Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

19 mai 2012

Avec des si

  • Si le PQ prenait le pouvoir, il fera un grand sommet sur l’éducation où tout serait sur la table.
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 19 mai 2012.)

Deux possibilités :

Si le PQ prenait le pouvoir, il ferait un grand sommet sur l’éducation où tout serait sur la table.

Si le PQ prend le pouvoir, il fera un grand sommet sur l’éducation où tout sera sur la table.

Line Gingras
Québec

« "Ce n’est pas une loi matraque" » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/350536/ce-n-est-pas-une-loi-matraque

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mai 2012

Ils se sont cachés le visage

  • À l'intérieur du palais de justice de Montréal, les quatre jeunes accusés d’avoir participé aux attentats à la bombe fumigène dans le métro ont été accueillis par des amis et des proches, qui se sont cachés le visage devant les photographes.
    (Légende de la photo accompagnant un article de La Presse canadienne dans le site du Devoir, le 14 mai 2012 à 13 h 20.)

Lorsque le verbe pronominal a un complément d'objet direct (c.o.d.), c'est avec ce complément, s'il est placé devant le verbe, que doit s'accorder le participe passé. Si le c.o.d. est placé après le verbe, le participe reste invariable.

Les amis et les proches ont caché quoi? Le visage. Le c.o.d. étant placé après le verbe, il fallait écrire :

[...] ont été accueillis par des amis et des proches, qui se sont caché le visage devant les photographes.

Le participe s'accorderait, par contre, dans la phrase suivante :

Les enfants se sont cachés derrière la meule de foin.

Line Gingras
Québec

« Bombes fumigènes : les quatre accusés seront détenus jusqu'au 23 mai » : http://www.ledevoir.com/societe/justice/350047/bombes-fumigenes-les-quatre-accuses-seront-detenus-jusqu-au-23-mai

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 mai 2012

Sillonner dans les rues

Sillonner dans les rues, sillonner les rues; sillonner, verbe transitif ou intransitif; grammaire française; syntaxe.

  • [...] des étudiants et leurs sympathisants se donnent rendez-vous à 20 h 30 au parc Émilie-Gamelin avant de sillonner dans les rues du centre-ville.
    (Philippe Teisceira-Lessard, dans le site de La Presse, 17 mai 2012.)

D'après ce que je vois dans les dictionnaires que j'ai sous la main, sillonner, verbe transitif, appelle un complément d'objet direct :

Voitures qui sillonnent les routes. (Petit Robert.)

Ce capitaine a sillonné les mers. (Multidictionnaire.)

Des avions ont sillonné le ciel toute la matinée. (Lexis.)

La moto était allée et venue, plusieurs fois, sillonnant à faible allure les rues avoisinantes. (Robbe-Grillet, dans le Lexis.)

La place de la gare, que sillonne un va-et-vient de piétons et de véhicules. (Martin du Gard, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Il fallait écrire :

[...] des étudiants et leurs sympathisants se donnent rendez-vous à 20 h 30 au parc Émilie-Gamelin avant de sillonner dans les rues du centre-ville.

Line Gingras
Québec

« Une 24ème [sic] soirée consécutive de manifestations »
(L'article n'existe plus tel quel.)

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mai 2012

Mise et remise

  • L'enquête sur leur mise en liberté a été remise, ce matin, au palais de justice de Montréal [...]
    (Christiane Desjardins dans La Presse, le 14 mai 2012; texte mis à jour à 13 h 36.)

L'enquête sur leur mise en liberté a été reportée, ce matin, au palais de justice de Montréal [...]

Line Gingras
Québec

« Accusés du métro : quatre étudiants de bonne famille, dit l'avocate » : http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/justice-et-faits-divers/201205/14/01-4524946-accuses-du-metro-quatre-etudiants-de-bonne-famille-dit-lavocate.php

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mai 2012

Le muselage des médias

Muselage ou musellement.

  • L'éditorial de La Presse prône la hausse des droits de scolarité, ce qui en fait fulminer certains. Mais plusieurs chroniqueurs appuient les revendications étudiantes. C'est malheureusement le genre de nuances dont ne s'embarrassent pas ceux qui préfèrent le muselage et les théories du complot.
    (Rima Elkouri, dans La Presse du 15 mai 2012 à 7 h 39.)

Les dictionnaires que j'ai sous la main ne donnent pas muselage, mais plutôt musellement (au propre comme au figuré) :

Le musellement des opposants. (Lexis.)

Le musellement d'un chien méchant, le musellement de la presse. (Multidictionnaire.)

Le musellement de l'opposition. (Petit Robert.)

Musellement de l'opposition, de la presse. (Trésor de la langue française informatisé.)

Il fallait écrire :

C'est malheureusement le genre de nuances dont ne s'embarrassent pas ceux qui préfèrent le musellement et les théories du complot.

Line Gingras
Québec

« Dérive fumigène » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/rima-elkouri/201205/15/01-4525312-derive-fumigene.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_rima-elkouri_3263_section_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 mai 2012

Lui aussi

  • À la guerre comme à la guerre, la propagande gouvernementale a aussi tout fait pour écraser un adversaire décrit par lui aussi comme antidémocratique, fanatique ou inconscient.
    (Stéphane Baillargeon, dans Le Devoir du 14 mai 2012.)

Ou bien le pronom renvoie à propagande, ou bien il renvoie à gouvernement. Je verrais deux possibilités :

À la guerre comme à la guerre, la propagande gouvernementale a aussi tout fait pour écraser un adversaire décrit par elle aussi comme antidémocratique, fanatique ou inconscient.

À la guerre comme à la guerre, la propagande du gouvernement a aussi tout fait pour écraser un adversaire décrit par lui aussi comme antidémocratique, fanatique ou inconscient.

Line Gingras
Québec

« Médias – De guerre d’image lasse » : http://www.ledevoir.com/societe/medias/349983/medias-de-guerre-d-image-lasse

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:20 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mai 2012

Ce dernier, à bien distinguer de ces derniers

  • En effet, il faut souligner que l'offensive en question a été conçue et poursuivie par le réseau Haqqani. Or il se trouve que ce dernier existait avant les talibans, et que s'il entretient des liens avec ces derniers, il a toujours pris un soin méticuleux à ne pas y être inféodé.
    (Serge Truffaut, dans Le Devoir du 18 avril 2012.)

Je suggérerais :

Or, il se trouve que celui-ci existait avant les talibans, et que s'il entretient des liens avec ces derniers, il a toujours pris un soin méticuleux à ne pas y être inféodé.

Line Gingras
Québec

« Conflit afghan – Horizon brouillé » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/347663/conflit-afghan-horizon-brouille

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1