Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

vendredi 30 septembre 2011

Vite!

  • Dans les minutes qui ont suivi l'attaque, la marque Boris a rapidement retiré de la Toile sa formule littéraire et litigieuse, la remplaçant par un autre message, « Tempête dans un verre de Boris » [...]
    (Fabien Deglise, dans Le Devoir du 17 septembre 2011.)

Dans les minutes qui ont suivi l'attaque, cela me semble très rapide :

Dans les minutes qui ont suivi l'attaque, la marque Boris a rapidement retiré de la Toile sa formule littéraire et litigieuse, la remplaçant par un autre message, « Tempête dans un verre de Boris » [...]

J'éviterais de ralentir l'action par l'ajout inutile d'un adverbe en -ment.

Line Gingras
Québec

« De la posture morale à la dérive grotesque » : http://www.ledevoir.com/societe/consommation/331586/de-la-posture-morale-a-la-derive-grotesque

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 03:06 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 29 septembre 2011

Un gouvernement libéral de premier ordre?

  • L'éthicien Yves Boisvert, professeur à l'École nationale d'administration publique (ENAP), estime que M. Duchesneau vient d'offrir une occasion de compromis au gouvernement libéral de premier ordre alors qu'en politique, il est très difficile de changer d'idée.
    (Kathleen Lévesque, dans Le Devoir du 28 septembre 2011.)

Je crains que ce ne soit pas le gouvernement libéral que l'on juge de premier ordre, mais plutôt l'occasion de compromis. Il serait bon de rapprocher les éléments qui vont ensemble :

[...] M. Duchesneau vient d'offrir une occasion de compromis de premier ordre au gouvernement libéral...

[...] M. Duchesneau vient d'offrir au gouvernement libéral une occasion de compromis de premier ordre...

Line Gingras
Québec

« Rendre les firmes de génie-conseil imputables » [sic] (voir ce billet : http://chouxdesiam.canalblog.com/archives/2006/07/26/2357278.html) : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/332386/rendre-les-firmes-de-genie-conseil-imputables

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 02:49 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 28 septembre 2011

Données sur la langue

  • Rappelons également qu'il s'agit de données sur la langue parlée à la maison et non pas de la langue d'usage public — au travail, dans les commerces ou dans le voisinage.
    (Robert Dutrisac, dans Le Devoir du 17 septembre 2011.)

Je pense qu'on a voulu dire :

Rappelons également qu'il s'agit de données sur la langue parlée à la maison et non pas sur la langue d'usage public [...]

  • Dans cette étude sur la persistance et l'orientation linguistiques des allophones au Québec, on note aussi que l'augmentation des transferts vers le français s'explique aussi par la composition de l'immigration.

Je proposerais :

Dans cette étude sur la persistance et l'orientation linguistiques des allophones au Québec, on note aussi que l'augmentation des transferts vers le français s'explique en outre par la composition de l'immigration.

Line Gingras
Québec

« La situation de la langue – Vers une cassure entre Montréal et le reste du Québec » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/331644/la-situation-de-la-langue-vers-une-cassure-entre-montreal-et-le-reste-du-quebec

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 03:14 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 27 septembre 2011

Virgule et pronom relatif

  • Existe au sein du ministère des Transports un système de collusion « d'une ampleur insoupçonnée » pour l'attribution des contrats de travaux publics. Un constat, qui même venant d'une personnalité aussi crédible, n'émeut d'aucune façon le gouvernement Charest qui persiste dans un refus injustifiable de mettre sur pied une commission d'enquête.
    (Bernard Descôteaux, dans Le Devoir du 16 septembre 2011.)

Le message central de la deuxième phrase, c'est : Un constat qui n'émeut d'aucune façon le gouvernement Charest. Il faut donc placer la première virgule non pas devant le pronom relatif, mais juste après, pour isoler l'élément accessoire que constitue même venant d'une personnalité aussi crédible.

Par contre, la seconde proposition relative, qui persiste dans un refus injustifiable de mettre sur pied une commission d'enquête, doit être précédée de la virgule, parce qu'elle ne sert pas à déterminer de quel gouvernement Charest il s'agit : il n'y a évidemment qu'un seul gouvernement Charest. Nous n'avons pas affaire à une relative déterminative, mais explicative.

On aurait pu écrire :

Un constat qui, même venant d'une personnalité aussi crédible, n'émeut d'aucune façon le gouvernement Charest, qui persiste dans un refus injustifiable de mettre sur pied une commission d'enquête.

Ce constat, même venant d'une personnalité aussi crédible, n'émeut d'aucune façon le gouvernement Charest, qui persiste dans un refus injustifiable de mettre sur pied une commission d'enquête.

Line Gingras
Québec

« Collusion dans la construction – La peur des libéraux » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/331499/collusion-dans-la-construction-la-peur-des-liberaux

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 14:05 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 26 septembre 2011

Est-ce que et le pronom de rappel

  • Et, surtout, cette question lancinante : est-ce que les dépassements de coûts, les extras, les contrats de gré à gré ne servent-ils pas à garnir, par ricochet, les coffres du Parti libéral?
    (Vincent Marissal, dans La Presse du 22 septembre 2011.)

On dirait :

Est-ce que Sophie peut venir jouer à la maison ce soir?
(Et non pas : Est-ce que Sophie peut-elle venir jouer à la maison ce soir?)

En ce qui concerne la phrase à l'étude, je vois deux constructions possibles :

Et, surtout, cette question lancinante : est-ce que les dépassements de coûts, les extras, les contrats de gré à gré ne servent-ils pas à garnir, par ricochet, les coffres du Parti libéral?

Et, surtout, cette question lancinante : est-ce que les dépassements de coûts, les extras, les contrats de gré à gré ne servent-ils pas à garnir, par ricochet, les coffres du Parti libéral?

Line Gingras
Québec

« La république-de-bananisation » : http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/vincent-marissal/201109/22/01-4450111-la-republique-de-bananisation.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_vincent-marissal_3280_section_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 00:25 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 25 septembre 2011

Les coupes qu'on avait infligé

  • [...] il digérait mal les coupes de 31 millions qu’on avait infligé au réseau.
    (Lisa-Marie Gervais dans le site du Devoir, 16 septembre 2011.)

On avait infligé quoi? des coupes. Rappelons que le participe passé employé avec avoir s'accorde avec le complément d'objet direct, si celui-ci précède le verbe :

[...] il digérait mal les coupes de 31 millions qu’on avait infligées au réseau.

Line Gingras
Québec

« Près de 200 millions de coupes en éducation » : http://www.ledevoir.com/societe/education/331522/pres-de-200-millions-de-coupes-en-education

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 03:54 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 24 septembre 2011

Reconnaître à la fois l'excellence ou apporter...

  • Il ne fait pas de doute que chaque enseignant peut d'abord s'autoévaluer par rapport à la qualité de la mise en œuvre de chacune de ses responsabilités et en rendre compte honnêtement auprès de son supérieur. Il appartient ensuite à ce dernier de lui assurer une rétroaction tout aussi honnête, en reconnaissant à la fois l'excellence des uns ou en apportant le soutien nécessaire à celui dont le dossier apparaît plus faible et en redressant, le cas échéant, ce qui doit l'être.
    (Jean-Pierre Proulx, dans Le Devoir du 14 septembre 2011.)

Le pluriel des uns s'accorde mal avec le singulier chaque enseignant.

Dans un autre ordre d'idées, en plaçant la locution adverbiale à la fois entre le verbe reconnaître et son complément d'objet direct, l'excellence, on annonce que le supérieur reconnaît au moins deux choses; mais ce n'est pas le cas, puisque en reconnaissant n'a qu'un seul complément d'objet direct.

On aurait pu écrire, à mon avis :

Il ne fait pas de doute que chaque enseignant peut d'abord s'autoévaluer par rapport à la qualité de la mise en œuvre de chacune de ses responsabilités et en rendre compte honnêtement auprès de son supérieur. Il appartient ensuite à ce dernier d'assurer une rétroaction tout aussi honnête, en reconnaissant à la fois l'excellence de l'un tout en apportant le soutien nécessaire à celui dont le dossier apparaît plus faible et en redressant, le cas échéant, ce qui doit l'être.

Line Gingras
Québec

« Évaluation des enseignants – Pour sortir du cul-de-sac créé par François Legault » : http://www.ledevoir.com/societe/education/331338/evaluation-des-enseignants-pour-sortir-du-cul-de-sac-cree-par-francois-legault?utm_source=infolettre-2011-09-14&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 00:17 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 23 septembre 2011

Complot contre « la » personne?

  • Le ministre de la Justice, Jean-Marc Fournier, a dévoilé hier son projet de règlement permanent sur « la procédure de sélection des personnes aptes à être nommés juges » [...]
    (Robert Dutrisac, dans Le Devoir du 23 septembre 2011.)

Les personnes en question, espérons-le, sont aptes à être nommées juges.

(Je vais finir par croire à un complot contre le féminin du nom personne.)

Line Gingras
Québec

« Charest ne se mêlera plus de la nomination des juges » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/332016/charest-ne-se-melera-plus-de-la-nomination-des-juges

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 14:44 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le nouvel éditeur : de quel genre?

  • Le nouvel éditeur mise sur la sortie, pour chacun de ses livres, d'une édition numérique simultanée. Elle compte s'appuyer sur l'équipe marketing de Druide informatique, venue justement du milieu livre.
    (Catherine Lalonde, dans Le Devoir du 15 septembre 2011.)

À mon avis, ce n'est pas l'édition numérique ni la sortie d'une telle édition qui compte s'appuyer sur l'équipe marketing, mais le nouvel éditeur :

Le nouvel éditeur mise sur la sortie, pour chacun de ses livres, d'une édition numérique simultanée. Il compte s'appuyer sur l'équipe marketing de Druide informatique, venue justement du milieu du livre.

Line Gingras
Québec

« Les créateurs d'Antidote lancent une maison d'édition » : http://www.ledevoir.com/culture/livres/331398/les-createurs-d-antidote-lancent-une-maison-d-edition

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 00:57 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 22 septembre 2011

Tous les enseignants : de quel nombre?

  • Ainsi, il est du devoir de tous les enseignants « de prendre les mesures appropriées pour maintenir un haut niveau de développement professionnel ». Bref, il doit assurer sa formation continue.
    (Jean-Pierre Proulx, dans Le Devoir du 14 septembre 2011.)

On aurait pu écrire :

Ainsi, il est du devoir de tous les enseignants « de prendre les mesures appropriées pour maintenir un haut niveau de développement professionnel ». Bref, ils doivent assurer leur formation continue.

Ainsi, il est du devoir de l'enseignant « de prendre les mesures appropriées pour maintenir un haut niveau de développement professionnel ». Bref, il doit assurer sa formation continue.

Line Gingras
Québec

« Évaluation des enseignants – Pour sortir du cul-de-sac créé par François Legault » : http://www.ledevoir.com/societe/education/331338/evaluation-des-enseignants-pour-sortir-du-cul-de-sac-cree-par-francois-legault?utm_source=infolettre-2011-09-14&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 00:16 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [1] - Permalien [#]