Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

lundi 30 juin 2014

« Quelle importance, le temps qu'il nous reste... »

  • Depuis le début du mois de juillet*, une centaine de familles ont contacté les services d’urgence de leur ville parce qu’elles n’auront plus de logement à partir du 1er juillet.
    (Laura Pelletier, dans Le Devoir du 30 juin 2014.)

Quelques paragraphes plus loin :

  • La majorité des personnes ont donc contacté les services municipaux ou le FRAPRU au début du mois de juillet*.

Mon journal préféré semble avoir un peu de mal avec les dates ces jours-ci. (Voir mon billet du 29 juin.)

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

* Le 30 juin à 17 h 45, je vois que la correction a été apportée.

« Plusieurs Québécois à la rue le 1er juillet » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/412273/plusieurs-quebecois-a-la-rue-le-1er-juillet

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 02:12 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 29 juin 2014

C'était quand déjà?

  • Le centre-ville de Lac-Mégantic a été détruit par l’explosion d’un train en juin 2013.
    (Légende de la photo accompagnant l'article de Joseph Boju, dans Le Devoir du 28 juin 2014.)

L'explosion s'est produite en fait le 6 juillet 2013.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Reconstruire Lac-Mégantic à l’heure de l’entrepreneuriat social » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/412206/reconstruire-lac-megantic-a-l-heure-de-l-entrepreneuriat-social

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [2] - Permalien [#]

samedi 28 juin 2014

Son statut de l'avantage

L'administration Obama ou le gouvernement Obama; anglicisme.

  • Si dans le cas de l’Iran on a évoqué son statut de puissance régionale et donc de l’avantage que cela lui donne, il faut maintenant s’arrêter à la carte que détient l’administration Obama.
    (Serge Truffaut, dans Le Devoir du 27 juin 2014.)

Deux observations :

  1. On a évoqué l'avantage que cela lui donne, et non pas son statut de l'avantage, ce qui ne veut rien dire.
  2. Selon le Petit Robert, administration est un anglicisme lorsqu'il désigne une équipe gouvernementale. Exemple : L'administration Bush.

Il fallait écrire :

Si dans le cas de l’Iran on a évoqué son statut de puissance régionale et donc de l’avantage que cela lui donne, il faut maintenant s’arrêter à la carte que détient le gouvernement Obama.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« À rebours du temps » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/412037/la-guerre-en-irak-a-rebours-du-temps

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:53 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 27 juin 2014

Obligation

  • Les conservateurs ne veulent pas toucher à ce dossier, même avec un bâton de 100 mètres, mais en adoptant la loi 52 sur les soins de fin de vie, le Québec l’y oblige, car l’aide médicale à mourir qu’elle permet, le Code criminel l’interdit.
    (Manon Cornellier, dans Le Devoir du 11 juin 2014.)

Ce n'est pas le bâton ni la loi que le Québec oblige à toucher au dossier, mais les conservateurs :

Les conservateurs ne veulent pas toucher à ce dossier, même avec un bâton de 100 mètres, mais en adoptant la loi sur les soins de fin de vie, le Québec les y oblige, car l’aide médicale à mourir qu’elle permet, le Code criminel l’interdit.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Les autruches » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/410633/les-autruches

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 26 juin 2014

Les moyens à leurs dispositions

  • [...] les multinationales avaient à leurs dispositions des moyens leur permettant à terme de ne pas débourser un sou d’impôt.
    (Serge Truffaut, dans Le Devoir du 26 juin 2014.)

Une multinationale a des moyens à sa disposition; plusieurs multinationales ont donc des moyens à leur disposition :

[...] les multinationales avaient à leur disposition des moyens leur permettant à terme de ne pas débourser un sou d’impôt.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« La plaie des plaies » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/411900/les-evasions-fiscales-la-plaie-des-plaies

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:24 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 25 juin 2014

La nouvelle loi de 2012 datait de 1997

  • En clair : depuis le 1er juin dernier, l’Université Laval a décidé d’emboîter le pas aux 28 universités canadiennes qui appliquent les nouvelles dispositions de la nouvelle loi sur le droit d’auteur de 2012. Celle-ci, qui datait de 1997 et qui était désuète, a été remaniée [...]
    (Lisa-Marie Gervais, dans Le Devoir du 25 juin 2014.)

Trois observations :

  1. J'imagine que la décision a été prise le 1er juin, et non depuis cette date, soit à une date indéterminée se situant entre le 1er et le 25 juin.
  2. Il suffit d'appliquer les dispositions de la nouvelle loi.
  3. Le pronom démonstratif celle-ci ne peut désigner que « la nouvelle loi sur le droit d'auteur de 2012 »; mais il va de soi que cette nouvelle loi ne peut dater à la fois de 2012 et de 1997.

On pouvait écrire :

En clair : depuis le 1er juin dernier, l’Université Laval a décidé d’emboîter le pas aux 28 universités canadiennes qui appliquent les nouvelles dispositions de la nouvelle loi sur le droit d’auteur de 2012. La loi de 1997, qui était désuète, a été remaniée [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« L’Université Laval se retire d’une entente sur le droit d’auteur » : http://www.ledevoir.com/societe/education/411847/l-universite-laval-se-retire-d-une-entente-sur-le-droit-d-auteur

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 24 juin 2014

Tous deux

  • Selon les documents, Marc-Yvan Côté et Gilles Cloutier — tous deux vice-présidents au développement des affaires chez Roche, et responsable des « orientations du financement des divers partis politiques » pour la firme — ont rencontré Frank Zampino alors qu’il était maire de l’arrondissement de Saint-Léonard [...]
    (Guillaume Bourgault-Côté, dans Le Devoir du 20 juin 2014.)

Ou bien Marc-Yvan Côté et Gilles Cloutier étaient tous deux vice-présidents au développement des affaires et responsables des orientations du financement, ou bien l'un des deux était vice-président, et l'autre responsable; mais ce n'est pas cette dernière idée que rend la structure de la phrase, et rien n'indique quel aurait été le titre de chacun.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Zampino voulait 100 000 $ en échange de contrats » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/411491/zampino-aurait-exige-100-000-de-roche?utm_source=infolettre-2014-06-20&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne#Scene_1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:34 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 23 juin 2014

On en raffole

  • En ville cependant on raffole des vêtements et les accessoires importés, plus délicats que la grossière étoffe du pays.
    (Gilles Laporte, président du Mouvement national des Québécoises et Québécois, dans Le Devoir du 23 juin 2014.)

Deux possibilités :

[...] on raffole des vêtements et des accessoires importés, plus délicats que la grossière étoffe du pays.

[...] on raffole des vêtements et les accessoires importés, plus délicats que la grossière étoffe du pays.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Une Fête nationale en étoffe du pays » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/411748/une-fete-nationale-en-etoffe-du-pays

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 14:32 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 22 juin 2014

Levée de bouclier

Levée de bouclier, levée de boucliers; orthographe.

  • Levée de bouclier contre les propos rétrogrades de MacKay
    (Titre d'un article d'Hélène Buzzetti, dans Le Devoir du 20 juin 2014.)

D'après le Multidictionnaire (à l'article « levée »), le Petit Robert, le Lexis, Usito et le Trésor de la langue française informatisé, bouclier prend la marque du pluriel dans l'expression levée de boucliers. Au sens propre, il s'agit d'une « démonstration par laquelle les soldats romains exprimaient leur résistance aux volontés de leur général » (Petit Robert, à l'article « bouclier »); au sens figuré, la locution rend l'idée d'une « protestation unanime » (Usito et Trésor, à l'article « bouclier »), d'une « attaque concertée contre une autorité quelconque » (Lexis, à l'article « levée ») :

Le projet de loi fut accueilli par une véritable levée de boucliers. (Lexis, à l'article « bouclier ».)

Je vous dirai même qu'au Jockey, quand on a appris ces prouesses, cela a été une levée de boucliers, un véritable tollé. (Proust dans le Trésor, à l'article « bouclier ».)

Il fallait écrire :

Levée de boucliers contre les propos rétrogrades de MacKay

* * * * *

  • Le ministre de la Justice, Peter MacKay, se retrouve sur la selette pour ses propos concernant les femmes dans la magistrature.

On est sur la sellette, avec deux l :

La majorité s'ennuie et pour passer le temps elle met sur la sellette quelques membres du cabinet et ne les abandonne qu'après leur avoir fait dire toutes les bêtises du monde. (Mérimée, dans le Trésor.)

Il fallait écrire :

Le ministre de la Justice, Peter MacKay, se retrouve sur la sellette pour ses propos concernant les femmes dans la magistrature.

La sellette désignait autrefois, nous dit Usito, le « petit siège sur lequel on faisait asseoir un accusé au tribunal ».

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Levée de bouclier [sic] contre les propos rétrogrades de MacKay » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/411597/femmes-et-magistrature-levee-de-bouclier-contre-les-propos-retrogrades-de-mackay?utm_source=infolettre-2014-06-20&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 02:23 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 20 juin 2014

Le soutien est 50 %

  • Or, le soutien financier du fédéral est à peine 50 % aujourd’hui [...]
    (Francine Pelletier, dans Le Devoir du 14 mai 2014.)

On ne dirait pas que le soutien est 50 %, mais qu'il est de 50 % :

Or, le soutien financier du fédéral est d'à peine 50 % aujourd’hui [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« ICI Radio-Compression » : http://www.ledevoir.com/societe/medias/408170/ici-radio-compression

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 00:13 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]