Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

jeudi 1 janvier 2015

Ils se sont traduit par la désaffectation des électorats...

Désaffectation, désaffection; paronymes; usage; ils se sont traduit, ils se sont traduits; elle s'est traduit, elle s'est traduite; elles se sont traduit, elles se sont traduites; se traduire, accord du participe passé du verbe pronominal; grammaire française; orthographe d'accord.

  • Nous avons perdu, d’assurer ces derniers, les récentes élections présidentielles à cause des « hurlements » du Tea Party qui se sont traduit, au ras des pâquerettes, par la désaffectation des électorats féminin et hispanique.
    (Serge Truffaut, dans Le Devoir du 31 décembre 2014.)

Deux observations :

  1. D'après ce que je vois dans le Multidictionnaire et dans le Petit Robert, le participe passé du verbe pronominal se traduire « s'accorde toujours en genre et en nombre avec le sujet » (Multidictionnaire) :

    Sa politique s'est traduite par un échec. (Petit Robert.)

  2. Selon le Multidictionnaire, le Petit Robert, le Grand Robert et le Trésor de la langue française informatisé, on appelle désaffectation le « changement de destination d'un immeuble » (Multidictionnaire) :

    La désaffectation d'une gare, d'un immeuble domanial. (Grand Robert.)

    Au sens de « perte de l'affection, de l'attachement, de l'estime ou de l'intérêt » que l'on éprouvait pour quelqu'un, ou plus souvent pour quelque chose, c'est désaffection qu'il faut employer :

    La désaffection du public pour le cinéma. (Petit Robert.)

    La désaffection à l'égard d'une institution. (Petit Robert.)

    La désaffection du peuple pour un régime, d'une personne pour une autre. (Grand Robert.)

    Une désaffection à l'égard du régime et un déclin de la moralité civique. (Meynaud, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Il fallait écrire :

Nous avons perdu, d’assurer ces derniers, les récentes élections présidentielles à cause des « hurlements » du Tea Party qui se sont traduits, au ras des pâquerettes, par la désaffection des électorats féminin et hispanique.

* * * * *

  • [...] c’est qu’il a en tête un plan d’attaque composée à l’enseigne d’une agressivité différente [...]

Je dirais que ce n'est pas l'attaque qui est composée, mais le plan d'attaque :

[...] c’est qu’il a en tête un plan d’attaque composé à l’enseigne d’une agressivité différente [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Réviseure pigiste
Québec

« La position du chef » : http://www.ledevoir.com/international/etats-unis/427898/le-congres-des-republicains-la-position-du-chef

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 04:16 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire