Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mercredi 11 juillet 2012

Bel accueil

  • L'alignement des chansons était bien choisi avec des belles transitions comme celle qui a précédé Sang d'encre, une pièce que la foule a accueilli avec une joie particulière.
    (Isabelle Porter, dans Le Devoir du 9 juillet 2012.)

La foule a accueilli quoi? une pièce. Le participe passé employé avec l'auxiliaire avoir s'accorde avec le complément d'objet direct, placé devant le verbe :

[...] une pièce que la foule a accueillie avec une joie particulière.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Festival d'été de Québec : Leloup, la belle affaire » : http://www.ledevoir.com/culture/musique/354192/festival-d-ete-de-quebec-leloup-la-belle-affaire

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 10 juillet 2012

Ce qu'ils avaient besoin

  • Pour se faire comprendre des peuples autochtones, les envoyés [...] dessinaient sur les murs ce qu’ils voulaient et surtout ce qu’ils avaient besoin : de l’or, de l’or...
    (Lio Kiefer dans son blogue, le 6 juillet 2012.)

On a besoin de quelque chose :

Pour se faire comprendre des peuples autochtones, les envoyés [...] dessinaient sur les murs ce qu’ils voulaient et surtout ce dont ils avaient besoin : de l’or, de l’or...

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Murales mexicaines : bandes dessinées » : http://www.ledevoir.com/opinion/blogues/voyager-avec-lio-kiefer/354029/murales-mexicaines-bandes-dessinees

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 9 juillet 2012

La Commission royale à la plage

  • En 1991, alors que le Québec se remettait tout juste d’une crise nommée Oka, la Commission royale sur les peuples autochtones démarrait ses travaux, porteuse d’un grand espoir. Douze ans et 1000 plages plus tard, malgré ses recommandations claires [...]
    (Marie-Andrée Chouinard, dans Le Devoir du 9 juillet 2012.)

On dirait que les vacances approchent :

Douze ans et 1000 pages plus tard, malgré ses recommandations claires [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Attikameks – Peuple invisible » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/354132/attikameks

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [3] - Permalien [#]

dimanche 8 juillet 2012

Chacun

  • La politique étant affaire de gestion d’intérêt, chacun tentera de déterminer comment il serait servi ou non par l’absence ou la présence de petits joueurs; et insistera sur certains critères qui les serviront le mieux.
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 7 juillet 2012.)

Le pronom personnel les fait croire, l'espace d'un instant, que chacun (des grands partis) a à cœur de favoriser les petits joueurs. Bien entendu, il n'en est rien : chacun recherche plutôt son propre avantage :

La politique étant affaire de gestion d’intérêt, chacun tentera de déterminer comment il serait servi ou non par l’absence ou la présence de petits joueurs; et insistera sur certains critères qui le serviront le mieux.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Les idées en l’ère – Il n’y en aura pas, de débat » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/354037/il-n-y-en-aura-pas-de-debat

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 7 juillet 2012

Lier l'enseignement du français à celle des langues locales

  • Les participants ont notamment proposé de ne jamais accorder à l’anglais le monopole dans l’enseignement des langues secondes et de lier l’enseignement du français en Afrique à celle des langues locales.
    (Christian Rioux, dans Le Devoir du 7 juillet 2012.)

Je n'apprendrai pas à monsieur Rioux qu'enseignement est un nom masculin :

Les participants ont notamment proposé de ne jamais accorder à l’anglais le monopole dans l’enseignement des langues secondes et de lier l’enseignement du français en Afrique à celui des langues locales.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Forum mondial de la langue française – En route vers Kinshasa » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/354078/en-route-vers-kinshasa

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 6 juillet 2012

Rappel

  • Les congrès annuels de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec ne rataient jamais une occasion de nous rappeler à chacun de ses congrès que nous appartenions d’abord à une confrérie [...]
    (Alain Saulnier, dans Le Devoir du 6 juillet 2012.)

Je verrais deux possibilités :

Les congrès annuels de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec ne rataient jamais une occasion de nous rappeler à chacun de ses congrès que nous appartenions d’abord à une confrérie [...]

Les congrès annuels de La Fédération professionnelle des journalistes du Québec ne rataient jamais une occasion de nous rappeler, à chacun de ses congrès, que nous appartenions d’abord à une confrérie [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Médias – Les défis du journalisme québécois » : http://www.ledevoir.com/societe/medias/353973/les-defis-du-journalisme-quebecois

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:12 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 5 juillet 2012

Campagne buconique

  • Le réalisateur Danny Boyle a voulu évoquer ainsi la buconique campagne anglaise.
    (Jean Dion, dans Le Devoir du 4 juillet 2012.)

Il n'y a ni campagne ni peste buconique :

Cette campagne bucolique ne connut jamais la peste bubonique.

Le réalisateur Danny Boyle a voulu évoquer ainsi la bucolique campagne anglaise.

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« C'est du sport! – Faites vos Jeux » : http://www.ledevoir.com/sports/actualites-sportives/353784/faites-vos-jeux

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 4 juillet 2012

Difficile à concevoir

  • Coiffé du titre Dualité, le spectacle, qui a pris trois mois à concevoir et a coûté 1,5 million de dollars à concevoir [...]
    (Nathalie Petrowski, dans La Presse du 4 juillet 2012.)

Je suggérerais :

Coiffé du titre Dualité, le spectacle, dont la conception a pris trois mois et coûté 1,5 million de dollars [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Moment Factory : huit minutes pour réinventer Atlantic City » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/nathalie-petrowski/201207/03/01-4540449-moment-factory-huit-minutes-pour-reinventer-atlantic-city.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_nathalie-petrowski_3279_section_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 3 juillet 2012

Sujets inversés

  • Son domicile, où se trouve sa femme, sa mère et sa fille, était cerné vendredi par des dizaines de policiers [...]
    (Agence France-Presse, dans Le Devoir du 28 avril 2012.)

Son domicile, où se trouvent sa femme, sa mère et sa fille, était cerné vendredi par des dizaines de policiers [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Chine – Un dissident aveugle s'évade et interpelle le gouvernement » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/348770/chine-l-avocat-aveugle-chen-guangcheng-reussit-a-s-echapper-et-s-adresse-a-wen

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [1] - Permalien [#]

lundi 2 juillet 2012

Elle se veux plus à droite

  •  [...] les conservateurs de Stephen Harper, issus de l'aile réformiste, qui se veux plus à droite.
    (Hugo de Grandpré, dans La Presse du 20 juin 2012.)

Veux correspond aux deux premières personnes du singulier du présent de l'indicatif; à la troisième personne du singulier, on écrit veut :

[...] les conservateurs de Stephen Harper, issus de l'aile réformiste, qui se veut plus à droite.

  • Lors des dernières élections provinciales, survenue en avril [...]

Lors des dernières élections provinciales, survenues en avril [...]

Line Gingras
Traductrice agréée (OTTIAQ, ATIO)
Québec

« Le ministre Jason Kenney forcé de s'excuser » : http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-canadienne/201206/20/01-4536842-le-ministre-jason-kenney-force-de-sexcuser.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_meme_auteur_4537554_article_POS5

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]