Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

dimanche 20 novembre 2011

La fatigue de l'insouciance?

  • Devant l'affadissement de la loi 101 par les tribunaux, la fatigue inévitable des générations combatives du lyrisme nationaliste, de l'insouciance désinvolte des jeunes qui croient bétonné l'avenir du français au Québec, il n'y a qu'un choix : la fermeté et l'intransigeance.
    (Denise Bombardier, dans Le Devoir du 19 novembre 2011.)

Non, malgré ce que laisse entendre ce de qui semble signaler un complément du nom, madame Bombardier ne veut pas nous parler de la fatigue de l'insouciance, ni de générations combatives qui seraient à la fois celles du lyrisme nationaliste et de l'insouciance désinvolte des jeunes. En toute logique, la préposition devant introduit non pas deux compléments dans la phrase ci-dessus, mais trois : l'affadissement de la loi 101, la fatigue des générations combatives et l'insouciance des jeunes.

Il fallait écrire, à mon avis :

Devant l'affadissement de la loi 101 par les tribunaux, la fatigue inévitable des générations combatives du lyrisme nationaliste et l'insouciance désinvolte des jeunes qui croient bétonné l'avenir du français au Québec, il n'y a qu'un choix possible : la fermeté et l'intransigeance.

Line Gingras
Québec

« Déjà vu » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/336493/deja-vu

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 23:51 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]