Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

jeudi 3 janvier 2013

N'eut été le souci constant...

  • N'eut été le souci constant des journalistes de dénoncer le coquin, pour reprendre la belle expression d'Henri Bourassa, bien des gens auraient continué de mener leurs magouilles à l'abri de tout souci.
    (Josée Boileau, dans Le Devoir du 18 avril 2012.)

On écrit n'eût été, avec un accent circonflexe sur le u. Dans cette expression, on peut considérer le verbe être comme un plus-que-parfait du subjonctif ou un conditionnel passé deuxième forme.

Dans un autre ordre d'idées, il me paraîtrait souhaitable d'éviter la répétition :

N'eût été le souci constant des journalistes de dénoncer le coquin, pour reprendre la belle expression d'Henri Bourassa, bien des gens auraient continué de mener leurs magouilles en toute tranquillité [ou en toute quiétude].

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Opération Gravier – Un premier grand coup » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/347671/operation-gravier-un-premier-grand-coup

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 12:59 - Langue et traduction - Commentaires [3] - Permalien [#]