Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

dimanche 30 janvier 2011

On prend des libertés?

Un ami me signale un article du Monde qui aurait mérité une relecture plus attentive :

  • Le 19 mai 2009, l'ambassade des États-Unis au Caire rédige un portrait du président Hosni Moubarak, à la veille d'un voyage du Raïs, à Washington selon un télégramme diplomatique révélé par WikiLeaks et consulté par Le Monde.

Au contraire de ce qu'indique l'emplacement de la troisième virgule (en rouge), je ne pense pas que le télégramme diplomatique ait eu pour objet de faire savoir où se rendait le président Hosni Moubarak, mais plutôt de transmettre le portrait rédigé par l'ambassade des États-Unis, à la veille d'un voyage à Washington :

Le 19 mai 2009, l'ambassade des États-Unis au Caire rédige un portrait du président Hosni Moubarak, à la veille d'un voyage du Raïs à Washington, selon un télégramme diplomatique révélé par WikiLeaks et consulté par Le Monde.

Le 19 mai 2009, à la veille d'un voyage du Raïs à Washington, l'ambassade des États-Unis au Caire rédige un portrait du président Hosni Moubarak, selon un télégramme diplomatique révélé par WikiLeaks et consulté par Le Monde.

* * * * *

  • Le Raïs espère tourner une page délicate des relations américano-égyptienne...

... des relations américano-égyptiennes...

* * * * *

  • Ces espoirs seront couronner lorsque le président américain...

Ces espoirs seront couronnés...

* * * * *

  • « Il a empêché chacun de ses principaux conseillers de s'écarter de leurs sphères de compétences, délimitée de manière très stricte. »

Puisque l'on a choisi de mettre leurs sphères de compétences au pluriel, on doit évidemment faire de même pour le participe passé délimitées.

* * * * *

  • « [Il] veut épargner à son peuple les violences, que provoqueraient selon lui le fait de retirer la bride des libertés civiles et individuelles. »

Un chef d'État peut-il épargner à son peuple toute forme de violence? J'ai bien peur que non; mais il peut chercher à lui épargner certaines violences, celles que provoquerait le fait de... La proposition subordonnée étant une relative déterminative, et non pas explicative, il ne faut pas la faire précéder de la virgule.

Dans un autre ordre d'idées, ce ne sont pas les violences qui provoqueraient le fait, ni les libertés qui provoqueraient les violences, mais le fait de ne plus brider ces libertés, selon Moubarak :

« [Il] veut épargner à son peuple les violences que provoquerait, selon lui, le fait de retirer la bride des libertés civiles et individuelles. »

Line Gingras
Québec

« WikiLeaks : Hosni Moubarak vu par l'ambassade des États-Unis au Caire » : http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2011/01/29/wikileaks-moubarak-vu-par-les-americains_1472304_3218.html#xtor=RSS-3208

Posté par Choubine à 00:47 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]