Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mardi 12 juillet 2011

Mâter l'insurrection

Mâter et mater; orthographe.

  • Six ans plus tard, l'insurrection est loin d'être mâtée.
    (Bernard Descôteaux, dans Le Devoir du 9 juillet 2011.)

M. Descôteaux a certainement récité, jadis :

L'attaquer, le mettre en quartiers,
Sire loup l'eût fait volontiers.
Mais il fallait livrer bataille;
Et le mâtin était de taille
À se défendre hardiment.
(La Fontaine, Le loup et le chien.)

Un « grand et gros chien de garde ou de chasse » est un mâtin, d'après le Petit Robert. Mieux vaut toutefois ne pas essayer de le mâter : au sens de dompter, dresser (un être, une collectivité) ou de réprimer, abattre (quelque chose), on emploie le verbe mater, sans accent circonflexe :

Mauvais garnement qu'il faut mater. (Petit Robert.)
Mater une révolte. (Petit Robert.)

Il fallait écrire :

Six ans plus tard, l'insurrection est loin d'être matée.

Line Gingras
Québec

« Afghanistan – Ce que cela a changé » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/327082/afghanistan-ce-que-cela-a-change

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 01:27 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire