Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

31 mai 2012

Solution à coût nulle

  • [...] l'offre des étudiants consistait en une « solution à coût nulle » [...]
    (Antoine Robitaille dans le site du Devoir, le 31 mai 2012 à 14 h 9; texte mis à jour à 16 h 29 et à 19 h 25.)

Ce n'est sans doute pas la solution qui est nulle, du point de vue des étudiants du moins, mais le coût :

[...] l'offre des étudiants consistait en une « solution à coût nul » [...]

Line Gingras
Québec

« Négociations entre Québec et les étudiants : "Ça passe ou ça casse" » (cette version ne se trouve plus telle quelle dans le site Web)

« Négociations entre Québec et les étudiants : c'est l'impasse » : http://www.ledevoir.com/societe/education/351342/negociations-entre-quebec-et-les-etudiants-ca-passe-ou-ca-casse

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 22:35 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mai 2012

Le maintien, voir le renforcement

Voir ou voire; homonymes; orthographe.

  • Ce qu’elles réclament n’en demeure pas moins le maintien, voir* le renforcement d’un modèle de financement des universités distinct de celui du reste du Canada.
    (Michel David, dans Le Devoir du 29 mai 2012.)

Nous n'avons pas affaire ici au verbe voir, mais plutôt à l'adverbe voire, qui veut dire « même », « et même » :

On s'accordait à me trouver poseur, voire insolent. (Céline, dans le Petit Robert.)

Il y a de ces heures, non pas seulement d'aberration, comme vous dites, mais de souffrance réelle, intolérable, qui peuvent conduire à des folies et détruire toute une vie, voire deux. (Rolland, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Il fallait écrire :

Ce qu’elles réclament n’en demeure pas moins le maintien, voire le renforcement d’un modèle de financement des universités distinct de celui du reste du Canada.

Line Gingras
Québec

* Le 3 juin à 20 h 52, je vois que la faute a été corrigée.

« Les marrons » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/351131/les-marrons

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mai 2012

Plus de facilité

  • J'aurai toujours plus de facilité à lui expliquer la nécessité, dans toute organisation, du respect d'une autorité juste que de lui dire de se soumettre à des contraintes abusives.
    (Vincent Marissal, dans La Presse du 29 mai 2012.)

J'aurai toujours plus de facilité à lui expliquer la nécessité, dans toute organisation, du respect d'une autorité juste qu lui dire de se soumettre à des contraintes abusives.

Line Gingras
Québec

« La dernière carte de Charest » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/vincent-marissal/201205/28/01-4529481-la-derniere-carte-de-charest.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_vincent-marissal_3280_section_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mai 2012

On les avait vu couchés

  • [...] ces environnementalistes qu'on avait vu couchés devant les camions des sociétés forestières [...]
    (Marie-Claude Lortie, dans La Presse du 27 avril 2012.)

On avait vu qui? Des environnementalistes, qui étaient couchés. Le participe passé employé avec l'auxiliaire avoir s'accorde avec le complément d'objet direct, placé devant le verbe :

[...] ces environnementalistes qu'on avait vus couchés devant les camions des sociétés forestières [...]

Line Gingras
Québec

« Dans la tête des étudiants » : http://www.cyberpresse.ca/debats/chroniques/marie-claude-lortie/201204/27/01-4519497-dans-la-tete-des-etudiants.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_marie-claude-lortie_3273_section_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 mai 2012

Courriel, courrier...

  • Le Maclean’s – décrit comme « farouchement conservateur » par Courriel* international – n’en est pas à ses premières éditions pour le moins percutantes au sujet du Québec.
    (Alexandre Shields, dans Le Devoir du 25 mai 2012.)

Monsieur Shields veut sans doute parler de Courrier international.

Line Gingras
Québec

* Le 28 mai 2012 à 22 h 40, je vois que la faute a été corrigée.

« Le magazine Maclean’s s’attaque aux étudiants » : http://www.ledevoir.com/societe/education/350877/le-magazine-maclean-s-s-attaque-aux-etudiants

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 mai 2012

Jean-Luc Mélanchon

  • Des groupuscules anarchiques, anticapitalistes qui radotent sur un Cuba du Nord et qui, comme le leader du Front de gauche en France, Jean-Luc Mélanchon*, affirment sans hésitation que Cuba est une démocratie.
    (Denise Bombardier, dans Le Devoir du 26 mai 2012.)

J'affirme sans hésitation, après une recherche Google, que le leader du Front de gauche en France s'appelle Jean-Luc Mélenchon.

Line Gingras
Québec

* Le 28 mai 2012 à 22 h 35, je vois que la faute a été corrigée.

« La victoire de la rue » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/350983/la-victoire-de-la-rue

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mai 2012

Influence touristique

Influence, affluence; paronymes. 

  • Quand j'entends monsieur Tremblay brandir le spectre du manque d’influence touristique cet été pour les festivals et surtout pour le Grand Prix, manne ardente des restos et vendeurs de bébelles, je me marre.
    (Lio Kiefer dans son blogue, le 25 mai 2012 à 16 h 5.)

Je suis persuadée que monsieur Tremblay craint plutôt le manque d'affluence touristique :

L'affluence des clients était telle que les employés étaient débordés. (Petit Robert.)

Line Gingras
Québec

« Manifs et casseroles au Québec : un hit à l'étranger » : http://www.ledevoir.com/opinion/blogues/voyager-avec-lio-kiefer/350918/manifs-et-casseroles-au-quebec-un-hit-a-l-etranger

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mai 2012

En mauvaise compagnie

  • [...] des slogans contre les augmentations des droits de scolarité souvent accompagnés par une réduction des services.
    (Serge Truffaut, dans Le Devoir du 24 mai 2012.)

Ce ne sont ni les slogans ni les droits de scolarité qui sont souvent accompagnés par une réduction des services, mais les augmentations des droits de scolarité :

[...] des slogans contre les augmentations des droits de scolarité souvent accompagnées par une réduction des services.

Line Gingras
Québec

« Crise étudiante dans le monde – Le serpent de mer » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/350724/crise-etudiante-dans-le-monde-le-serpent-de-mer

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 mai 2012

Les prestataires et ses prestations

  • [...] les prestataires qui travailleront quelques heures verront à l'avenir leurs prestations amputées de la moitié du REVENU GAGNÉ, que ce revenu représente l'équivalent de 10, 30 ou 50 % de ses prestations.
    (Manon Cornellier, dans Le Devoir du 11 avril 2012.)

Je verrais deux possibilités :

[...] les prestataires qui travailleront quelques heures verront à l'avenir leurs prestations amputées de la moitié du REVENU GAGNÉ, que ce revenu représente l'équivalent de 10, 30 ou 50 % de leurs prestations.

[...] les prestataires qui travailleront quelques heures verront à l'avenir leurs prestations amputées de la moitié du REVENU GAGNÉ, que ce revenu représente l'équivalent de 10, 30 ou 50 % des prestations.

Line Gingras
Québec

« L'art d'induire en erreur » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/347124/l-art-d-induire-en-erreur

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mai 2012

Pas le bon filon

  • [...] la rivalité larvée entre M. Sarkozy et son premier ministre François Fillion [...]
    (Lysiane Gagnon, dans La Presse du 22 mai 2012.)

Le premier ministre de M. Sarkozy s'appelait François Fillon.

Line Gingras
Québec

« Hollande : test réussi » : http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/lysiane-gagnon/201205/22/01-4527407-hollande-test-reussi.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_lysiane-gagnon_3265_section_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Il n'y a pas que ce que l'on dit; la manière dont on le dit, c'est un message aussi.

Posté par Choubine à 23:51 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1  2  3  4    Fin »