Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

jeudi 28 avril 2011

Un homme dont la boisson rend violent

Dont ou que; choix du pronom relatif; syntaxe.

  • [...] la modeste demeure où elle habite avec son mari. Un homme dont la boisson rend violent.
    (René-Charles Quirion, dans La Tribune du 26 avril 2011.)

Au paragraphe 693, b du Bon usage (douzième édition), on peut lire que dont « équivaut à un complément introduit par de ». On écrirait, par exemple :

Un dictateur dont les crimes sont restés impunis.
[Les crimes du dictateur sont restés impunis.]

Un régime dont la violence a été dénoncée.
[La violence du régime a été dénoncée.]

Dans la phrase à l'étude, cependant, le pronom relatif doit remplir la fonction de complément d'objet direct : on a voulu exprimer l'idée que la boisson rend cet homme violent. Le complément d'objet direct n'étant pas introduit par une préposition, il ne peut pas être représenté par dont, mais plutôt par le pronom que :

Une famille que l'on jugeait respectable.
[On jugeait cette famille respectable.]

Il fallait écrire :

[...] la modeste demeure où elle habite avec son mari. Un homme que la boisson rend violent.

Line Gingras
Québec

« Les femmes se lèvent peu à peu » : http://www.cyberpresse.ca/la-tribune/201104/26/01-4393489-les-femmes-se-levent-peu-a-peu.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B2_la-tribune-au-perou_236644_section_POS1

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 19:01 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire