Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

samedi 12 février 2011

C'est bien le cas de le dire

  • La preuve que la vice-première ministre peut manquer de jugement n'est plus à faire, mais ce n'était pas le cas cette fois-ci. À moins que quelqu'un au PQ ne l'en ait informé, ce qui n'était manifestement pas le cas, il n'y avait aucune raison qu'elle sache que la vie de M. Gauvreau était devenue un véritable enfer.
    (Michel David, dans Le Devoir du 10 février 2011.)

À moins que quelqu'un au PQ n'ait informé qui? La vice-première ministre, représentée par le pronom la (élidé en l'). Rappelons-nous que le participe passé employé avec l'auxiliaire avoir s'accorde avec le complément d'objet direct, si ce dernier est placé devant le verbe : informée.

Ce n'était pas le cas
La répétition ne me paraît pas utile :

La preuve que la vice-première ministre peut manquer de jugement n'est plus à faire, mais ce n'est pas ce qui s'est produit [ou on ne saurait le lui reprocher] cette fois-ci. À moins que quelqu'un au PQ ne l'en ait informée, ce qui n'était manifestement pas le cas, il n'y avait aucune raison qu'elle sache que la vie de M. Gauvreau était devenue un véritable enfer.

* * * * *

  • Soit, il n'y a aucune commune mesure entre les agissements d'un escroc qui agit en solitaire et la corruption généralisée dont l'opposition tient le gouvernement responsable...

Soit, il n'y a aucune commune mesure entre les manœuvres d'un escroc qui agit en solitaire...

Line Gingras
Québec

« Un étalage indécent » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/316484/un-etalage-indecent

Posté par Choubine à 04:01 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]