Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

lundi 5 novembre 2012

Parer au plus pressant

Parer au plus pressant; parer au plus pressé.

  • L’instinct de survie et la nécessité de parer au plus pressant le ramènent à la réalité et l’aident à dissiper ses idées noires.
    (Jeanne Corriveau, dans Le Devoir du 3 novembre 2012.)

« Régler les problèmes les plus pressants, les plus graves », c'est parer au plus pressé, selon le Multidictionnaire. J'ai consulté aussi (aux articles « parer » et « pressant ») le Petit Robert, le Lexis et le Trésor de la langue française informatisé, qui donnent un avis semblable :

Je suis toujours sur le qui-vive, ne connaissant pas mes appareils, redoutant une surprise, il faut parer au plus pressé, prévoir l'incident qui peut surgir. (Peisson, dans le Trésor.)

Pour le reste, l'on pare au plus pressé, et peu importent, après tout, les moyens. (Paulhan, dans le Trésor.)

Il faudrait écrire :

L’instinct de survie et la nécessité de parer au plus pressé le ramènent à la réalité et l’aident à dissiper ses idées noires.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« De sans-abri à député » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/363131/de-sans-abri-a-depute?utm_source=infolettre-2012-11-03&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 01:18 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire