Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

jeudi 30 juin 2011

Seuls eux

Seuls eux, eux seuls.

  • À leurs yeux, seuls eux « peuvent fièrement porter le foulard blanc ».
    (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 21 juin 2011.)

D'après les exemples que j'ai vus dans le Petit Robert, le Lexis et le Trésor de la langue française informatisé, l'adjectif seul est précédé par le pronom personnel qu'il renforce :

Ils parlent de ce qu'eux seuls connaissent très bien. (Faye, dans le Lexis.)

Vous seul êtes capable de le faire obéir. (Lexis.)

Car si j'ai un peu de bonheur à ramasser dans ce désert, c'est de toi qu'il me viendra, de toi seule! (Lenormand, dans le Trésor, à l'article « toi ».)

[...] je ne travaillais pas pour moi seul [...] (Las Cases, dans le Trésor, à l'article « lui, elle, eux, elles ».)

Le service à la russe, où les hors-d'œuvre sont à eux seuls tout un véritable repas. (Hermant, dans le Trésor, à l'article « lui, elle, eux, elles ».)

Que pouvait-il faire à lui seul? (Romains, dans le Petit Robert.)

J'écrirais :

À leurs yeux, eux seuls « peuvent fièrement porter le foulard blanc ».

Line Gingras
Québec

« Vers un PQ parallèle? » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/325959/vers-un-pq-parallele

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 05:47 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 29 juin 2011

Êtres humains, combien avez-vous d'âmes?

  • Comme 16 millions de Canadiens, Claude David possède un compte Facebook sur lequel il publie ses photos, et parfois ses états d'âmes.
    (Louis-Denis Ebacher, dans Le Droit du 25 juin 2011.)

Il m'a toujours semblé qu'un être humain n'avait qu'une âme :

... il s'est promené tout le jour, il avait quelque chose à tuer, il ne sait pas s'il y est arrivé : quand on ne fout rien, on a des états d'âme, c'est forcé. (Sartre, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Comme 16 millions de Canadiens, Claude David possède un compte Facebook sur lequel il publie ses photos, et parfois ses états d'âme.

Line Gingras
Québec

« Salir pour se venger » : http://www.cyberpresse.ca/le-droit/actualites/justice-et-faits-divers/201106/24/01-4412385-salir-pour-se-venger.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_lire_aussi_4413411_article_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 02:13 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 28 juin 2011

Un navire turque

  • L'année dernière, au printemps, une mission semblable s'était terminée tragiquement. Neuf personnes avaient alors été tuées et 45 avaient été blessées après que des soldats israéliens eurent abordé un navire turque.
    (Benjamin Shingler, PC, dans Cyberpresse, 19 juin 2011.)

... après que des soldats israéliens eurent abordé un navire turc.

Turque est un adjectif féminin.

Line Gingras
Québec

« Quatre Québécois se joindront à la flottille vers Gaza » : http://www.cyberpresse.ca/international/moyen-orient/201106/19/01-4410689-quatre-quebecois-se-joindront-a-la-flottille-vers-gaza.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4412704_article_POS5

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 02:55 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 27 juin 2011

Elle déciderait que la question soit posée

Décider que + indicatif ou subjonctif; grammaire française.

  • Elle fut suivi d'un projet de réforme [...]
    (Légende de la photographie accompagnant un article d'Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 25 juillet 2011. Les exemples cités plus bas sont tirés du texte même de l'article.)

Elle fut suivie d'un projet de réforme...

  • [...] d'autres préférerait peut-être [...]

... d'autres préféreraient peut-être...

  • [...] déciderait que la question soit de nouveau posée au peuple.

D'après le Multidictionnaire et le Hanse-Blampain, décider que se construit avec l'indicatif ou le conditionnel :

Elle a décidé qu'elle sera ou serait présente. (Multidictionnaire.)

L'assemblée décidait que l'échafaud serait dressé de nouveau sur la place de la Révolution. (France, dans le Petit Robert.)

Le Hanse-Blampain fait la remarque suivante : « Éviter le subjonctif, qui assimile décider à vouloir en laissant un plus grand doute sur l'exécution. »

Il fallait écrire :

... déciderait que la question serait de nouveau posée au peuple.

  • Un référendum pourrait être déclenché quel que soit le parti au pouvoir. Même François Legault et sa Coalition pour l'avenir du Québec auraient gagné à proposer une telle mesure, croit Legault : « J'ai eu de franches discussions avec lui là-dessus », raconte M. Guay, qui ne comprend pas pourquoi l'ex-ministre s'entête à prôner un moratoire de 10 ans sur cette question.

Euh... Ou bien je ne comprends rien à rien, ou bien M. Robitaille a été distrait; ce passage n'a de sens que si c'est M. Guay qui estime que M. Legault aurait dû proposer la mesure :

Un référendum pourrait être déclenché quel que soit le parti au pouvoir. Même François Legault et sa Coalition pour l'avenir du Québec auraient gagné à proposer une telle mesure, croit M. Guay : « J'ai eu de franches discussions avec lui là-dessus », raconte ce dernier, qui ne comprend pas pourquoi l'ex-ministre s'entête à prôner un moratoire de 10 ans sur cette question.

Line Gingras
Québec

« La question nationale – La fin de la "grille Meech"? » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/326223/la-question-nationale-la-fin-de-la-grille-meech

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 01:39 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 26 juin 2011

Qui était les vrais de vrais

Elle s'est enthousiasmé, elle s'est enthousiasmée; ils se sont enthousiasmé, ils se sont enthousiasmés; elles se sont enthousiasmé, elles se sont enthousiasmées; s'enthousiasmer, accord du participe passé du verbe pronominal; grammaire française; orthographe d'accord.

  • « Je suis une vraie! J'aime ça les gros partys comme ça. C'est la seule chance que nous avons de célébrer qui nous sommes », s'est enthousiasmé l'octogénaire Denyse Robinson [...]
    (Lisa-Marie Gervais, dans Le Devoir du 25 juin 2011.)

Le participe passé du verbe pronominal s'enthousiasmer, nous dit Marie-Éva de Villers, « s'accorde toujours en genre et en nombre avec le sujet » :

... s'est enthousiasmée l'octogénaire Denyse Robinson...

  • [...] en invitant la foule à chanter « Gens du pays » pour souligner la l'anniversaire de Robert Charlebois, le 25 juin.
  • Après la débandade du Bloc québécois aux dernières élections fédérales, les défections au Parti québécois qui lui fait battre de l'aile [...]

... les défections au Parti québécois qui lui font battre de l'aile...

  • Même qu'elle a permis de voir qui était les « vrais de vrais », a rigolé Pierre Halpin...

Qui, pronom interrogatif, est attribut du sujet inversé les « vrais de vrais », avec lequel le verbe être doit s'accorder. Hanse et Blampain proposent les exemples suivants : Qui sont ces enfants? Qui étaient ces dames? On aurait dit d'ailleurs : Même qu'elle a permis de voir qui sont les « vrais de vrais ».

Il fallait écrire, par conséquent :

Même qu'elle a permis de voir qui étaient les « vrais de vrais », a rigolé Pierre Halpin...

  • L'artiste très apprécié des Québécois a raconté l'avoir écrite au sortir de la crise d'Octobre, marqué qu'il était par ces tristes événement qui lui avaient foutu « les boules au ventre ».

... ces tristes événements...

  • J'ai roulé pendant des miles [...] a expliqué au Devoir Claude Gauthier, dans sa loge peu de temps avant le spectacle.

Le chansonnier a-t-il vraiment dit miles, à l'anglaise, plutôt que milles? J'en doute :

J'ai roulé pendant des milles...

  • Quant au spectacle, il s'est terminé deux heures après avoir début, top chrono. Il était possible d'en voir la diffusion à la télé sur les ondes de Radio-Canada, différé d'une demi-heure.

... deux heures après avoir débuté...

C'est la diffusion qui a été différée.

L'article de madame Gervais a dû être mis en ligne sans avoir été relu.

Line Gingras
Québec

« Fêter et danser, d'ondée en ondée » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/326250/feter-et-danser-d-ondee-en-ondee

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 03:02 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 25 juin 2011

Empêcher aux gens d'acheter des pillules

Empêcher à quelqu'un de faire quelque chose, empêcher quelqu'un de faire quelque chose; pillule, pilule; grammaire française; syntaxe du français; orthographe.

  • Son ami, Simon White, 20 ans, estime que l'ampleur des problèmes de sécurité a été exagéré par la Ville. « Il y a une personne qui s'est fait poignardée l'année passée, et tout le monde paye pour ça », a-t-il dit.
    (Marc Allard, dans Le Soleil du 24 juin 2011.)

... l'ampleur des problèmes de sécurité a été exagérée...

On écrirait : Il y a une personne qui s'est fait prendre l'an dernier. C'est que le verbe pronominal se faire doit être suivi d'un infinitif :

Il y a une personne qui s'est fait poignarder l'année passée...

  • [...] elle a bu de la bière dans des verres de la plastique toute la soirée.

... dans des verres de la plastique..., évidemment.

  • [...] ne digéraient pas du tout la décision de la Ville d'empêcher aux gens d'apporter leur bière [...]

On interdit à quelqu'un de faire quelque chose, mais on empêche quelqu'un de faire quelque chose, dans la langue moderne :

Empêchez-les de se battre! (Petit Robert.)

Je l'empêcherai bien de vous nuire. (Hanse et Blampain.)

C'est pour ça qu'il a pris son fusil, dis-je. Pour l'empêcher d'entrer. (Simon, dans le Lexis.)

On a mis une balustrade pour empêcher les gens de tomber. (Lexis.)

Une migraine horrible l'empêchait presque de parler. (Constant, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Il fallait écrire :

... ne digéraient pas du tout la décision de la Ville d'empêcher les gens d'apporter leur bière...

  • « Des gars qui sniffent de la poudre sur le trottoir, des deals de pillules, des gros sacs de mush... »

Le journaliste a sans doute repris fidèlement les termes utilisés par la personne interviewée, mais cela ne le dispensait pas d'en vérifier l'orthographe :

... des deals de pilules...

Line Gingras
Québec

« Fête nationale : des jeunes déçus et en colère contre Labeaume » : http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/justice-et-faits-divers/201106/24/01-4412230-fete-nationale-des-jeunes-decus-et-en-colere-contre-labeaume.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4412239_article_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 01:19 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 24 juin 2011

L'employée d'un dépanneur située...

  • L’employée d’un dépanneur située juste à l’extérieur du périmètre disait avoir été avisée que tous les parcs environnants seraient sous haute surveillance.
    (Isabelle Porter, dans Le Devoir du 23 juin 2011.)

L'employée a été avisée, fort bien; mais c'est le dépanneur qui est situé juste à l'extérieur du périmètre.

  • Consciente de ces tensions, la ville de Québec a d’ailleurs pris la peine [...]

Il faut mettre la majuscule à ville lorsque ce nom désigne l'administration urbaine (voir le Multidictionnaire) :

Consciente de ces tensions, la Ville de Québec a d’ailleurs pris la peine [...]

  • « [...] J’ai eu peur de ce qui aurait pu arriver et cette année, j’ai peur encore ».

Cette dernière phrase d'une citation termine aussi l'article. Comme il s'agit d'une phrase complète, le guillemet fermant doit se mettre après le point final :

« [...] J'ai eu peur de ce qui aurait pu arriver et cette année, j'ai peur encore. »

Line Gingras
Québec

« Fête nationale : Québec sous tension » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/326140/fete-nationale-quebec-sous-tension 

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 01:40 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 23 juin 2011

La fin des classes ont sonné

  • En cette fin des classes qui sonnent pour des milliers d'élèves québécois [...]
    (Pascale Breton, dans La Presse du 22 juin 2011.)

Ce ne sont pas les classes qui sonnent, mais plutôt la fin des classes :

En cette fin des classes qui sonne pour des milliers d'élèves québécois [...]

  • Même chose pour les quelque 30 000 jeunes des écoles primaire et secondaire de la commission scolaire Marie-Victorin, sur la Rive-Sud.

En dépit de ce qu'écrit la journaliste, la commission scolaire Marie-Victorin ne chapeaute pas seulement deux écoles, une primaire et une secondaire – deux monstres qui se partageraient 30 000 élèves! On lit plutôt, dans le site Web de la commission : « Elle [...] compte 71 établissements. » Cela mérite bien quelques s :

Même chose pour les quelque 30 000 jeunes des écoles primaires et secondaires de la commission scolaire Marie-Victorin, sur la Rive-Sud.

Line Gingras
Québec

« Une fin des classes tout en musique » : http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/education/201106/22/01-4411516-une-fin-des-classes-tout-en-musique.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_lire_aussi_4411820_article_POS4

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 01:57 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 22 juin 2011

400 personnes se sont déplacées, genre

  • Mais, d'entrée de jeu, Pierre Curzi a pris soin de préciser aux 400 personnes qui se sont déplacées [...] qu'ils n'assisteraient pas à la naissance d'un nouveau parti politique.
    (Marco Bélair-Cirino, dans Le Devoir du 22 juin 2011.)

Mais, d'entrée de jeu, Pierre Curzi a pris soin de préciser aux 400 personnes qui se sont déplacées [...] qu'elles n'assisteraient pas à la naissance d'un nouveau parti politique.

Line Gingras
Québec

« Curzi mise sur une coalition souverainiste » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/326052/curzi-mise-sur-une-coalition-souverainiste

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 22:34 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 20 juin 2011

Offrir un accès égal aux services offerts

  • La Ville de Montréal s'est dotée au début du mois de juin d'une politique municipale « d'accessibilité universelle » visant à offrir à tous les citoyens un accès égal à ses services offerts.
    (PC, dans Le Devoir du 20 juin 2011.)

La Ville de Montréal s'est dotée au début du mois de juin d'une politique municipale « d'accessibilité universelle » visant à offrir à tous les citoyens un accès égal à ses services offerts.

Line Gingras
Québec

« Montréal, un cauchemar pour les personnes à mobilité réduite » : http://www.ledevoir.com/politique/montreal/325877/montreal-un-cauchemar-pour-les-personnes-a-mobilite-reduite

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 23:51 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]