Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

lundi 16 mars 2015

Les collègues de qui?

  • Cette stratégie manichéenne qui oppose sécurité et droits de la personne vise à mettre les partis d’opposition sur la défensive. L’illustre bien le comportement des libéraux. Prompts à se lever pour défendre le port du niqab en toutes circonstances au nom de la défense sacrée des droits et libertés, tous ses collègues s’assoient quand le débat porte sur C-51 pour lequel on votera en dépit des droits et libertés que ce projet restreindra. Son chef, Justin Trudeau, reconnaît que n’eut été le contexte préélectoral présent, il voterait autrement. Un choix sans doute difficile, mais néanmoins bien peu honorable.
    (Bernard Descôteaux, dans Le Devoir du 14 mars 2015.)

Trois observations :

  1. Ses collègues — les collègues de qui? Aucun nom singulier ne l'indique dans les phrases qui précèdent.
  2. Son chef — il s'agit du chef du Parti libéral, mais le nom de ce parti ne figure pas non plus dans les phrases qui précèdent; il est seulement évoqué par le pluriel des libéraux.
  3. N'eut été — la lettre u, dans les terminaisons verbales de la troisième personne du singulier de l'imparfait et du plus-que-parfait du subjonctif, n'est pas visée par les rectifications de l'orthographe; elle doit donc conserver son accent circonflexe.

On pouvait écrire :

Cette stratégie manichéenne qui oppose sécurité et droits de la personne vise à mettre les partis d’opposition sur la défensive. L’illustre bien le comportement du Parti libéral. Prompts à se lever pour défendre le port du niqab en toutes circonstances au nom de la défense sacrée des droits et libertés, tous ses députés [ou tous les députés de ce parti] s’assoient quand le débat porte sur C-51, pour lequel on votera en dépit des droits et libertés que ce projet restreindra. Son chef [ou leur chef], Justin Trudeau, reconnaît que n’eût été le contexte préélectoral présent, il voterait autrement. Un choix sans doute difficile, mais néanmoins bien peu honorable.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« Dérapages politiques » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/434447/c-51-derapages-politiques

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]