Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

jeudi 24 février 2011

Bien qu'il eut concédé...

Bien que + indicatif ou subjonctif; passé antérieur de l'indicatif ou plus-que-parfait du subjonctif; grammaire française; orthographe.

  • Mais bien que le Canadien eut concédé 19 tirs contre 8, il pouvait se rasséréner quelque peu en rentrant se réchauffer avec un déficit d'un seul but. Pendant l'entracte, on arrosait la glace à l'aide de bons vieux boyaux.
    (Jean Dion, dans Le Devoir du 21 février 2011.)

On écrit correctement eut concédé, au passé antérieur de l'indicatif :

Après que le Canadien eut concédé 19 tirs contre 8, il rentra se réchauffer avec un déficit d'un but.

Après bien que, cependant, la règle veut que l'on emploie le subjonctif, selon le Multidictionnaire et le Hanse-Blampain. Il fallait donc utiliser le plus-que-parfait du subjonctif dans la phrase à l'étude (ou sinon le subjonctif passé, ait concédé), et mettre un accent circonflexe sur le u :

Mais bien que le Canadien eût concédé 19 tirs contre 8, il pouvait se rasséréner quelque peu en rentrant se réchauffer avec un déficit d'un seul but. Pendant l'entracte, on arrosait la glace à l'aide de bons vieux boyaux.

Line Gingras
Québec

« Le grand air ne sied pas au Canadien » : http://www.ledevoir.com/sports/hockey/317268/le-grand-air-ne-sied-pas-au-canadien

Posté par Choubine à 23:51 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]