Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

lundi 31 janvier 2011

Vous avez bien dit « le » granule?

Le granule, la granule; un granule, une granule; granule, masculin ou féminin; genre du nom granule.

  • Le granule sans effet, qu'on retrouve aussi en quantité appréciable dans les pharmacies du Québec, n'est pas la seule à appeler une énième mise à mort scientifique...
    (Fabien Deglise, dans Le Devoir du 22 janvier 2011.)

Souffrant d'un insupportable sentiment d'incertitude linguistique à la lecture de cette phrase, j'ai vite consulté mon Petit Robert : granule est-il masculin ou féminin? Réponse : masculin. Une pilule, mais un granule (« petit grain », à l'origine). Il fallait faire tous les accords en conséquence :

Le granule sans effet, qu'on retrouve aussi en quantité appréciable dans les pharmacies du Québec, n'est pas le seul à appeler une énième mise à mort scientifique...

Line Gingras
Québec

« Pour en finir avec l'astrologie et autres pseudo-sciences » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/315179/pour-en-finir-avec-l-astrologie-et-autres-pseudo-sciences

Posté par Choubine à 04:23 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [1] - Permalien [#]

dimanche 30 janvier 2011

On prend des libertés?

Un ami me signale un article du Monde qui aurait mérité une relecture plus attentive :

  • Le 19 mai 2009, l'ambassade des États-Unis au Caire rédige un portrait du président Hosni Moubarak, à la veille d'un voyage du Raïs, à Washington selon un télégramme diplomatique révélé par WikiLeaks et consulté par Le Monde.

Au contraire de ce qu'indique l'emplacement de la troisième virgule (en rouge), je ne pense pas que le télégramme diplomatique ait eu pour objet de faire savoir où se rendait le président Hosni Moubarak, mais plutôt de transmettre le portrait rédigé par l'ambassade des États-Unis, à la veille d'un voyage à Washington :

Le 19 mai 2009, l'ambassade des États-Unis au Caire rédige un portrait du président Hosni Moubarak, à la veille d'un voyage du Raïs à Washington, selon un télégramme diplomatique révélé par WikiLeaks et consulté par Le Monde.

Le 19 mai 2009, à la veille d'un voyage du Raïs à Washington, l'ambassade des États-Unis au Caire rédige un portrait du président Hosni Moubarak, selon un télégramme diplomatique révélé par WikiLeaks et consulté par Le Monde.

* * * * *

  • Le Raïs espère tourner une page délicate des relations américano-égyptienne...

... des relations américano-égyptiennes...

* * * * *

  • Ces espoirs seront couronner lorsque le président américain...

Ces espoirs seront couronnés...

* * * * *

  • « Il a empêché chacun de ses principaux conseillers de s'écarter de leurs sphères de compétences, délimitée de manière très stricte. »

Puisque l'on a choisi de mettre leurs sphères de compétences au pluriel, on doit évidemment faire de même pour le participe passé délimitées.

* * * * *

  • « [Il] veut épargner à son peuple les violences, que provoqueraient selon lui le fait de retirer la bride des libertés civiles et individuelles. »

Un chef d'État peut-il épargner à son peuple toute forme de violence? J'ai bien peur que non; mais il peut chercher à lui épargner certaines violences, celles que provoquerait le fait de... La proposition subordonnée étant une relative déterminative, et non pas explicative, il ne faut pas la faire précéder de la virgule.

Dans un autre ordre d'idées, ce ne sont pas les violences qui provoqueraient le fait, ni les libertés qui provoqueraient les violences, mais le fait de ne plus brider ces libertés, selon Moubarak :

« [Il] veut épargner à son peuple les violences que provoquerait, selon lui, le fait de retirer la bride des libertés civiles et individuelles. »

Line Gingras
Québec

« WikiLeaks : Hosni Moubarak vu par l'ambassade des États-Unis au Caire » : http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/01/29/wikileaks-moubarak-vu-par-les-americains_1472304_3218.html#xtor=RSS-3208

Posté par Choubine à 00:47 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 29 janvier 2011

Tout s'explique

  • À la fin de son interrogatoire par la procureure de la Couronne, Me Lyne Morais, il a donné cette explication susceptible d'expliquer pourquoi le corps de la victime n'a jamais été retrouvé.
    (Le Soleil, 25 janvier 2011.)

D'après la suite de l'article, je proposerais :

... il a relaté un incident susceptible d'expliquer...

Line Gingras
Québec

« Procès d'Alain Perreault : une faille dans le plan Mister Big » : http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/justice-et-faits-divers/201101/24/01-4363311-proces-dalain-perreault-une-faille-dans-le-plan-mister-big.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4363665_article_POS3

Posté par Choubine à 01:36 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 28 janvier 2011

On pouvait faire mieux

  • Nous comptons sur la compréhension de nos fidèles lecteurs et lectrices, et nous ferons tout notre possible pour rétablir le service le plus rapidement possible.
    (Le Devoir, 27 janvier 2011.)

... et nous ferons de notre mieux pour rétablir le service le plus rapidement possible.

Line Gingras
Québec

« Un message à nos lecteurs et lectrices » : http://www.ledevoir.com/societe/medias/315541/un-message-a-nos-lecteurs-et-lectrices

Posté par Choubine à 01:21 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 27 janvier 2011

Son mandat consiste d'en contrôler les coûts

  • Son mandat consiste à encadrer les trois projets de CHU de Montréal et d'en contrôler les coûts.
    (Kathleen Lévesque, dans Le Devoir du 26 janvier 2011.)

Son mandat consiste à encadrer les trois projets de CHU de Montréal et à en contrôler les coûts.

Line Gingras
Québec

« Une prime à la performance versée malgré le dérapage du CHUM » : http://www.ledevoir.com/societe/sante/315463/une-prime-a-la-performance-versee-malgre-le-derapage-du-chum

Posté par Choubine à 04:13 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 26 janvier 2011

Serait-ce au public de protéger les conditions de pratique du journalisme?

  • « Par ailleurs, ce titre est aussi utile pour permettre au public de bien départager les journalistes professionnels des communicateurs professionnels ou amateurs et de protéger les conditions de pratique du journalisme, surtout celles des journalistes indépendants et des journalistes non syndiqués. »
    (L'Information au Québec, un intérêt public; rapport du Groupe de travail sur le journalisme et l'avenir de l'information au Québec, cité par Stéphane Baillargeon dans Le Devoir du 26 janvier 2011.)

Ce qu'affirme le « groupe d'experts dirigé par la professeure Dominique Payette de l'Université Laval », d'après ce passage cité par monsieur Baillargeon, c'est qu'il revient au public de protéger les conditions de pratique du journalisme. Je ne pense pas que ce soit le cas; à mon avis, on a plutôt voulu dire :

Par ailleurs, ce titre est aussi utile pour permettre au public de bien départager les journalistes professionnels des communicateurs professionnels ou amateurs et pour protéger les conditions de pratique du journalisme, surtout celles des journalistes indépendants et des journalistes non syndiqués.

C'est le titre professionnel qui contribuera à protéger les conditions de pratique du journalisme.

Line Gingras
Québec

« Une loi pour tous les journalistes » : http://www.ledevoir.com/societe/medias/315462/une-loi-pour-tous-les-journalistes

Posté par Choubine à 05:39 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 25 janvier 2011

Participer à une obligation politique

  • Jusqu'alors, on savait que l'homme le plus riche d'Italie avait eu des relations tarifées avec une certaine Ruby, qu'il avait sorti des griffes de la police...
    (Serge Truffaut, dans Le Devoir du 20 janvier 2011.)

Le participe passé employé avec l'auxiliaire avoir s'accorde avec le complément d'objet direct, si celui-ci précède le verbe. Il avait sorti qui? Une certaine Ruby :

... une certaine Ruby, qu'il avait sortie des griffes de la police...

* * * * *

  • Autrement dit, les chefs de ces trois courants s'attellent à la création d'un centre suffisamment puissant qu'il pourrait multiplier les assauts contre Berlusconi...

Autrement dit, les chefs de ces trois courants s'attellent à la création d'un centre suffisamment puissant pour multiplier les assauts contre Berlusconi...

On écrirait cependant :

Autrement dit, les chefs de ces trois courants s'attellent à la création d'un centre si puissant qu'il pourrait multiplier les assauts contre Berlusconi...

* * * * *

  • ... l'inclination de Berlu pour les fêtes de nuit est si aiguisée qu'il est souvent trop fatigué pour participer à telle discussion, telle obligation politique.

On participe à une discussion, mais non à une obligation :

... l'inclination de Berlu pour les fêtes de nuit est si aiguisée qu'il est souvent trop fatigué pour participer à telle discussion, remplir telle obligation politique.

Line Gingras
Québec

« Les fêtes de Berlusconi – Le roi est nu » : http://www.ledevoir.com/international/europe/315027/les-fetes-de-berlusconi-le-roi-est-nu

Posté par Choubine à 06:41 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [2] - Permalien [#]

lundi 24 janvier 2011

On s'en doute

  • Aux États-Unis, plaider coupable ne revient pas à se déclarer innocent. C'est une procédure juridique qui donne à l'accusé une plus grande marge de manœuvre dans le cadre de sa défense.
    (AFP dans Cyberpresse, le 24 janvier 2011 à 15 h 48.)

Aux États-Unis, plaider non coupable* ne revient pas à se déclarer innocent.

Line Gingras
Québec

* À 22 h 20, je vois que la correction a été apportée.

« Fusillade : Jared Lee Loughner plaide non coupable » : http://www.cyberpresse.ca/international/etats-unis/201101/24/01-4363250-fusillade-jared-lee-loughner-plaide-non-coupable.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B4_manchettes_231_accueil_POS1

Posté par Choubine à 17:50 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 23 janvier 2011

Sa mère, flamande, parlait flamant

  • L'artiste a d'ailleurs la complexité qu'il faut pour donner à cette mission la profondeur et la pertinence qui depuis des années assure le succès de ces créations comiques tout en étant lettrées : « Ma mère est flamande et mon père est wallon, poursuit Coppens. Ma langue maternelle, c'était le français, mais ce n'était pas la langue de ma mère, qui parlait flamant avec sa mère au téléphone quand j'étais petit. »
    (Fabien Deglise, dans Le Devoir du 22 janvier 2011.)

À moins d'être un drôle d'oiseau, la mère de l'humoriste Bruno Coppens devait plutôt parler flamand :

L'artiste a d'ailleurs la complexité qu'il faut pour donner à cette mission la profondeur et la pertinence qui depuis des années assurent le succès de ces créations comiques tout en étant lettrées : « Ma mère est flamande et mon père est wallon, poursuit Coppens. Ma langue maternelle, c'était le français, mais ce n'était pas la langue de ma mère, qui parlait flamand avec sa mère au téléphone quand j'étais petit. »

Line Gingras
Québec

« Bruno Coppens – Les mots pour le rire » : http://www.ledevoir.com/culture/actualites-culturelles/315140/bruno-coppens-les-mots-pour-le-rire

Posté par Choubine à 05:48 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 22 janvier 2011

Un répit que seul l'avenir nous dira s'il fut bénéfique

Que et dont; grammaire française; syntaxe du français.

  • Et à bien y réfléchir, l'ex-ministre a fait cadeau à Jean Charest d'un répit que seul l'avenir nous dira s'il fut bénéfique pour lui...
    (Denise Bombardier, dans Le Devoir du 22 janvier 2011.)

Le pronom que remplace répit dans la proposition relative qu'il introduit; il ne peut avoir ici d'autre fonction que celle de complément d'objet direct. Or, l'avenir nous dira quoi? Non pas le répit, mais si le répit fut bénéfique; l'avenir nous dira, à propos du répit, s'il fut bénéfique :

Et à bien y réfléchir, l'ex-ministre a fait cadeau à Jean Charest d'un répit dont seul l'avenir nous dira s'il fut bénéfique pour lui...

Dans un autre contexte, on écrirait correctement :

L'ex-ministre a fait cadeau à Jean Charest d'un répit que seul l'avenir lui permettra d'apprécier. (Le pronom relatif que, représentant répit, serait ici complément d'objet direct du verbe apprécier.)

Line Gingras
Québec

« Le croisé revanchard » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/315198/le-croise-revanchard

Posté par Choubine à 05:27 - Langue et traduction - Commentaires [1] - Permalien [#]