Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mardi 20 mai 2014

Pas si fort

  • Ils sont les vieux, nous sommes donc les jeunes. Fort de cette énergie et de ce dynamisme qui nous caractérisent, nous puisons ou laissons à notre guise, dans leur marché aux puces du temps qui passe, ce qui fait ou non notre bonheur.
    (Jean-Jacques Stréliski, dans Le Devoir du 12 mai 2014.)

L'adjectif doit s'accorder avec le pronom nous, qui a ici valeur de pluriel :

Ils sont les vieux, nous sommes donc les jeunes. Forts* de cette énergie et de ce dynamisme qui nous caractérisent, nous puisons ou laissons à notre guise, dans leur marché aux puces du temps qui passe, ce qui fait ou non notre bonheur.

  • Ce qui se passe à Radio-Canada en est l’illustration formelle. Couper dans la jeunesse, c’est bel et bien couper dans leur avenir. Tout un symbole.

Ce qui se passe à Radio-Canada en est l’illustration formelle. Couper dans la jeunesse, c’est bel et bien couper dans son* avenir. Tout un symbole.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

* Le 21 mai 2014 à 22 h, je vois que la correction a été apportée.

« Les vieux pays » : http://www.ledevoir.com/societe/medias/408027/question-d-images-les-vieux-pays

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 10:15 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]