Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

20-06-2013

La gestion et l'efficience

  • Dans la première version, on vérifiait si la gestion et l’efficience des Centres de santé et de services sociaux (CSSS) était bonne, ce qui avait permis de conclure qu’elle l’était six fois sur dix.
    (Marie-Andrée Chouinard, dans Le Devoir du 18 juin 2013.)

Dans la première version, on vérifiait si la gestion et l’efficience des Centres de santé et de services sociaux (CSSS) étaient bonnes*, ce qui avait permis de conclure qu’elles l’étaient* six fois sur dix.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

* Le 20 juin à 15 h, je vois que les corrections ont été apportées.

« Rapport sur la performance des établissements de santé – La qualité des soins gagnerait à être bonifiée » : http://www.ledevoir.com/societe/sante/381080/la-qualite-des-soins-gagnerait-a-etre-bonifiee

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 06:32:00 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

19-06-2013

Faible résistance

  • L’homme embrasse la cause souverainiste, milite, applaudit dans les rues le soir du 15 novembre 1976. « Je découvrais un peuple de résistant* », note le multi-instrumentiste qui se produira mercredi 19 juin sur une scène extérieure des Francofolies.
    (Lisa-Marie Gervais, dans Le Devoir du 17 juin 2013.)

Il faut beaucoup de résistants pour faire, véritablement, un peuple de résistants.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

* Le 19 juin à 14 h 25, je vois que la faute a été corrigée.

« Point chaud – La francophonie face à la tempête » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/381009/la-francophonie-face-a-la-tempete

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 03:57:00 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

18-06-2013

Une boîte de pandore

Boîte de pandore ou boîte de Pandore; orthographe.

  • Mais comme Richard Gold, professeur de droit à McGill, le souligne, pour les élus, c’est là une boîte de pandore*.
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 17 juin 2013.)

Le Petit Robert et le Trésor de la langue française informatisé donnent boîte de Pandore, à l'article « boîte ». La majuscule s'explique aisément : Pandore est la première femme dans la mythologie grecque, envoyée aux hommes avec une jarre contenant tous les maux du monde, et l'espérance au fond.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

* Le 18 juin à 14 h 50, je vois que la faute a été corrigée.

« Interdiction de breveter des gènes humains – Un cas type, vite » : http://www.ledevoir.com/societe/science-et-technologie/380982/interdiction-de-breveter-des-genes-humains-un-cas-type-vite

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 02:29:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

17-06-2013

Un legs

  • [...] une formidable incursion dans les méandres intimes de sa création et de sa vie, rendue possible par le legs de plus de 1157 œuvres et pièces d’archives consentis en 2010 par son épouse [...]
    (Isabelle Paré, dans Le Devoir du 8 juin 2013.)

C'est un legs qui a été consenti. L'accord du participe avec les compléments déterminatifs œuvres et pièces ne serait peut-être pas à écarter absolument, mais à la condition qu'il se fasse au féminin.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Pellan, la soif de créer » : http://www.ledevoir.com/culture/arts-visuels/380143/pellan-la-soif-de-creer

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 21:16:09 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

16-06-2013

Ce dont il dénonce, c'est le peu de temps qu'il dispose*

Que ou dont; grammaire française; syntaxe du français.

  • Cherchant à montrer qu’il pouvait tenir ses promesses électorales dans le peu de temps qu’il dispose avant que l’opposition ne le fasse tomber, il a multiplié les projets de loi et les nouvelles politiques.
    (Bernard Descôteaux, dans Le Devoir du 15 juin 2013.)

Le pronom relatif que peut être complément d'objet direct :

Il fait chaque année un séjour dans chacune des huit maisons qu'il possède.

On ne dispose pas un certain temps, toutefois, mais d'un certain temps; ce complément d'objet indirect ne peut pas être représenté par le pronom que, mais plutôt par dont :

Cherchant à montrer qu’il pouvait tenir ses promesses électorales dans le peu de temps dont il dispose avant que l’opposition ne le fasse tomber, il a multiplié les projets de loi et les nouvelles politiques.

* * * * *

  • Il en est ressorti une impression d’improvisation dont les partis d’opposition n’ont eu de cesse de dénoncer sur le mode « le gouvernement Marois recule une autre fois ».

Cette fois c'est l'inverse : on a utilisé dont là où il faudrait que. Le verbe dénoncer appelle en effet un complément d'objet direct, fonction que ne peut remplir le relatif dont. On dénonce quelqu'un ou quelque chose, dans ce cas-ci une impression d'improvisation, et non de quelqu'un ou de quelque chose, d'une impression d'improvisation. Il fallait écrire :

Il en est ressorti une impression d’improvisation que les partis d’opposition n’ont eu de cesse de dénoncer, sur le mode « le gouvernement Marois recule une autre fois ».

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

* Le 16 juin à 21 h, je vois que les deux fautes ont été corrigées.

« Gouvernement Marois – Où donc loge-t-il? » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/380880/ou-donc-loge-t-il

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 03:45:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

15-06-2013

On leur empêche de jouer au ballon rond

  • Cette suspension empêche les équipes québécoises de participer à des compétitions interprovinciales ou nationales, mais aussi aux équipes des autres provinces de prendre part à des matchs au Québec.
    (Éliane Brisebois, dans Le Devoir du 15 juin 2013.)

On empêche quelqu'un, et non à quelqu'un, de faire quelque chose (j'en ai déjà parlé ici) :

Cette suspension empêche les équipes québécoises de participer à des compétitions interprovinciales ou nationales, mais aussi les équipes des autres provinces de prendre part à des matchs au Québec.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Turban au soccer – Marois indignée » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/380939/marois-indignee

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 02:18:55 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

14-06-2013

Trop ou pas assez

  • [...] le droit du public à l’information, la liberté comme la pluralité d’expressions* ont été réduites à une peau de chagrin [...]
    (Serge Truffaut, dans Le Devoir du 13 juin 2013.)

À ma connaissance, expression est toujours au singulier dans liberté d'expression; il me semble en outre que pluralité n'évoque pas ici un grand nombre d'expressions, mais de possibilités de s'exprimer. Quant au participe passé du verbe réduire, il doit s'accorder avec les trois sujets, droit, liberté et pluralité. On aurait pu écrire, à mon avis :

[...] le droit du public à l’information, la liberté comme la pluralité d’expression ont été réduits à une peau de chagrin [...]

* * * * *

  • Car, il faut le rappeler et le souligner, depuis le Traité* d’Amsterdam signé en 1997 et plus précisément du* Protocole sur l’audiovisuel inclus alors, la présence d’un service public fort et indépendant est « directement lié* aux besoins démocratiques, sociaux et culturels de toute société et au besoin de préserver le pluralisme des médias. »*

Cette phrase appelle quatre observations :

  1. D'après le Multidictionnaire, les génériques comme traité, accord, convention, pacte « s'écrivent avec une minuscule lorsqu'ils sont suivis d'un nom propre ». Exemple : Le traité de Versailles.
  2. Le traité d'Amsterdam ne saurait être le traité du Protocole; on voulait dire depuis le Protocole.
  3. C'est la présence d'un service public qui est liée aux besoins. Si la citation est reproduite telle quelle, soit le participe passé est mal accordé et on devait le signaler par la mention sic, soit il se rapporte à un nom masculin et on devait en tenir compte dans la formulation de la phrase principale.
  4. Lorsqu'une citation est insérée dans une phrase, la ponctuation de la phrase (ici le point final) se met à l'extérieur des guillemets.

Il aurait fallu écrire :

Car, il faut le rappeler et le souligner, depuis le traité d’Amsterdam signé en 1997 et plus précisément le Protocole sur l’audiovisuel inclus alors, la présence d’un service public fort et indépendant est « directement liée aux besoins démocratiques, sociaux et culturels de toute société et au besoin de préserver le pluralisme des médias ».

Car, il faut le rappeler et le souligner, depuis la signature du traité d’Amsterdam, en 1997, et plus précisément du Protocole sur l’audiovisuel inclus alors, la présence d’un service public fort et indépendant est « directement liée aux besoins démocratiques, sociaux et culturels de toute société et au besoin de préserver le pluralisme des médias ».

* * * * *

  • Comme si certaines* vertus ou défauts étaient exclusives* à tel peuple.

Comme si certaines vertus ou certains défauts étaient exclusifs à tel peuple.

* * * * *

  • Oui, les grecs* magouillent.

Les noms de peuples prennent la majuscule :

Oui, les Grecs magouillent.

* * * * *

  • En un mot, la démocratie européenne est intoxitée*. Par quoi? Les erreurs monstrueuses.

La démocratie européenne est intoxiquée, j'imagine.

Ces phrases sont les dernières de l'éditorial.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

* Le 16 juin à 21 h 45, je vois que neuf fautes sur dix ont été corrigées. Elles sont signalées par un astérisque.

« Fermeture de l'audiovisuel grec – Déni de justice » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/380585/fermeture-de-l-audiovisuel-grec-deni-de-justice

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 15:15:00 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [2] - Permalien [#]

13-06-2013

Elle s'est rappelée cet anniversaire

Se rappeler; accord du participe passé du verbe pronominal; grammaire française; orthographe d'accord.

  • C’est la seule qui s’est rappelée* le dixième anniversaire de la mort de Pierre Bourgault.
    (Stéphane Baillargeon, dans Le Devoir du 8 juin 2013.)

Dans presque tous les cas**, lorsque le verbe pronominal a un complément d'objet direct (c.o.d.), c'est avec ce complément, s'il précède le verbe, que s'accorde le participe passé. Si le c.o.d. vient après le verbe, le participe passé reste invariable.

C'est la seule qui a rappelé quoi? Le dixième anniversaire de la mort de Pierre Bourgault. Le c.o.d. étant placé après le verbe, le participe passé ne doit pas s'accorder :

C’est la seule qui s’est rappelé le dixième anniversaire de la mort de Pierre Bourgault.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

* Le 16 juin à 22 h, je vois que la faute a été corrigée.

** Font exception s'écrier et s'exclamer; ces deux verbes essentiellement pronominaux s'accordent avec le sujet, « même s'ils ont comme complément d'objet direct une interjection ou une proposition » (Hanse et Blampain) : « Attention! » s'est-elle écriée. Ils se sont exclamés que c'était trop injuste.

« Bourgault, vies et destin » : http://www.ledevoir.com/societe/medias/380067/bourgault-vies-et-destin

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 04:22:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

12-06-2013

L'autorisation n'est-il pas un risque?

  • L’autorisation, à certains, de porter des signes religieux, n’est-il* pas un risque de « susciter le ressentiment »?
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 12 juin 2013.)

Je suggérerais :

L’autorisation, accordée à certains, de porter des signes religieux ne risque-t-elle pas de « susciter le ressentiment »?

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

* Le 17 juin, je vois que l'on a mis le pronom au féminin.

« Turbans au soccer – Neutralité justifiée » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/380492/neutralite-justifiee

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 03:36:00 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

11-06-2013

Pour l'immigration et récupérer leurs bagages

  • Quant à l’aéroport international Toussaint Louverture, les passagers y disposent maintenant de deux nouvelles salles pour l’immigration et récupérer leurs bagages.
    (Hélène Clément, dans Le Devoir du 8 juin 2013.)

Il serait souhaitable que les deux compléments introduits par la préposition pour soient de même nature :

Quant à l’aéroport international Toussaint Louverture, les passagers y disposent maintenant de deux nouvelles salles pour l’immigration et pour la récupération [ou la livraison, la réception] des bagages.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Un Sud pas comme les autres » : http://www.ledevoir.com/art-de-vivre/voyage/380210/un-sud-pas-comme-les-autres

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 03:21:55 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]