Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

lundi 30 septembre 2013

La direction

  • La direction de l'INRS savait déjà depuis plusieurs mois que leur établissement était concerné par une enquête de sécurité nationale. Les policiers les avaient questionnés et avaient demandé leur collaboration, mais il semble que le nom de la cible ne leur avait pas été communiqué.
    (Fabrice de Pierrebourg, dans La Presse du 26 septembre 2013.)

Les membres de la direction de l'INRS savaient déjà depuis plusieurs mois que leur établissement était concerné par une enquête de sécurité nationale. Les policiers les avaient questionnés et avaient demandé leur collaboration, mais il semble que le nom de la cible ne leur avait pas été communiqué.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Présumé complot contre Via Rail : la police détiendrait des preuves vidéo » : http://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-affaires-criminelles/affaires-criminelles/201309/26/01-4693300-presume-complot-contre-via-rail-la-police-detiendrait-des-preuves-video.php

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 05:21 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 28 septembre 2013

Des approches différentes

  • Ces deux partis frères ont toutefois suivi des approches différentes. Ils ressortent bien des mémoires soumis à la commission Bouchard-Taylor en 2007.
    (Bernard Descôteaux, dans Le Devoir du 14 septembre 2013.)

Ce ne sont pas les partis qui ressortent, mais leurs approches :

Ces deux partis frères ont toutefois suivi des approches différentes. Elles ressortent bien des mémoires soumis à la commission Bouchard-Taylor en 2007.

Ces deux partis frères ont toutefois suivi des approches différentes, qui ressortent bien des mémoires soumis à la commission Bouchard-Taylor en 2007.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Charte des valeurs québécoises – Échec en vue » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/387480/charte-des-valeurs-quebecoises-echec-en-vue

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 04:52 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 27 septembre 2013

Une école pour adultes qui accueillent...

  • Il finira par s'inscrire à l'école Boudreau, une école pour adultes qui accueillent une majorité de décrocheurs, mais qui fonctionne comme une école secondaire ordinaire.
    (Daphnée Dion-Viens, dans Le Soleil du 30 août 2010.)

Ce ne sont pas les adultes qui accueillent des décrocheurs, mais une école pour adultes :

Il finira par s'inscrire à l'école Boudreau, une école pour adultes qui accueille une majorité de décrocheurs, mais qui fonctionne comme une école secondaire ordinaire.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« "Je voulais juste être comme tout le monde" » : http://www.lapresse.ca/le-soleil/dossiers/les-garcons-et-lecole/201008/29/01-4310800-je-voulais-juste-etre-comme-tout-le-monde.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4693686_article_POS4

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 15:03 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 26 septembre 2013

Des questions à répondre

  • Il y a décidément bien des questions à répondre au-delà du jeu politique que fit le gouvernement Charest de cette crise…
    (Josée Boileau, dans Le Devoir du 26 septembre 2013.)

Comme je l'expliquais ici, dans la construction nom + à + infinitif exprimant une obligation, une intention ou un projet, le nom qui précède l'infinitif est complément d'objet direct de ce dernier :

N'appelle pas le taxi tout de suite, j'ai encore la valise à faire.

Il restait au commissaire quelques questions à éclaircir.

Comme on ne répond pas une question, mais à une question, je proposerais :

Il y a décidément bien des questions auxquelles il faut répondre, au-delà du jeu politique que fit le gouvernement Charest de cette crise…

Il y a décidément bien des questions qui appellent une réponse, au-delà du jeu politique que fit le gouvernement Charest de cette crise…

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Commission Ménard – En écoutant bien… » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/388378/en-ecoutant-bien

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 19:54 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 25 septembre 2013

Son approche en sera une de dialogue

  • [...] il n’a pas manqué de mentionner que la paix sociale est revenue depuis que son gouvernement est au pouvoir et que son approche en sera une de dialogue.
    (Lisa-Marie Gervais, dans Le Devoir du 25 septembre 2013.)

Je vois souvent chez les journalistes, trop souvent à mon goût, cette construction calquée sur l'anglais. Dans le cas présent, on aurait pu écrire :

[...] il n’a pas manqué de mentionner [...] que son approche sera fondée sur le dialogue.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Une réunion privée, mais non secrète » : http://www.ledevoir.com/societe/education/388322/une-reunion-privee-mais-non-secrete

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 24 septembre 2013

Ce qui a troublé le comité est les incohérences...

  • Ce qui a particulièrement troublé le comité et l’a poussé à faire appel à la GRC est les incohérences relevées par Deloitte entre différents documents et calendriers, qui auraient été modifiés.
    (Manon Cornellier, dans Le Devoir du 14 août 2013.)

On ne dirait pas : « Ce qui a le plus impressionné mon neveu est les clowns », mais plutôt : « Ce qui a le plus impressionné mon neveu, ce sont les clowns. »

J'écrirais donc :

Ce qui a particulièrement troublé le comité et l’a poussé à faire appel à la GRC, ce sont les incohérences relevées par Deloitte entre différents documents et calendriers, qui auraient été modifiés.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« La réforme paravent » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/385098/la-reforme-paravent

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 13:38 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 18 septembre 2013

Il ne convainquera personne

Il convainquera ou il convaincra; le verbe convaincre au futur simple; grammaire française; orthographe.

  • Autrement, Ban Ki-moon, qui s’active pour convoquer une conférence de paix à Genève, ne convainquera* personne, pas plus Moscou et les pays occidentaux que le régime Assad et les rebelles.
    (Bernard Descôteaux, dans Le Devoir du 18 septembre 2013.)

Il n'y a pas de verbe convainquer; la forme convainquera n'existe donc pas non plus, sauf pour les esprits distraits. Au futur simple, le verbe convaincre fait je convaincrai, tu convaincras, il convaincra...

L'éditorialiste aurait dû écrire :

Autrement, Ban Ki-moon, qui s’active pour convoquer une conférence de paix à Genève, ne convaincra personne, pas plus Moscou et les pays occidentaux que le régime Assad et les rebelles.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

* Le 18 septembre à 11 h 45, je vois que la faute a été corrigée.

« Syrie – Un crime de guerre » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/387714/un-crime-de-guerre

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 01:32 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [1] - Permalien [#]

mardi 17 septembre 2013

Il est revenu catholique

  • [...] une simple conversion comme celle du roi Henri IV, ce protestant revenu catholique, célèbre pour son « Paris vaut bien une messe ».
    (Jean-Claude Leclerc, dans Le Devoir du 16 septembre 2013.)

Revenir catholique? Un protestant revenu catholique? Si jamais de telles choses se produisaient, on pourrait écrire :

Ce pasteur protestant est revenu catholique de sa rencontre avec le pape François.

Le cheik avait envoyé son fils à Rome étudier l'histoire de l'art. Il en est revenu catholique.

Mais le contexte est différent dans la phrase à l'étude. Monsieur Leclerc a sans doute voulu dire qu'Henri IV est devenu catholique. Cependant, comme « le bon roi Henri » a changé de religion à quelques reprises, le chroniqueur aurait pu vouloir rendre une autre idée :

[...] une simple conversion comme celle du roi Henri IV, ce protestant redevenu catholique [...]

[...] une simple conversion comme celle du roi Henri IV, ce protestant revenu à la religion catholique [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Québec et le crucifix – Mais savent-ils ce qu’ils font? » : http://www.ledevoir.com/societe/ethique-et-religion/387541/mais-savent-ils-ce-qu-ils-font

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 15:27 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 15 septembre 2013

Interdiction limitée

  • Il rappelait aussitôt la position prise par le Bloc québécois en 2007 devant la commission Bouchard-Taylor à l’appui d’une interdiction des signes religieux qui se limiteraient aux personnes en position d’autorité.
    (Manon Cornellier, dans Le Devoir du 14 septembre 2013.)

Le Bloc aurait voulu interdire que les signes religieux se limitent aux personnes en position d'autorité? Ce n'est pas cela : il souhaitait que l'interdiction des signes religieux se limite à ces personnes. Il fallait écrire :

Il rappelait aussitôt la position prise par le Bloc québécois en 2007 devant la commission Bouchard-Taylor, à l’appui d’une interdiction des signes religieux qui se limiterait aux personnes en position d’autorité.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Marcher en rangs » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/387446/marcher-en-rangs

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 01:46 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 14 septembre 2013

Mauvaise direction

  • Pire, n’eût été un reportage du New York Times publié huit mois après le tsunami, les personnes dirigées vers telle ville pour échapper au brouillard radioactif de telle autre y seraient probablement encore, alors que c’est là où on les avait envoyés qu’il y avait le plus de radioactivité.
    (Serge Truffaut, dans Le Devoir du 8 août 2013.)

On avait envoyé des personnes, représentées par le pronom les :

Pire, n’eût été un reportage du New York Times publié huit mois après le tsunami, les personnes dirigées vers telle ville pour échapper au brouillard radioactif de telle autre y seraient probablement encore, alors que c’est là où on les avait envoyées qu’il y avait le plus de radioactivité.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« L'eau contaminée de Fukushima dans la mer – Les irresponsables » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/384615/les-irresponsables

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 02:26 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]