Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

dimanche 27 juillet 2014

Les plusieurs témoins

  • Les policiers ont rencontré les plusieurs témoins et l'enquête se poursuit toujours.
    (Annabelle Blais, dans La Presse du 26 juillet 2014.)

Aucun des ouvrages que j'ai consultés (soit le Thomas, le Colin, le Girodet, le Berthier-Colignon, le Hanse-Blampain, le Multidictionnaire, le Petit Robert, le Lexis, le Grand Robert et le Trésor de la langue française informatisé) ne fait mention de la construction les plusieurs, que je rencontre pour la première fois. On pouvait écrire :

Les policiers ont rencontré les plusieurs témoins et l'enquête se poursuit toujours.

Les policiers ont rencontré les plusieurs témoins et l'enquête se poursuit toujours.

Les policiers ont rencontré les différents témoins et l'enquête se poursuit toujours.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« La cycliste happée à Saint-Bruno-de-Montarville est décédée » : http://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-affaires-criminelles/faits-divers/201407/26/01-4786945-la-cycliste-happee-a-saint-bruno-de-montarville-est-decedee.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_meme_auteur_4786592_article_POS4

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 11:55 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 26 juillet 2014

On va y arriver

  • Le projet souverainiste est le même, la stratégie du Parti québécois et du Bloc pour y arriver devraient l’être aussi, de l’avis de Bernard Landry.
    (Marie Vastel, dans Le Devoir du 25 juillet 2014.)

Trois observations :

1. C'est la stratégie du Parti québécois et du Bloc qui devrait être la même, selon monsieur Landry, et non pas les deux partis.

2. La stratégie devrait être la même, et non pas le même; or, c'est à ce pronom indéfini masculin que renvoie le pronom l'.

3. Il est question d'une stratégie pour arriver à quoi? En dépit de ce qu'affirme la phrase à l'étude, certainement pas au projet souverainiste, puisque celui-ci existe déjà, mais plutôt à la souveraineté du Québec.

On aurait pu écrire, par exemple :

Puisqu'ils ont le même projet souverainiste, le Parti québécois et le Bloc devraient aussi avoir la même stratégie pour le réaliser, de l'avis de Bernard Landry.

Le projet souverainiste étant le même, le Parti québécois et le Bloc devraient avoir la même stratégie pour le réaliser, de l'avis de Bernard Landry.

Le Parti québécois et le Bloc ont le même projet souverainiste; ils devraient donc avoir aussi la même stratégie pour le réaliser, de l'avis de Bernard Landry.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Bernard Landry presse le PQ d’adopter les manières du Bloc » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/414368/independance-bernard-landry-presse-le-pq-d-adopter-les-manieres-du-bloc

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 05:23 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 25 juillet 2014

On

  • On apercevait des gradins bondés de supporteurs nord-coréens (qu’on avait de toute évidence laissés sortir du pays) et une foule acclamant bruyamment des images de Kim Jong-un projetées sur un écran géant de la plage de Copacabana.
    (Jean Dion, dans Le Devoir du 24 juillet 2014.)

Dans la mesure du possible, par souci de clarté, il faut éviter l'emploi répété de on pour désigner des sujets différents, à l'intérieur d'un paragraphe et en particulier d'une phrase. Je suggérerais :

On apercevait des gradins bondés de supporteurs nord-coréens (qui de toute évidence avaient pu sortir du pays) et une foule acclamant bruyamment des images de Kim Jong-un projetées sur un écran géant de la plage de Copacabana.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Au grand galop » : http://www.ledevoir.com/sports/actualites-sportives/414214/c-est-du-sport-au-grand-galop

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 05:11 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 24 juillet 2014

Pas permis

  • Les enquêteurs de la Sûreté du Québec et du Bureau du coroner n’ont pas encore permis de déterminer la cause de la tragédie qui a ravagé la résidence du Havre le 23 janvier.
    (Daphnée Hacker-B., dans Le Devoir du 24 juillet 2014.)

Les enquêteurs sont des gens bien méchants, s'ils n'ont pas permis de déterminer la cause de la tragédie. Je pense plutôt que c'est leur enquête qui ne l'a pas encore permis; les enquêteurs, eux, en ont été incapables jusqu'à maintenant :

Les enquêteurs de la Sûreté du Québec et du Bureau du coroner n’ont pas encore pu déterminer la cause de la tragédie qui a ravagé la résidence du Havre le 23 janvier.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« La municipalité de L’Isle-Verte poursuivie pour 3,8 millions » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/414229/incendie-la-municipalite-de-l-isle-verte-poursuivie-pour-3-8-millions

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 02:10 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 23 juillet 2014

Un tiers de chanson

  • Les Francofolies de Spa 2014 peinent à présenter un tiers de chanson en français [...]
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 23 juillet 2014.)

Tout juste le tiers d'une seule chanson? Allons donc :

Les Francofolies de Spa 2014 peinent à présenter un tiers de chansons en français [...]

C'est déjà bien assez ridicule au pluriel.

* * * * *

  • Après avoir utilisé des mots français, ils se sentent souvent obligés de « préciser » leur idée à l’aide d’anglicismes. « C’est vous qui êtes le “boss”, vous êtes le grand chef. »

Pour illustrer ce qui précède, l'exemple devrait se lire :

« C’est vous qui êtes le grand chef, vous êtes le “boss”. »

Il est vrai que « boss » figure dans le Petit Robert, comme nom masculin relevant du registre familier...

* * * * *

Je signale par ailleurs que l'on écrit en anglais windshield, et non « winshield ».

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Nouveaux tabous » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/414094/inquietudes-linguistiques-nouveaux-tabous

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 01:19 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [1] - Permalien [#]

mardi 22 juillet 2014

Dès que vous l'approchez, elle plonge aussitôt

  • [...] pour assurer la survie de cette tortue, qui est difficile à apercevoir. Dès que vous l’approchez, elle plonge aussitôt dans l’eau.
    (Le Devoir, 22 juillet 2014.)

Aussitôt est superflu :

[...] pour assurer la survie de cette tortue, qui est difficile à apercevoir. Dès que vous l’approchez, elle plonge aussitôt dans l’eau.

Elle disparaît plus vite comme cela, non?

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« La tortue géographique a besoin de protection » : http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/414044/la-tortue-geographique-a-besoin-de-protection

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 05:55 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 21 juillet 2014

On ne compte plus

  • [...] on ne compte plus les assauts massifs de ces derniers et le recours aux roquettes iraniennes par le Hamas.
    (Serge Truffaut, dans Le Devoir du 17 juillet 2014.)

On ne compte plus? De toute manière, on ne peut compter que ce qui se compte :

[...] on ne compte plus les assauts massifs de ces derniers ni les roquettes iraniennes lancées par le Hamas.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Fatigue et franchise » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/413581/assauts-au-proche-orient-fatigue-et-franchise

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 05:59 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 20 juillet 2014

Le chef de l'opposition officiel

  • [...] estime le chef de l’opposition officiel à l’Hôtel de Ville, Richard Bergeron.
    (Philippe Orfali, dans Le Devoir du 19 juillet 2014.)

Monsieur Bergeron est chef de l'opposition officielle.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Policiers à louer : le SPVM sur un fil de fer, dit Bergeron » : http://www.ledevoir.com/politique/montreal/413881/policiers-a-louer-le-spvm-sur-un-fil-de-fer-dit-bergeron

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 06:11 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 18 juillet 2014

Le système n'est pas un pays

  • Il était piquant, en 2006, au moment où le gouvernement Harper relançait le projet centralisateur, de voir l’Organisation de développement économique (OCDE) placer le Canada au deuxième rang pour l’efficacité de sa réglementation des valeurs mobilières.
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 11 juillet 2014.)

Il s'agit de l'Organisation de coopération et de développement économiques.

  • D’ailleurs, le système canadien à 13 entités (mais harmonisé grâce à l’informatique contemporaine) a, mieux que plusieurs autres pays dotés d’un système centralisé, traversé la crise économique de 2008.

On peut comparer un système à d'autres systèmes, un pays à d'autres pays, mais non un système à d'autres pays. Je suggérerais :

D’ailleurs, le système canadien à 13 entités (mais harmonisé grâce à l’informatique contemporaine) a, mieux que le système centralisé dont sont dotés plusieurs autres pays, traversé la crise économique de 2008.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Entêtement ontarien » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/413180/ottawa-et-les-valeurs-mobilieres-entetement-ontarien

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 22:10 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 16 juillet 2014

Amputations de territoires

  • Onze ans après le renversement de Saddam Hussein par l’armée américaine, voilà qu’on assiste à la naissance d’un califat islamique, fruit des amputations de territoires effectués par les rebelles sunnites en Irak et en Syrie.
    (Serge Truffaut, dans Le Devoir du 18 juin 2014.)

Ce ne sont pas des territoires qui ont été effectués, mais des amputations de territoires :

Onze ans après le renversement de Saddam Hussein par l’armée américaine, voilà qu’on assiste à la naissance d’un califat islamique, fruit des amputations de territoires effectuées par les rebelles sunnites en Irak et en Syrie.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Les cauchemars » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/411264/le-moyen-orient-en-feu-les-cauchemars

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]