Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

vendredi 10 juillet 2015

Gêné de me voir se tordre de douleur

Se remplaçant un pronom de la première ou de la deuxième personne; choix du pronom réfléchi; grammaire française.

  • Gêné de me voir, orgueilleuse, se tordre de douleur à ses côtés au vu et au su des passants, mon ami m’a poliment rappelé qu’il n’était pas nécessaire dans la vie de porter des talons.
    (Émilie Folie-Boivin, dans Le Devoir du 10 juillet 2015.)

Selon Grevisse, l'emploi d'un pronom réfléchi de la troisième personne devant un infinitif (ex. : il me voyait se tordre de douleur) ou un gérondif (ex. : je marchais en se tordant de douleur), « alors que le contexte utilise des pronoms de la 1re ou de la 2e pers. pour désigner le même être », relève surtout de la langue populaire. (Le bon usage, 12e édition, paragraphe 631, c, remarque 3.)

Je conseillerais d'écrire :

Gêné de me voir, orgueilleuse, me tordre de douleur à ses côtés au vu et au su des passants, mon ami m’a poliment rappelé qu’il n’était pas nécessaire dans la vie de porter des talons.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Le pouvoir sur la pointe des pieds » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/444677/zoom-sur-les-talons-hauts

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 15:15 - Langue et traduction - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    On entend souvent ce genre de structure, comme si l'infinitif réflexif s'était, comme dire, autonomisé. Ça doit être semblable à une phrase comme : «C'est moi qui a raison», voire «C'est nous autres qui a raison»...

    Posté par Sylvain, dimanche 12 juillet 2015 à 13:12

Poster un commentaire