Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mercredi 7 août 2013

Traiter quelqu'un sont des qualificatifs

Cher, chère; cher, cherschère payée, cher payéechers payés, cher payéscher, adjectif ou adverbe; cher, variable ou invariable; cher, accord; cher, orthographe.

  • « Traiter quelqu'un de "sale Arabe",    "sale musulman" ou de "sale nègre" sont des qualificatifs très dégradants qui ont toujours été condamnés dans notre société, a écrit le juge Jean-Paul Braun. »
    (Les propos sont rapportés par Philippe Teisceira-Lessard, dans La Presse du 2 août 2013.)

Ne confondons pas les qualificatifs et l'action de s'en servir :

Traiter quelqu'un de « sale Arabe », _ « sale musulman » ou de « sale nègre », c'est faire usage de qualificatifs très dégradants qui ont toujours été condamnés dans notre société.

Traiter quelqu'un de « sale Arabe », de « sale musulman » ou de « sale nègre », c'est faire usage de qualificatifs très dégradants qui ont toujours été condamnés dans notre société.


  • Une insulte chère payée
    (Titre de l'article.)

Cher est ici adverbe (il peut être remplacé par chèrement), et donc invariable :

Une insulte cher payée

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Une insulte chère [sic] payée » : http://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-affaires-criminelles/201308/01/01-4676314-une-insulte-chere-payee.php

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 02:30 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 6 août 2013

Plus de plusieurs dizaines

  • Si le cabinet d’avocats Dentons, pour son propre compte ou pour celui de petits courtiers, avait eu gain de cause, les francophones du Québec auraient dû se contenter d’un résumé en français de quelques pages d’un prospectus en anglais de plus de plusieurs dizaines de pages pour prendre une décision éclairée en matière de placements.
    (Pascal Cyr, dans Le Devoir du 6 août 2013.)

Un prospectus peut avoir une quarantaine, une soixantaine ou une centaine de pages, il peut en avoir près ou plus d'un certain nombre, mais plusieurs me paraît trop vague pour qu'il puisse compter plus de plusieurs dizaines de pages. On devait écrire à mon avis, si on ne pouvait préciser :

[...] un prospectus en anglais de plus de plusieurs dizaines de pages [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Libre opinion – Prospectus en français : une grande victoire! » : http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/384461/prospectus-en-francais-une-grande-victoire

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 01:41 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 5 août 2013

Substituer par

Substituer une chose par une autre; substituer une chose à une autre; remplacer une chose par une autre; substituer une personne par une autre; substituer une personne à une autre; remplacer une personne par une autre; substituer par, substituer à; substituer ou remplacer; grammaire française; syntaxe.

  • [...] les ersatz de la crème glacée qui substituent le gras provenant des produits laitiers par l’huile de palme et de noix de coco [...]
    (Émilie Folie-Boivin, dans Le Devoir du 2 août 2013.)

Substituer et remplacer ne se construisent pas de la même façon : on remplace le beurre par la margarine (le beurre est remplacé par la margarine), mais on substitue au beurre la margarine (la margarine est substituée au beurre). La chroniqueuse pouvait écrire, par exemple :

[...] les ersatz de la crème glacée qui remplacent le gras provenant des produits laitiers par l’huile de palme et de noix de coco [...]

[...] les ersatz de la crème glacée qui substituent au gras provenant des produits laitiers par l’huile de palme et de noix de coco [...]

J'ai consulté le Petit Robert, le Multidictionnaire, le Lexis et le Trésor de la langue française informatisé.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« À la folie – Jamais sans la crème glacée » : http://www.ledevoir.com/art-de-vivre/alimentation/384201/jamais-sans-la-creme-glacee

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 02:07 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 4 août 2013

Une usagée de l'autobus

Usagé, usager; usagés, usagers; usagée, usagère; usagées, usagères; homonymes; paronymes.

  • La chauffeuse du Réseau de transport de la Capitale (RTC) contre qui une usagée a porté plainte pour l'avoir expulsée parce que son enfant pleurait a reçu une réprimande de son employeur.
    (Jean-François Néron, dans Le Soleil du 2 août 2013; texte mis à jour à 16 h 47.)

Les personnes qui utilisent un service public sont des usagers de ce service; on doit dire un usager, une usagère. Par ailleurs, une chose peut être usagée, c'est-à-dire qu'elle peut avoir servi mais être encore en bon état, selon le Multidictionnaire, qui donne l'exemple suivant :

Un cartable usagé, mais toujours beau.

Il fallait écrire :

La chauffeuse du Réseau de transport de la Capitale (RTC) contre qui une usagère a porté plainte pour l'avoir expulsée parce que son enfant pleurait a reçu une réprimande de son employeur.

Merci à mon amie Léone, qui m'a signalé la faute.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Femme expulsée avec son enfant : la chauffeuse du RTC réprimandée » : http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/transports/201308/02/01-4676478-femme-expulsee-avec-son-enfant-la-chauffeuse-du-rtc-reprimandee.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4671406_article_POS2

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 01:38 - Langue et traduction - Commentaires [1] - Permalien [#]

samedi 3 août 2013

Esprit de suite

  • De là à Manawan, il y a près de 100 km d’une mauvaise route de gravier, simple chemin pour l’exploitation forestière, avec sa suite de ponts de bois à travée simple qui enjambent, à la suite de cahots hasardeux, des bras d’eau qui irriguent une suite de lacs aux superficies spectaculaires.
    (Jean-François Nadeau, dans Le Devoir du 2 août 2013.)

À moins que la répétition de suite ne vise à évoquer la monotonie du chemin, je suggérerais :

De là à Manawan, il y a près de 100 km d’une mauvaise route de gravier, simple chemin pour l’exploitation forestière, avec sa série de ponts de bois à travée simple qui enjambent, après des cahots hasardeux, des bras d’eau qui irriguent une suite de lacs aux superficies spectaculaires.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Du canot d’écorces fines à l’urgence de l’ambulance » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/384270/du-canot-d-ecorces-fines-a-l-urgence-de-l-ambulance

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 03:07 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 1 août 2013

Les utilisateurs de l'impact?

  • Les médias sociaux, auxquels se fient beaucoup les médias traditionnels pour juger de leur impact, comportent bien des avantages, que je suis le premier à souligner. Mais ses utilisateurs se comportent souvent comme des enfants de 7 ans se déplaçant en essaim d'abeilles sur un terrain de soccer [...]
    (Marc Cassivi, dans La Presse du 1er août 2013.)

L'adjectif ou déterminant possessif ses ne peut renvoyer qu'à un nom singulier; on ne voulait cependant pas parler des utilisateurs de l'impact, mais de ceux des médias sociaux :

Les médias sociaux, auxquels se fient beaucoup les médias traditionnels pour juger de leur impact, comportent bien des avantages, que je suis le premier à souligner. Mais leurs utilisateurs se comportent souvent comme des enfants de 7 ans se déplaçant en essaim d'abeilles sur un terrain de soccer [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Chronique avec le mot "sexe" » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/marc-cassivi/201308/01/01-4676025-chronique-avec-le-mot-sexe.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_marc-cassivi_3259_section_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:55 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]