Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mercredi 30 novembre 2011

Ecchymose royal

Un ecchymose, une ecchymose; ecchymose, masculin ou féminin; genre du nom ecchymose.

  • Mais l'ecchymose royal a suscité un grand intérêt dans la presse espagnole [...]
    (AFP dans LaPresse.ca, 24 novembre 2011, 13 h 45.)

Le Petit Robert, le Multidictionnaire, le Hanse-Blampain, le Lexis et le Trésor de la langue française informatisé donnent ecchymose uniquement comme nom féminin :

Une blessure de forme étrange, cernée d'une ecchymose bleue. (Bernanos, dans le Lexis.)

Mais l'ecchymose royale a suscité un grand intérêt dans la presse espagnole [...]

Line Gingras
Québec

« Lunettes de soleil pour l'œil au beurre noir du roi d'Espagne » : http://www.cyberpresse.ca/actualites/insolite/201111/24/01-4471239-lunettes-de-soleil-pour-loeil-au-beurre-noir-du-roi-despagne.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B2_insolite_266_accueil_POS2

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 23:53 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 29 novembre 2011

Elles n'ont pas rendus les élèves plus enthousiastes

  • Les réformes et la diminution des exigences n'ont pas fait reculer le décrochage scolaire, ni rendus les élèves plus enthousiastes, c'est plutôt limpide.
    (Chantal Guy, dans La Presse du 26 novembre 2011.)

Le participe passé employé avec l'auxiliaire avoir s'accorde avec le complément d'objet direct (c.o.d.), si celui-ci précède le verbe :

Les réformes et la diminution des exigences n'ont pas [...] rendu les élèves plus enthousiastes...

Le c.o.d. (les élèves) étant placé après le verbe, le participe reste invariable.

  • Elle ne vous a sauvé d'aucun abîme, mais elle était là, dans le noir. Vous savez que c'est avant tout affaire de solitude. Que les lecteurs ne formeront jamais une milice et que vous n'avez pas à vous sentir investie d'une mission, ni à vous soucier de recruter.

Madame Guy emploie le vous à la place du je dans son article, comme l'indique le féminin à investie. Dans le passage à l'étude, le premier vous, féminin singulier, est complément d'objet direct du verbe sauver, employé avec l'auxiliaire avoir. Comme ce complément est placé devant le verbe, il gouverne l'accord du participe passé :

Elle ne vous a sauvée d'aucun abîme...

Line Gingras
Québec

« Décrochages » : http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/chantal-guy/201111/26/01-4471917-decrochages.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_chantal-guy_3760_section_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 23:52 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [4] - Permalien [#]

lundi 28 novembre 2011

Les prix traitent de sujets omniprésents

  • Les prix Judith-Jasmin honorant les reportages traitent de sujets omniprésents dans l'actualité, la dégradation des infrastructures et la corruption réputée généralisée dans certains secteurs d'activité.
    (Stéphane Baillargeon, dans Le Devoir du 28 novembre 2011.)

Ce ne sont pas les prix qui traitent de certains sujets, mais les reportages :

Les prix Judith-Jasmin honorent des reportages traitant de sujets omniprésents dans l'actualité...

Line Gingras
Québec

« Prix Judith-Jasmin – Briller parmi les meilleurs... » : http://www.ledevoir.com/societe/medias/337074/prix-judith-jasmin-briller-parmi-les-meilleurs

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 22:14 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 27 novembre 2011

Consommations de crime

  • [...] M. Lasn a souligné que la démarche canadienne était dépourvue du cran dont faisait preuve les indignés américains.
    (Michelle McQuigge, PC, dans LaPresse.ca, le 26 novembre 2011; texte mis à jour à 15 h 31.)

Le sujet est inversé : la démarche canadienne, a souligné M. Lasn, était dépourvue du cran dont les indignés américains faisaient preuve.

  • En misant sur les incidents liés à des consommations de drogue et de crime, qui ont été rapportés quotidiennement [...]

En misant sur les incidents de crime? En misant sur les incidents liés à des consommations de crime? On a peut-être voulu dire :

En misant sur les incidents liés à la consommation de drogue et à des crimes, qui ont été rapportés quotidiennement [...]

En misant sur des incidents liés à la consommation de drogue et sur des crimes, qui ont été rapportés quotidiennement [...]

En attirant l'attention sur des incidents liés à la consommation de drogue et sur des crimes, qui ont été rapportés quotidiennement [...]

Line Gingras
Québec

« L'homme derrière les mouvements canadiens d'"Occupons" se dit déçu » : http://www.cyberpresse.ca/international/dossiers/les-indignes/201111/26/01-4471941-lhomme-derriere-les-mouvements-canadiens-doccupons-se-dit-decu.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO2_quebec_canada_178_accueil_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 23:53 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 26 novembre 2011

Comparer ses malheurs avec les indignés

  • Le peuple, malgré ses outrances verbales, ses raccourcis qui l'amènent à comparer ses malheurs avec les indignés arabes, les sans-abri de Wall Street ou les réfugiés de toutes les misères, sait très bien l'envie qu'il suscite partout [...]
    (Denise Bombardier, dans Le Devoir du 26 novembre 2011.)

On ne compare pas ses malheurs avec des personnes, mais avec les malheurs d'autres personnes :

Le peuple, malgré ses outrances verbales, ses raccourcis qui l'amènent à comparer ses malheurs avec ceux des indignés arabes, des sans-abri de Wall Street ou des réfugiés de toutes les misères, sait très bien l'envie qu'il suscite partout [...]

Line Gingras
Québec

« Lunettes roses » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/336986/lunettes-roses

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 23:53 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 25 novembre 2011

Sujet, sujet, où es-tu?

  • M. Harper chercherait ainsi à renouer avec un passé que des années de pouvoir libéral à Ottawa nous aurait fait oublier.
    (Josée Boileau, dans Le Devoir du 25 novembre 2011.)

Ce sont des années de pouvoir libéral qui nous auraient fait oublier un certain passé, selon M. Harper. Années étant le noyau du groupe sujet (des années de pouvoir libéral à Ottawa), le verbe doit se mettre au pluriel.

  • [...] c'est dire si l'idée d'une célébration des troupes canadiennes qui ont servi en Libye ne pouvait être considéré qu'avec curiosité, voire cynisme.

Cette idée ne pouvait être considérée qu'avec curiosité, voire cynisme.

D'après le Trésor de la langue française informatisé, le terme célébration peut désigner l'« action de louer, d'honorer quelqu'un ou quelque chose ».

Line Gingras
Québec

« Cérémonie militaire – Disproportionné » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/336871/ceremonie-militaire-disproportionne

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 23:51 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 24 novembre 2011

Avec forces débats

Forces débats, force débats; forces ou force, adverbe; orthographe.

  • J'ai présenté ce salon pendant une vingtaine d'années depuis la Place d'animation, avec forces débats et musiques du monde.
    (Lio Kiefer, dans Le Devoir du 22 octobre 2011.)

Employé au sens de beaucoup de, force est un adverbe (un adjectif indéfini, selon le Trésor de la langue française informatisé) et ne prend jamais de s :

Après force recommandations. (Multidictionnaire.)

J'ai dévoré force moutons. (La Fontaine, dans le Hanse-Blampain.)

[Une île] pleine de beaux et grands arbres, et force vignes. (J. Cartier, dans le Petit Robert.)

Les repas impériaux comportaient force poulardes, rôtis de chevreuil et pâtés d'anguilles. (Yourcenar, dans le Lexis.)

Pèlerinage de sainte Anne; force boutiques autour. (Michelet, dans le Trésor.)

[Il] se vanta d'avoir, après force démarches, fini par découvrir un certain Langlois. (Flaubert, dans le Trésor.)

Il fallait écrire :

J'ai présenté ce salon pendant une vingtaine d'années depuis la Place d'animation, avec force débats et musiques du monde.

Line Gingras
Québec

« Long-courrier – 22 octobre 2011 » : http://www.ledevoir.com/art-de-vivre/voyage/334212/long-courrier-22-octobre-2011

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 23:52 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 23 novembre 2011

Faut pas qu'il court

Falloir que + indicatif ou subjonctif; il faut qu'il court, il faut qu'il coure; grammaire française.

  • « Ça, un caniche royal, faut pas que ça court après avoir mangé [...] »
    (Marie-Claude Lortie, dans La Presse du 20 novembre 2011.)

Employé avec la conjonction que, le verbe falloir appelle le subjonctif, et non pas l'indicatif :

Faut encore que je choisisse la marchandise, répondit aigrement la cordonnière. (France, dans le Petit Robert.)

Or, le verbe courir fait il court au présent de l'indicatif, mais qu'il coure au présent du subjonctif :

« Ça, un caniche royal, faut pas que ça coure après avoir mangé [...] »

Voir le Bescherelle ou le Multidictionnaire.

Line Gingras
Québec

« Un chiot, ce n'est pas un cadeau » : http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/marie-claude-lortie/201111/20/01-4469747-un-chiot-ce-nest-pas-un-cadeau.php

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 23:52 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 22 novembre 2011

Lundi dernier ce dernier

  • Cette volonté a ceci d'inquiétant pour la suite que les eurosceptiques membres du Parti conservateur forment le groupe, assure-t-on, qui domine avec force le débat sur les liens avec le continent, ou qui a le plus d'ascendant sur Cameron. À cet égard, le discours qu'a tenu lundi dernier ce dernier n'est rien de moins qu'une mise en relief de la position qu'il va défendre [...]
    (Serge Truffaut, dans Le Devoir du 19 novembre 2011.)

Je ne crois pas qu'on ait cherché à faire de l'humour :

À cet égard, le discours qu'a tenu celui-ci lundi dernier...

Line Gingras
Québec

« La crise de l'euro – Colère anglaise » : http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/336502/la-crise-de-l-euro-colere-anglaise

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 23:51 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [4] - Permalien [#]

lundi 21 novembre 2011

La retraite ou l'âge de la retraite

  • José a vu son salaire réduit de 5 % l'an dernier, sa pension a été gelée et l'âge de sa retraite repoussée.
    (Christian Rioux, dans Le Devoir du 18 novembre 2011.)

C'est l'âge de sa retraite qui a été repoussé :

José a vu son salaire réduit de 5 % l'an dernier, sa pension a été gelée et l'âge de sa retraite, repoussé.

Line Gingras
Québec

« Une élection sur fond de crise » : http://www.ledevoir.com/international/europe/336356/une-election-sur-fond-de-crise

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 23:53 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]