Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

vendredi 28 novembre 2014

Prendre une chance, prendre « une » risque

  • « On ne peut prendre aucune risque avec la santé humaine », a déclaré le ministre québécois.
    (Martin Ouellet, PC, dans Le Devoir du 28 novembre 2014.)
  • « On ne peut prendre aucune chance avec la santé humaine », a déclaré Pierre Paradis.
    (Légende d'une photo accompagnant le même article.)

Qu'a-t-il donc déclaré au juste, le ministre Pierre Paradis? Aurait-il utilisé l'expression prendre une chance, calque de to take a chance? On aurait dû, il me semble, le citer chaque fois fidèlement, et signaler l'anglicisme par la mention sic, entre crochets :

« On ne peut prendre aucune chance [sic] avec la santé humaine », a déclaré le ministre québécois.

« On ne peut prendre aucune chance [sic] avec la santé humaine », a déclaré Pierre Paradis.

Et j'aurai l'air de chanter toujours la même antienne, mais n'oublions pas qu'il faut se relire après avoir apporté une modification. (Cela dit, l'expression prendre un risque est correcte.)

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Pigiste
Québec

« Le ministre veut forcer les épiciers à jeter la viande après trois jours » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/425175/le-ministre-de-l-agriculture-veut-interdire-le-remballage-des-viandes

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 05:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire