Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

14 janvier 2012

Rappel

  • IKEA assemblant des immeubles : la perspective n'est pas sans rappeler le projet de développement d'un quartier piloté par Disney aux États-Unis il y a quelques années, rappelle Sylvain Paquette de la Chaire UNESCO en paysage et environnement de l'Université de Montréal [...]
    (Fabien Deglise, dans Le Devoir du 7 janvier 2012.)

Je suggérerais :

[...] fait observer Sylvain Paquette, de la Chaire UNESCO en paysage et environnement de l'Université de Montréal [...]

Line Gingras
Québec

« L'urbanisme selon IKEA » : http://www.ledevoir.com/culture/actualites-culturelles/339784/l-urbanisme-selon-ikea

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 07:25 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [3] - Permalien [#]

13 janvier 2012

Décerner une saveur

Décerner et déceler; décerner et discerner; paronymes.

  • Il y a même des gens qui ont cru y décerner certaines saveurs libérales, vous savez, le p'tit arrière-goût de feuille d'érable?
    (Richard Martineau, dans Le Journal de Montréal du 12 janvier 2012.)

Décerner quelque chose, c'est l'attribuer, l'accorder à quelqu'un :

Décerner un prix, un diplôme à quelqu'un. (Petit Robert.)

Monsieur Martineau a sans doute voulu dire déceler, qui peut signifier « découvrir, mettre en évidence (ce qui était celé, caché) » (Petit Robert) :

Déceler un secret, une intrigue, les intentions de quelqu'un. (Petit Robert.)

On a décelé des traces d'arsenic dans les cheveux de la victime. (Lexis.)

Dans le texte daté du jeudi 3 juillet, j'ai décelé une importante lacune. (Butor, dans le Lexis.)

Henri Becquerel [...] va prouver [...] que l'absence de lumière solaire ne supprime pas l'émission par les sels d'uranium d'un rayonnement mystérieux qu'il a décelé depuis peu... (Goldschmidt, dans le Trésor de la langue française informatisé, à l'article « depuis ».)

À moins qu'il n'ait confondu avec discerner (« percevoir distinctement ») :

[...] quand je sens un pot-pourri bien fait, je sens l'odeur du pot-pourri, et ne discerne pas celle de chaque fleur; quand j'entends un son, souvent je ne discerne pas chacun des sons harmoniques qui le composent... (Destutt de Tracy, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Il pouvait écrire :

Il y a même des gens qui ont cru y déceler certaines saveurs libérales [...]

Il y a même des gens qui ont cru y discerner certaines saveurs libérales [...]

Line Gingras
Québec

« Chronique resto » : http://lejournaldemontreal.canoe.ca/chroniques/richardmartineau/

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 00:52 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 janvier 2012

Qu'elle soit ordonnée pour donner...

  • Les opposants souhaitent que l'injonction soit ordonnée pour donner le temps au ministre de promulguer un règlement qui assujettirait « tout promoteur d'aménagement d'un aérodrome aux lois et règlements du territoire où il choisit de s'installer ».
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 10 janvier 2012.)

Je suggérerais :

Les opposants souhaitent obtenir une injonction pour donner le temps au ministre [...]

Line Gingras
Québec

« Aérodrome de Neuville – Les citoyens réclament une injonction » : http://www.ledevoir.com/politique/villes-et-regions/339930/aerodrome-de-neuville-les-citoyens-reclament-une-injonction

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 05:45 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 janvier 2012

La nature humaine mise à nue

À nue, à nues, à nus, à nu; à nu, variable ou invariable; grammaire française; orthographe.

  • [...] le voici jubilant simplement devant le jeu, le verbe, mettant la nature humaine à nue [...]
    (Odile Tremblay, dans Le Devoir du 7 janvier 2012.)

À nu est une locution adverbiale, donc invariable, comme en témoignent ces exemples tirés du Trésor de la langue française informatisé :

Au sortir du réservoir, la conduite était à nu sur une longueur d'un demi-mètre. (Duhamel, à l'article « nu ».)

Ses nerfs étaient à nu : tout le blessait, au sang. (Rolland, à l'article « nu ».)

Vivement, l'aide-pointeur, ayant mis la poudre à nu d'un coup de dégorgeoir, enfonça l'étoupille dans la lumière. (Zola, à l'article « ailette ».)

Le crâne, fracassé par un instrument contondant, montrait la cervelle à nu [...] (Verne, à l'article « attrition ».)

Je m'aperçois que la littérature, l'observation, au lieu d'émousser en nous la sensibilité, l'a étendue, raffinée, développée, mise à nu. (Goncourt, à l'article « autopsie ».)

Aucun écrit n'est plus intéressant, plus passionnant, en effet, et n'a plus de chances de durée que celui où un homme de bonne foi s'efforce de mettre son âme à nu et de se montrer tel qu'il est. (Coppée, à l'article « aveu ».)

Il fallait écrire :

[...] le voici jubilant simplement devant le jeu, le verbe, mettant la nature humaine à nu [...]

Line Gingras
Québec

« Polanski et le massacre social de Carnarge » [sic] : http://www.ledevoir.com/culture/cinema/339700/polanski-et-le-massacre-social-de-carnarge

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 03:21 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 janvier 2012

Elle s'est enlevée la vie

Elle s'est enlevée la vie; elle s'est enlevé la vie; elles se sont enlevées la vie; elles se sont enlevé la vie; ils se sont enlevés la vie; ils se sont enlevé la vie; s'enlever la vie, accord du participe passé du verbe pronominal; grammaire française; orthographe d'accord.

  • L'histoire de Marjorie Raymond, une adolescente qui s'est enlevée la vie, rappelle d'autres histoires tristes aux intervenants du monde scolaire.
    (Isabelle Pion, dans La Tribune du 2 décembre 2011.)
  • [...] la triste histoire de Marjorie Raymond, qui s'est enlevée la vie à Sainte-Anne-des-Monts.
    (Vincent Gauthier, dans Le Nouvelliste du 3 décembre 2011.)
  • La mère de Marjorie Raymond, qui s'est enlevée la vie après un cycle insoutenable d'intimidation [...]
    (Marie-Andrée Chouinard, dans Le Devoir du 9 janvier 2012.)

Lorsque le verbe pronominal a un complément d'objet direct (c.o.d.), c'est avec ce complément, s'il précède le verbe, que s'accorde le participe passé. Si le c.o.d. suit le verbe, le participe passé reste invariable.

L'adolescente, Marjorie Raymond, a enlevé quoi? La vie. Le c.o.d. étant placé après le verbe dans les phrases à l'étude, le participe passé doit rester invariable. (Le pronom réfléchi, s', est complément d'objet second ou d'attribution, répondant à la question « à qui? ».)

Dans les trois exemples ci-dessus, il fallait écrire qui s'est enlevé la vie.

Line Gingras
Québec

« Intimidation : la solution ne passe pas uniquement par l'ajout de ressources » : http://www.cyberpresse.ca/la-tribune/actualites/201112/02/01-4473758-intimidation-la-solution-ne-passe-pas-uniquement-par-lajout-de-ressources.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4473735_article_POS1

« Intimidation à l'école : une victime part en croisade » : http://www.cyberpresse.ca/le-nouvelliste/actualites/201112/02/01-4474190-intimidation-a-lecole-une-victime-part-en-croisade.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4474217_article_POS4

« Éducation – Le savoir-faire » : http://www.ledevoir.com/societe/education/339815/education-le-savoir-faire

 Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 04:47 - Langue et traduction - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 janvier 2012

Ils viennent de déclarer... et ordonné son expulsion

  • Cette visite intervient alors que les États-Unis viennent de déclarer persona non grata le consul vénézuélien à Miami et ordonné son expulsion du pays.
    (AFP dans LaPresse.ca, 8 janvier 2012, 19 h 31.)

Je vois deux possibilités :

Cette visite a lieu alors que les États-Unis viennent de déclarer persona non grata le consul vénézuélien à Miami et d'ordonner son expulsion du pays.

Cette visite a lieu alors que les États-Unis viennent de déclarer persona non grata le consul vénézuélien à Miami et ont ordonné son expulsion du pays.

Line Gingras
Québec

« Ahmadinejad est arrivé au Venezuela » : http://www.cyberpresse.ca/international/amerique-latine/201201/08/01-4483884-ahmadinejad-est-arrive-au-venezuela.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B4_manchettes_231_accueil_POS2

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 05:15 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 janvier 2012

Le Canadien et leur propriétaire

  • Dans un article publié en avril 1971 dans Life Magazine, il parle brièvement du Canadien de Montréal et de leur propriétaire de l'époque, M. David Molson.
    (Pierre Foglia, dans La Presse du 28 décembre 2011.)

Dans un article publié en avril 1971 dans Life Magazine, il parle brièvement du Canadien de Montréal et de son propriétaire de l'époque, M. David Molson.

Line Gingras
Québec

« La langue des bonnes » : http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/pierre-foglia/201112/27/01-4481264-la-langue-des-bonnes.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_pierre-foglia_3264_section_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 01:27 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1