Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mardi 18 janvier 2011

Rien n'interdit le Québec de se doter...

Interdire quelqu'un de faire quelque chose; interdire quelqu'un de + infinitif; interdire à quelqu'un de faire quelque chose; interdire à quelqu'un de + infinitif; grammaire française; syntaxe du français.

  • Légalement, rien n'interdit le Québec de se doter d'une constitution interne...
    (Michel David, dans Le Devoir du 15 janvier 2011.)

On interdit à quelqu'un de faire quelque chose :

Sa maman lui interdit de parler à des inconnus. (Multidictionnaire.)

Sa santé lui interdit de fumer. (Hanse-Blampain.)

Impossible d'interroger les femmes. Il leur avait interdit de répondre. (Vailland, dans le Lexis.)

Tantôt on permettait aux tribunaux de faire des règlements d'administration publique, ce qui était manifestement hors de leur ressort; tantôt on leur interdisait de juger de véritables procès, ce qui était les exclure de leur domaine propre. (Tocqueville, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Il fallait écrire :

Légalement, rien n'interdit au Québec de se doter d'une constitution interne...

Légalement, rien n'empêche le Québec de se doter d'une constitution interne...

Line Gingras
Québec

« Les eaux dormantes » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/314735/les-eaux-dormantes

Posté par Choubine à 03:27 - Langue et traduction - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Notez bien, Line, que rien n'interdit le Québec dans la Constitution du Canada... et c'est tant mieux parce qu'il nous manquerait...

    Posté par papistache, mercredi 19 janvier 2011 à 06:14

Poster un commentaire