Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

samedi 9 avril 2011

Le devoir de vigilance

  • J'ai l'armure bosselée par des décennies de duels et de combats dans l'arène de la défense de la langue française.
    (Yves Michaud, dans Le Devoir du 8 avril 2011.)

Un duel est un combat :

J'ai l'armure bosselée par des décennies de duels et de combats dans l'arène de la défense de la langue française.

  • Trois autres députés, deux du parti gouvernemental, l'Union nationale, et l'autre dont je ne sais plus quelle étiquette constituèrent ce que j'ai alors qualifié d'« opposition circonstancielle » [...]

... et l'autre de je ne sais plus quelle étiquette...
... et l'autre dont j'oublie l'étiquette...

  • [...] par opposition sans doute aux impurs et mous, velléitaires, frileux, pusillanimes, la plupart vivant en serre chaude dans des milieux relativement protégés contre l'envahissement de l'anglais et ne mesurant pas dans la vie concrète des Montréalais qui, eux, voient dans leur métropole, dans la deuxième ville de civilisation de langue française du monde, la déchéance de leur propre langue.

Et ne mesurant pas quoi? Si les Montréalais voient la déchéance de leur propre langue, qu'est-ce que ne mesurent pas les impurs et mous, etc.? La phrase, quoique longue, est incomplète.

  • Les Québécois doivent éviter le hara-kiri linguistique. L'action doit être prompte, ferme et vigilante. Pour jouir d'une tranquillité illusoire, pour ne pas ouvrir la « canette à vers » des débats sur la langue, disent les apaisants, alors que les Montréalais constatent tous les jours l'érosion du français et de son pouvoir d'attraction.

S'il faut agir avec promptitude, fermeté et vigilance, j'aimerais bien que ce ne soit pas pour jouir d'une tranquillité illusoire.

La qualité de fervent défenseur du français ne dispense pas d'une bonne relecture.

Line Gingras
Québec

« Protection de la langue – L'avenir du français est encore fragile » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/320597/protection-de-la-langue-l-avenir-du-francais-est-encore-fragile

Merci de votre visite. Une question? Je serai heureuse d'y répondre, dans la mesure de ma disponibilité. Voir la rubrique « Contactez l'auteur », dans la colonne de droite.

Posté par Choubine à 01:16 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [4] - Permalien [#]