Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

jeudi 25 octobre 2012

Tout est permis

  • La ministre ne dit pas non plus si elle modifiera les ententes qu'une soixantaine d'entreprises ont conclu avec l'Office québécois de la langue française, qui leur permettre d'utiliser l'anglais comme langue de travail.
    (Paul Journet dans le site de La Presse, le 24 octobre 2012; texte mis à jour à 16 h 50.)

Le participe passé employé avec l'auxiliaire avoir s'accorde avec le complément d'objet direct, si celui-ci précède le verbe. Les entreprises ont conclu quoi? Des ententes : conclues. Quant au verbe permettre, il peut avoir pour sujet (représenté par le pronom relatif qui) soit les ententes, soit l'Office québécois de la langue française :

La ministre ne dit pas non plus si elle modifiera les ententes qu'une soixantaine d'entreprises ont conclues avec l'Office québécois de la langue française, qui leur permettent d'utiliser l'anglais comme langue de travail.

La ministre ne dit pas non plus si elle modifiera les ententes qu'une soixantaine d'entreprises ont conclues avec l'Office québécois de la langue française, qui leur permettre d'utiliser l'anglais comme langue de travail.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Le recul du français inquiète le gouvernement Marois » : http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-quebecoise/201210/24/01-4586576-le-recul-du-francais-inquiete-le-gouvernement-marois.php

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 07:34 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire