Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

jeudi 16 février 2012

Ils se sentent étrangers de tout le processus

Étranger de quelque chose; étranger à quelque chose; grammaire française; syntaxe; choix de la préposition.

  • Ils se sentent impuissants et étrangers de tout le processus.
    (Manon Cornellier, dans Le Devoir du 7 décembre 2011.)

D'après ce que je vois dans les dictionnaires généraux que j'ai sous la main, on n'est pas étranger de quelque chose, mais à quelque chose :

Je ne peux vous donner aucun renseignement : je suis totalement étranger à cette affaire. (Lexis.)

Étranger à la politique, à des passions, à des préoccupations, à ce qui se passe. (Trésor de la langue française informatisé.)

Je suis étrangère à toutes ces intrigues. (Vogüé, dans le Trésor.)

Bah! maman, laisse faire à papa [...] dit Césarine en embrassant sa mère et se mettant au piano pour montrer à l'architecte que la fille d'un parfumeur n'était pas étrangère aux beaux-arts. (Balzac, dans le Trésor.)

J'étais trop étrangère à tout sentiment de coquetterie [...] (Sand, dans le Trésor.)

Se sentir étranger à tout, voilà l'excès de la solitude. (Suarès, dans le Petit Robert.)

Il faudrait écrire :

Ils se sentent impuissants et étrangers à tout le processus.

Line Gingras
Québec

« La politique du désabusement » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/337802/la-politique-du-desabusement

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 02:09 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire