Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

samedi 25 avril 2015

Attaques virulentes d'un journaliste virulent

  • Toutes ces femmes se sont tenues debout [...] devant les attaques virulentes des journalistes mâles, dont le fondateur du Devoir, Henri Bourassa, était peut-être le plus virulent [...]
    (Lise Payette, dans Le Devoir du 25 avril 2015.)

On aurait pu écrire, par exemple :

Toutes ces femmes se sont tenues debout [...] devant les attaques mordantes des journalistes mâles, dont le fondateur du Devoir, Henri Bourassa, était peut-être le plus virulent [...]

  • Ces meneurs — tous mâles — de la farouche opposition au droit de vote des femmes n’ont pas hésité à encourager un autre groupe de femmes, plus conservatrices et plus soumises, à s’opposer farouchement à la lutte des suffragettes de l’époque, ces méchantes féministes qui faisaient si peur au monde.

Je suggérerais peut-être :

Ces meneurs — tous mâles — de l'opiniâtre opposition [ou de l'opposition opiniâtre] au droit de vote des femmes n’ont pas hésité à encourager un autre groupe de femmes, plus conservatrices et plus soumises, à contrecarrer farouchement la lutte des suffragettes de l’époque, ces méchantes féministes qui faisaient si peur au monde.

Ces meneurs — tous mâles — de la farouche opposition au droit de vote des femmes n’ont pas hésité à encourager un autre groupe de femmes, plus conservatrices et plus soumises, à contrecarrer avec opiniâtreté la lutte des suffragettes de l’époque, ces méchantes féministes qui faisaient si peur au monde.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« 75 ans de lutte continue » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/438349/75-ans-deja

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]