Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

16 juin 2012

Le reste de l'histoire

Ils se sont demandés si...; ils se sont demandé si...; elles se sont demandées si...; elles se sont demandé si...; se demander; accord du participe passé du verbe pronominal; grammaire française; orthographe d'accord.

  • Le reste de l’histoire, vous la connaissez aussi bien que moi.
    (Lise Payette, dans Le Devoir du 15 juin 2012.)

Deux possibilités :

Le reste de l’histoire, vous le connaissez aussi bien que moi.
La suite de l’histoire, vous la connaissez aussi bien que moi.

  • Ils se sont même demandés s’ils devaient en avoir honte ou en être fiers…

Lorsque le verbe pronominal a un complément d'objet direct (c.o.d.), c'est avec ce complément, s'il est placé devant le verbe, que s'accorde le participe passé; si le c.o.d. est placé après le verbe, le participe reste invariable.

Ils ont demandé quoi? S'ils devaient en avoir honte ou en être fiers. Le complément d'objet direct étant placé après le verbe, le participe doit demeurer invariable :

Ils se sont même demandé s’ils devaient en avoir honte ou en être fiers…

Line Gingras
Québec

« Un premier ministre assis » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/352506/un-premier-ministre-assis

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [4] - Permalien [#]

15 juin 2012

C'est bel et bien lui

  • [...] la Couronne a réussi à convaincre les jurés que c'est bel et bien Jacques Delisle qui avait assassiné Nicole Rainville, estime Me Lavoie.
    (Matthieu Boivin, dans Le Soleil du 15 juin 2012; texte mis à jour à 8 h 6.)

Il ne s'agissait pas de déterminer qui était l'assassin de Nicole Rainville, mais plutôt si elle s'était suicidée ou si son mari l'avait tuée :

[...] la Couronne a réussi à convaincre les jurés que c'est Jacques Delisle qui avait bel et bien assassiné Nicole Rainville, estime Me Lavoie.

Line Gingras
Québec

« Le refus de témoigner de Jacques Delisle a été une erreur, selon un criminaliste » : http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/justice-et-faits-divers/201206/14/01-4535127-le-refus-de-temoigner-de-jacques-delisle-a-ete-une-erreur-selon-un-criminaliste.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4535124_article_POS5

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juin 2012

À la recherche des sujets perdus

  • L'importance qu'accorde les Sud-Coréens à l'apparence font des Séoulites de véritables cartes de mode.
    (Valérie Simard, dans La Presse du 2 juin 2012.)

Les Sud-Coréens accordent à l'apparence une importance qui fait des Séoulites de véritables cartes de mode :

L'importance qu'accordent les Sud-Coréens à l'apparence fait des Séoulites de véritables cartes de mode.

Line Gingras
Québec

« 48 heures à Séoul » : http://www.lapresse.ca/voyage/48-heures/asie/201206/01/01-4530920-48-heures-a-seoul.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B2_voyage_264_accueil_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juin 2012

Prôner le dialogue aux invitations

  • Elle promet de continuer à prôner le dialogue aux invitations à la désobéissance civile.
    (Lisa-Marie Gervais, dans Le Devoir du 28 mai 2012.)

On peut préférer une chose à une autre, mais on prône ou on préconise une chose plutôt qu'une autre, à mon avis :

Elle promet de continuer à prôner le dialogue plutôt que la désobéissance civile.

Line Gingras
Québec

« Une transition hors du commun » : http://www.ledevoir.com/societe/education/351042/une-transition-hors-du-commun

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:46 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juin 2012

Entre les étudiants au gouvernement

  • Québec rejette l’idée de nommer un médiateur dans le conflit qui s’enlise entre les étudiants au gouvernement.
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 27 avril 2012.)

Je pense qu'on a voulu dire :

Québec rejette l’idée de nommer un médiateur dans le conflit qui s’enlise entre les étudiants et le gouvernement.

  • Aux yeux du cabinet de la ministre Line Beauchamp, « l’heure est à la discussion » entre l’équipe de négociateurs représentant le gouvernement, menée par l’avocat Pierre Pilote et les trois associations (FEUQ, FECQ et TACEQ).

L'équipe de négociateurs représentant le gouvernement ne peut pas être menée par l'avocat Pierre Pilote et les trois associations étudiantes. L'idée à exprimer, c'est plutôt que « l’heure est à la discussion » entre l'équipe de négociateurs représentant le gouvernement, d'une part, et les trois associations étudiantes, d'autre part; le syntagme menée par l'avocat Pierre Pilote ajoute, à propos de l'équipe représentant le gouvernement, une précision qui doit être placée entre virgules :

Aux yeux du cabinet de la ministre Line Beauchamp, « l’heure est à la discussion » entre l’équipe de négociateurs représentant le gouvernement, menée par l’avocat Pierre Pilote, et les trois associations (FEUQ, FECQ et TACEQ).

Line Gingras
Québec

« Crise étudiante : l’horizon est bouché » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/348609/crise-etudiante-l-horizon-est-bouche?utm_source=infolettre-2012-04-27&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:50 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juin 2012

Il a déclaré ceci, a-t-il déclaré

  • Pour l'occasion, M. Harper a déclaré ceci : « Cette magnifique nouvelle œuvre d'art canadienne a été créée pour souligner l'événement historique du jubilé de diamant de Sa Majesté la reine, a déclaré le premier ministre Harper. Ce portrait vise aussi à rendre hommage à Sa Majesté en raison de ses 60 années de règne exceptionnel à titre de chef d'État du Canada et s'inscrit dans la tradition canadienne, qui illustre culture et patrimoine par la création d'œuvres d'art. »
    (Vincent Marissal, dans La Presse du 11 juin 2012.)

La proposition incise a déclaré le premier ministre Harper est évidemment superflue.

Line Gingras
Québec

« Aux Canadas » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/vincent-marissal/201206/10/01-4533521-aux-canadas.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_vincent-marissal_3280_section_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juin 2012

Assassiner un cadavre

  • Seulement quatre enquêteurs du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont visionné la vidéo dans laquelle Luka Rocco Magnotta aurait assassiné et profané le cadavre de Jun Lin [...]    
    (Brian Myles, dans Le Devoir du 6 juin 2012.)

On n'assassine pas un cadavre :

Seulement quatre enquêteurs du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont visionné la vidéo dans laquelle Luka Rocco Magnotta aurait assassiné Jun Lin et profané son cadavre [...]

Line Gingras
Québec

« "Le dépeceur de Montréal" – Le SPVM fait le point » : http://www.ledevoir.com/societe/justice/351758/le-spvm-fait-le-point

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1