Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

samedi 5 octobre 2013

Est-ce la fin?

  • La musique est finie, terminée.

    Les tentatives lamentables sinon désastreuses de la maintenir, en la revisitant dans ses grands classiques au gré des modes « disco » ou plus proches, voire, à l’inverse, depuis quelques décennies, d’accompagner quelque chanteur ou chanteuse « dans le vent » d’orchestres symphoniques dirigés par des chefs contraints, complices ou, plus malheureusement pour eux-mêmes, désespérés de remplir leur salle.
    (Éric Van der Schueren, professeur au Département des littératures de l’Université Laval, dans Le Devoir du 5 octobre 2013.)

À la quatrième ou cinquième lecture, je cherche encore le verbe principal de la deuxième phrase.

  • Pour qui tient en main une partition de telle partita de Bach ou réécoute pour la énième fois l’Agnus Dei de la Messe du couronnement par Mozart, la chose est entendue : si musique il y a, elle a été et ne tient que dans ces actes, réservés, pour une élite, moins ici question sociologique, soit détermination de profession, de sexe, etc.

Je n'arrive pas à saisir de quelle façon est structurée la fin de ce passage.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« La musique est finie, terminée » : http://www.ledevoir.com/culture/musique/389213/la-musique-est-finie-terminee

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 03:48 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]