Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

jeudi 9 février 2012

L'essentiel et l'accessoire

  • Pour renverser la vapeur, la base de l'UMP, militants et députés confondus, multiplient les appels à une déclaration de candidature à court terme [...]
    (Serge Truffaut, dans Le Devoir du 1er février 2012.)

Qui est-ce qui multiplie les appels? La base de l'UMP, autrement dit les militants et les députés. Dans la phrase à l'étude, le syntagme militants et députés confondus est un élément non pas essentiel, mais accessoire; il sert à préciser ce qu'on entend par la base de l'UMP, sujet du verbe :

Pour renverser la vapeur, la base de l'UMP, militants et députés confondus, multiplie les appels à une déclaration de candidature à court terme [...]

Line Gingras
Québec

« Présidentielles en France – Le feu dans la maison » : http://www.ledevoir.com/international/europe/341520/presidentielles-en-france-le-feu-dans-la-maison

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 05:52 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 8 février 2012

Grâce à la mise en oeuvre de l'ajout?

  • Le Bal de neige prend de l'expansion pour sa 34e édition, grâce à la mise en œuvre d'une nouvelle vision et de l'ajout de plusieurs partenaires importants.
    (Jean-François Dugas, dans Le Droit du 3 février 2012.)

La graphie officielle est Bal de Neige.

Grâce à la mise en œuvre de l'ajout? On a plutôt voulu dire, à mon avis :

Le Bal de Neige prend de l'expansion pour sa 34e édition, grâce à la mise en œuvre d'une nouvelle vision et à l'ajout de plusieurs partenaires importants.

Line Gingras
Québec

« Le Bal de Neige s'éclate » : http://www.cyberpresse.ca/le-droit/bal-de-neige/201202/02/01-4492087-le-bal-de-neige-seclate.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B2_voyage_264_accueil_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 05:16 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 7 février 2012

Il a bousculé et asséné un coup de poing à un étudiant

  • [...] un patrouilleur du SPVM [Service de police de la Ville de Montréal] a bousculé et asséné un coup de poing à un étudiant qui tenait une banderole.
    (Le Devoir, 6 février 2012.)

Le patrouilleur a bousculé un étudiant, mais il a asséné un coup de poing à un étudiant. En principe, on évite en français de coordonner deux verbes auxquels on attribue un même complément, si celui-ci ne se construit pas de la même façon dans les deux cas. Je proposerais d'avoir recours à un pronom de rappel :

[...] un patrouilleur du SPVM a bousculé un étudiant qui tenait une banderole et lui a asséné un coup de poing.

Line Gingras
Québec

« Manifestation contre la hausse des frais de scolarité : l'enquête du SPVM se poursuit » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/341942/manifestation-contre-la-hausse-des-frais-de-scolarite-l-enquete-de-la-spvm-se-poursuit

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 06:30 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 6 février 2012

Un équilibre entre une chose

  • Une stratégie comptant trois piliers – prévention, protection et répression – a permis d'atteindre un équilibre délicat entre la protection des femmes vulnérables sans pour autant stigmatiser des communautés tout entières, nommément les musulmans, souvent associés aux crimes d'honneur.
    (Brian Myles, dans Le Devoir du 4 février 2012.)

On atteint un équilibre entre deux choses, entre une chose et une autre – et non pas entre une chose sans en faire une autre. Je suggérerais :

[...] a permis d'atteindre un équilibre délicat entre la protection des femmes vulnérables et la nécessité de ne pas stigmatiser des communautés tout entières [...]

[...] a permis d'atteindre un équilibre délicat : il s'agit de protéger les femmes vulnérables sans pour autant stigmatiser des communautés tout entières [...]

Line Gingras
Québec

« L'après-Shafia » : http://www.ledevoir.com/societe/justice/341801/l-apres-shafia

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 03:58 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 5 février 2012

Il faut le reconnaître

  • L'inquiétude des professeurs français paraîtra surréaliste à leurs homologues du Québec, où même les élèves de 5e secondaire n'ont pas droit à un véritable cours d'histoire, reconnaît l'historien, qui connaît bien le Québec où il vient régulièrement.
    (Christian Rioux, dans Le Devoir du 4 février 2012.)

[...] admet l'historien, qui connaît bien le Québec [...]

Line Gingras
Québec

« France – Les profs d'histoire en colère contre Sarkozy » : http://www.ledevoir.com/international/europe/341851/france-les-profs-d-histoire-en-colere-contre-sarkozy

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 11:59 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [1] - Permalien [#]

samedi 4 février 2012

Les fautes ne compte pas

  • De même, l'allegro après la cadence du 1er mouvement est juste et, surtout, le 2e volet est un vrai « andante gracieux ». Les quelques fautes de frappe ne compte pas lorsque l'esprit est si juste.
    (Christophe Huss, dans Le Devoir du 2 février 2012.)

Ce sont les quelques fautes qui ne comptent pas.

Line Gingras
Québec

« Concerts classiques – L'invité d'honneur » : http://www.ledevoir.com/culture/musique/341657/concerts-classiques-l-invite-d-honneur

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 13:52 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 3 février 2012

Qu'est-ce qui est contraignant?

  • Le flou entourant cette proposition (combien de signatures requises, peut-on exclure certains sujets, le résultat de ces référendums sont-ils contraignants) a même obligé Mme Marois à se réfugier [...]
    (Vincent Marissal, dans La Presse du 30 janvier 2012.)

Qu'est-ce qui est ou n'est pas contraignant? Le résultat de ces référendums :

Le flou entourant cette proposition (combien de signatures requises, peut-on exclure certains sujets, le résultat de ces référendums est-il contraignant) a même obligé Mme Marois à se réfugier [...]

Line Gingras
Québec

« L'harmonie, mais à quel prix? » : http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/vincent-marissal/201201/30/01-4490683-lharmonie-mais-a-quel-prix.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_meme_auteur_4491382_article_POS3

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 12:01 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 2 février 2012

Parfois n'est pas coutume

  • [...] elle résume cette inclination marquée qu'à Sarkozy pour la précipitation [...]
    (Serge Truffaut, dans Le Devoir du 1er février 2012.)

Sarkozy a une inclination marquée pour la précipitation, d'après l'éditorialiste. Un petit accent fait toute la différence entre la préposition à et le verbe avoir :

[...] elle résume cette inclination marquée qu'a Sarkozy pour la précipitation [...]

  • [...] elle symbolise le malaise qui habite un certain nombre de députés de son camp et les retournements dont leur président est parfois coutumier.

Être coutumier de quelque chose, c'est avoir coutume de le faire, en avoir l'habitude. Or, une habitude est une « manière de se comporter, d'agir, individuelle, fréquemment répétée » (Petit Robert; c'est moi qui souligne). Il me semble qu'on ne peut pas avoir coutume de faire parfois quelque chose. Peut-être monsieur Truffaut voulait-il dire :

[...] elle symbolise le malaise qui habite un certain nombre de députés de son camp et les retournements dont leur président est assez coutumier.

Line Gingras
Québec

« Présidentielles en France – Le feu dans la maison » : http://www.ledevoir.com/international/europe/341520/presidentielles-en-france-le-feu-dans-la-maison

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 13:28 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 1 février 2012

Une performance et une course..., et puis des élections

  • Depuis, la performance anémique du NPD dans son nouveau rôle d'opposition officielle et une course au leadership qui ne lève pas au Québec sont venus compléter un portrait de moins en moins reluisant.
    (Chantal Hébert, dans Le Devoir du 30 janvier 2012.)

Qu'est-ce qui est venu compléter le portrait? La performance du NPD et une course au leadership. Il fallait donc accorder le participe au féminin pluriel :

Depuis, la performance anémique du NPD dans son nouveau rôle d'opposition officielle et une course au leadership qui ne lève pas au Québec sont venues compléter un portrait de moins en moins reluisant.

  • Mais des élections pendant la première moitié de 2012 pourrait bien voir Stephen Harper s'inviter malgré lui dans la campagne québécoise, avec son budget.

Mais des élections pendant la première moitié de 2012 pourraient bien voir Stephen Harper s'inviter malgré lui dans la campagne québécoise, avec son budget.

Line Gingras
Québec

« Stephen Harper à la rescousse? » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/341394/stephen-harper-a-la-rescousse

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 06:08 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]