Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mardi 1 novembre 2011

Il y a peu de chances que je le vois

  • Il a promis de construire un nouveau pont Champlain qui pourrait être terminé dans 10 ans et pour lequel vous devrez payer. Je dis vous parce qu'il y a peu de chances que moi, je le vois à l'inauguration.
    (Lise Payette, dans Le Devoir du 28 octobre 2011.)

Quelles que soient les chances de madame Payette, les tours du genre il y a des chances (pour) que appellent le subjonctif. On ne dirait pas : Il y a beaucoup de chances que je viens [ou viendrai] à l'inauguration, mais plutôt : Il y a beaucoup de chances que je vienne à l'inauguration. Il fallait donc écrire :

Il a promis de construire un nouveau pont Champlain qui pourrait être terminé dans 10 ans et pour lequel vous devrez payer. Je dis vous parce qu'il y a peu de chances que moi, je le voie à l'inauguration.

Line Gingras
Québec

« Le temps est à la tempête » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/334668/le-temps-est-a-la-tempete

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 23:54 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire