservateurs il n’y aura pas de terroristes qui passeront à travers les mailles du filet.
    (Bernard Descôteaux, dans Le Devoir du 23 septembre 2015.)

On rassure à quelqu'un? Je ne crois pas. On n'insiste pas à quelqu'un non plus. Je suggérerais :

À ceux qui craignent que l’arrivée massive de réfugiés permette à des terroristes d’infiltrer le Canada, on envoie un message rassurant en insistant, deux fois plutôt qu’une, sur le maintien des vérifications de sécurité et d’antécédents judiciaires et médicaux des demandeurs d’asile. Le message est qu’Avec les conservateurs, veut-on faire comprendre, il n’y aura pas de terroristes qui passeront à travers les mailles du filet.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Leçon d'ouverture » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/450740/crise-migratoire-lecon-d-ouverture

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [1] - Permalien [#]