Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

07 janvier 2012

Disparition

  • « Est-ce qu'on veut vraiment imposer à des gamins de parler français toute la journée, y compris à la récréation, un moment où il devrait plutôt se détendre? », lance-t-elle [...]
    (Lisa-Marie Gervais citant Françoise Armand, dans Le Devoir du 4 janvier 2012.)

Les gamins auraient-ils filé à l'anglaise? Tous sauf un?

« Est-ce qu'on veut vraiment imposer à des gamins de parler français toute la journée, y compris à la récréation, un moment où ils devraient plutôt se détendre? », lance-t-elle [...]

Line Gingras
Québec

« L'école 100 % francophone, un raccourci dangereux? » : http://www.ledevoir.com/societe/education/339523/l-ecole-100-francophone-un-raccourci-dangereux

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 04:06 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 janvier 2012

Autographes de femmes de chambres non permises

Une autographe ou un autographe; autographe, masculin ou féminin; genre du nom autographefemmes de chambres ou femmes de chambre; orthographe.

  • Mais la salle de bains est en marbre. Ce qui est une aubaine pour un pèlerinage. Autographes de femmes de chambres non permises.
    (Lio Kiefer dans son blogue, 5 janvier 2012.)

Je ne trouve pas la graphie femmes de chambres dans le Trésor de la langue française informatisé, mais 21 exemples où chambre est invariable :

Mais si encore Françoise ne s'était liée qu'avec des femmes de chambre amenées par des clients [...] (Proust, à l'article « courrier ».)

[...] le valet effronté qui reçoit les confidences de son maître et lui donne parfois des conseils, l'homme enfin entre deux âges, encore vert-galant pour les femmes de chambre, et pouvant, à la rigueur, jouer les oncles de province et les notaires de village. (Ponson du Terrail, à l'article « frontin ».)

D'ailleurs, c'est un chapitre sur lequel je suis très libérale et Olivier vous le dira lui-même, je lui ai toujours passé les femmes de chambre. (Aymé, à l'article « libéral ».)

D'après le Petit Robert et le Trésor, autographe est un nom masculin.

Monsieur Kiefer souhaiterait-il nous apprendre que des femmes de chambre non permises du Sofitel de New York accordent des autographes? Je m'avoue sceptique :

Autographes de femmes de chambre non permis.

Line Gingras
Québec

« Palmarès des 20 détails touristiques qui n'ont rien changé » : http://www.ledevoir.com/opinion/blogues/voyager-avec-lio-kiefer/339598/palmares-des-20-details-touristiques-qui-n-ont-rien-change

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 07:56 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2012

Un genre musical et qui souffre

  • Il se désole du peu d'intérêt que le Québec a pour ce genre musical – on s'en rend bien compte en écoutant les galas de l'ADISQ – et qui souffre encore d'une mauvaise réputation.
    (Chantal Guy, dans La Presse du 17 décembre 2011.)

Si l'on met de côté la réflexion placée entre tirets, élément accessoire, on obtient la phrase suivante :

Il se désole du peu d'intérêt que le Québec a pour ce genre musical et qui souffre encore d'une mauvaise réputation.

À quoi se rattache la proposition relative précédée de la conjonction de coordination et? Aurait-on voulu parler d'un intérêt qui souffre d'une mauvaise réputation (la conjonction relierait deux propositions relatives), ou d'un genre à la fois musical et qui souffre d'une mauvaise réputation? Poser la question, c'est y répondre.

La conjonction brouille le sens; elle doit être supprimée :

Il se désole du peu d'intérêt que le Québec a pour ce genre musical – on s'en rend bien compte en écoutant les galas de l'ADISQ –, qui souffre encore d'une mauvaise réputation.

Je mets une virgule après le second tiret parce que la proposition qui suit est une relative explicative.

Line Gingras
Québec

« Un "petit 5 $" pour Jean Narrache » : http://www.cyberpresse.ca/arts/musique/201112/17/01-4478928-un-petit-5-pour-jean-narrache.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_meme_auteur_4478916_article_POS4

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 07:16 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 janvier 2012

Ce n'est pas gagné

  • Malgré le contexte, Cunneyworth a dit adorer le statut et les sensations que lui procurent le fait d'être l'entraîneur d'une des concessions les plus prestigieuses du hockey.
    (Marc Tougas, PC, dans LaPresse.ca, 3 janvier 2012; texte mis à jour à 19 h 52.)

C'est le fait d'être l'entraîneur qui procure des sensations :

Malgré le contexte, Cunneyworth a dit adorer le statut et les sensations que lui procure le fait d'être l'entraîneur [...]

  • « Je ne pourrais être plus excité, si ce n'est que gagner quelques matchs rendraient les choses un peu plus faciles. »

« Je ne pourrais être plus excité, si ce n'est que gagner quelques matchs rendrait les choses un peu plus faciles. »

Line Gingras
Québec

« Apprendre le français, une priorité pour Cunneyworth » : http://www.cyberpresse.ca/sports/hockey/201201/03/01-4482589-apprendre-le-francais-une-priorite-pour-cunneyworth.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B4_manchettes_231_accueil_POS4

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 06:25 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 janvier 2012

Échec et mât

Mâter et mater; orthographe.

  • Dans les années 80, elle a tenu lieu de base aux troupes d'élite [...] qui s'apprêtaient à mâter les insurrections de Leipzig, avant que ne tombe le mur de Berlin.
    (Gary Lawrence, dans Le Devoir du 31 décembre 2011.)

Marie-Éva de Villers signale qu'on doit éviter de confondre mâter (pourvoir un navire de mâts ou « mettre les mâts en place », d'après le Petit Robert) et mater (qui signifie notamment, d'après le Petit Robert, réprimer ou abattre quelque chose) :

Mater une révolte, les résistances.

Il fallait écrire :

Dans les années 80, elle a tenu lieu de base aux troupes d'élite [...] qui s'apprêtaient à mater les insurrections de Leipzig, avant que ne tombe le mur de Berlin.

Line Gingras
Québec

« Allemagne – Prora, le village-vacances nazi de Hitler » : http://www.ledevoir.com/art-de-vivre/voyage/339387/allemagne-prora-le-village-vacances-nazi-de-hitler

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 02:33 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 janvier 2012

Infinitif ou participe passé?

  • Et, transposer dans notre présent, dans le sacro-saint ici-maintenant, tout ça donne quoi?
    (Fabien Deglise, dans Le Devoir du 31 décembre 2011.)

On n'écrirait pas :

Et, traduire dans notre présent, dans le sacro-saint ici-maintenant, tout ça donne quoi?

Mais plutôt :

Et, traduit dans notre présent, dans le sacro-saint ici-maintenant, tout ça donne quoi?

C'est que tout ça est transposé dans notre présent :

Et, transposé dans notre présent, dans le sacro-saint ici-maintenant, tout ça donne quoi?

Line Gingras
Québec

« Un peu de 2011 à emporter en 2012 » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/339386/un-peu-de-2011-a-emporter-en-2012

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 04:51 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 janvier 2012

Le gros de la société, masculin ou féminin?

  • Ils s'accrochent donc à quoi, les jeunes de 20 ans qui voudraient amener le Québec vers l'avant? À des groupuscules parce que le gros de la société n'est plus en marche, repliée sur son bonheur privé.
    (Josée Boileau, dans Le Devoir du 31 décembre 2011.)

C'est le gros de la société, selon madame Boileau, qui est replié sur son bonheur privé.

Line Gingras
Québec

« Vers 2012 – Risible, désespérément » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/339423/vers-2012-risible-desesperement

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 00:00 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1