Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

24 décembre 2011

La firme auquel il est associé

  • Il est bien possible que d'autres clients de la firme d'avocats auquel M. Johnson est associé [...]
    (Michel David, dans Le Devoir du 22 décembre 2011.)

L'emploi du pronom relatif auquel serait correct si le journaliste parlait d'un cabinet d'avocats; mais pour représenter firme, nom féminin, il faut évidemment un pronom féminin :

Il est bien possible que d'autres clients de la firme d'avocats à laquelle M. Johnson est associé [...]

On ne se relit jamais trop.

Line Gingras
Québec

« Sans scrupules » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/338944/sans-scrupules

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 03:40 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 décembre 2011

La réalité que les changements ont apporté

  • Aucune paix véritable à l'horizon, mais plutôt un réveil brutal des Québécois quant à la réalité que les fameux « changements » tant souhaités leur ont apporté.
    (Lise Payette, dans Le Devoir du 23 décembre 2011.)

Les changements ont apporté quoi? Une certaine réalité. Le participe passé employé avec l'auxiliaire avoir doit s'accorder avec le complément d'objet direct, placé devant le verbe :

Aucune paix véritable à l'horizon, mais plutôt un réveil brutal des Québécois quant à la réalité que les fameux « changements » tant souhaités leur ont apportée.

Line Gingras
Québec

« Un Noël hot hot hot! » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/338999/un-noel-hot-hot-hot

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

 
 
 
 

Posté par Choubine à 03:32 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2011

La prochaine rencontre mensuelle se tient le 13 de chaque mois

  • Ce prix est accompagné d'une bourse symbolique de 313 $, qui sera remise lors de la prochaine rencontre mensuelle de l'Association qui se tient le 13 de chaque mois.
    (Fabien Deglise, dans Le Devoir du 22 décembre 2011.)

D'une part, il va de soi qu'une rencontre mensuelle se tient chaque mois; d'autre part, la prochaine rencontre ne peut avoir lieu qu'une fois.

Je suggérerais :

Ce prix est accompagné d'une bourse symbolique de 313 $, qui sera remise lors de la prochaine rencontre mensuelle de l'Association; celle-ci tient ses réunions le 13 de chaque mois.

Ce prix est accompagné d'une bourse symbolique de 313 $, qui sera remise lors de la prochaine rencontre de l'Association; celle-ci tient ses réunions le 13 de chaque mois.

Line Gingras
Québec

« Un traqueur de charlatans est nommé sceptique de l'année » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/338937/un-traqueur-de-charlatans-est-nomme-sceptique-de-l-annee

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

 
 
 
 

Posté par Choubine à 02:31 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 décembre 2011

Il a été apperçu

Apperçu ou aperçu; appercevoir ou apercevoir; orthographe.

  • Les deux bottes ont été retrouvées dans l'eau, à 150 et 200 mètres de l'endroit où Maxime Dion a été apperçu la dernière fois, vers 16 h 30 lundi.
    (Karine Blanchard, dans La Voix de l'Est du 20 décembre 2011.)

Le verbe apercevoir s'écrit toujours avec un seul p :

On l'a aperçu qui traversait la rue. (Petit Robert.)

Ces meules, qui ont été aperçues pour la première fois par Kœnig, ont depuis longtemps piqué la curiosité des naturalistes. (J. Rostand, dans le Trésor de la langue française informatisé, à l'article « aggloméré ».)

[...] à 150 et 200 mètres de l'endroit où Maxime Dion a été aperçu la dernière fois [...]

Line Gingras
Québec

« Une botte de Maxime Dion retrouvée » : http://www.cyberpresse.ca/la-voix-de-lest/actualites/201112/20/01-4479584-une-botte-de-maxime-dion-retrouvee.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_lire_aussi_4479655_article_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

 
 
 
 

Posté par Choubine à 16:18 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 décembre 2011

La Chine s'était mûrée dans le silence

Se murer, avec ou sans accent circonflexe; orthographe.

  • [...] la Chine s'était, sur cette question, mûrée dans le silence au cours des dernières semaines.
    (Serge Truffaut, dans Le Devoir du 19 décembre 2011.)

Se murer, c'est ici se renfermer. Rien à voir avec le verbe mûrir :

Se murer dans son silence. (Petit Robert.)

[...] ne répondant pas aux questions, se murant si l'on insistait. (Queffélec, dans le Petit Robert.)

[...] la Chine s'était, sur cette question, murée dans le silence au cours des dernières semaines.

Line Gingras
Québec

« Répression en Syrie – La barbarie » : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/338696/repression-en-syrie-la-barbarie

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

 
 
 
 

Posté par Choubine à 09:53 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 décembre 2011

Un épithète approprié

Un épithète ou une épithèteépithète, masculin ou féminin; genre du nom épithète.

  • Gênant, bizarre et très inconfortable auraient été des épithètes plus appropriés.
    (Hugo Dumas, dans La Presse du 29 novembre 2011.)

Épithète est un nom féminin :

Je cherche en vain une épithète pour peindre l'extraordinaire luminosité du ciel. (Gide, dans le Petit Robert.)

Il [...] appela madame Pignoux en la gratifiant des épithètes les plus grossières. (Sand, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Il fallait écrire :

Gênant, bizarre et très inconfortable auraient été des épithètes plus appropriées.

Line Gingras
Québec

« La mariée est en fuite! » : http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/hugo-dumas/201111/29/01-4472653-la-mariee-est-en-fuite.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_hugo-dumas_3262_section_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 02:33 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 décembre 2011

Qu'est-ce qui demande des investissements?

  • Il y a mille façons de rendre ce paradoxal îlot de chaleur rempli de couloirs glaciaux et venteux plus douillet, plus amusant. Et certains ne demandent pas des investissements qui se chiffrent en dizaines de millions.
    (Marie-Claude Lortie, dans La Presse du 13 décembre 2011.)

Le pronom indéfini certains devrait renvoyer à façons plutôt qu'à couloirs, non? Il fallait écrire, à mon avis :

Il y a mille façons de rendre ce paradoxal îlot de chaleur rempli de couloirs glaciaux et venteux plus douillet, plus amusant. Et certaines ne demandent pas des investissements qui se chiffrent en dizaines de millions.

D'après ce que je vois dans le Petit Robert et le Multidictionnaire, le pluriel glaciaux est correct, bien que la forme glacials soit plus fréquente.

Line Gingras
Québec

« Mûr pour être "in" » : http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/marie-claude-lortie/201112/13/01-4477306-mur-pour-etre-in.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_marie-claude-lortie_3273_section_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 07:34 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]


  1