Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

31-12-2010

Moyennons

  • Et pour la valeur moyenne des dons (609 $ comparativement à 1517 $ en moyenne pour le Canada), la province est bonne dernière.
    (Manon Cornellier, dans Le Devoir du 29 décembre 2010.)

Le Québec faisant partie du Canada, j'indiquerais que l'on a voulu établir une comparaison avec l'ensemble du Canada (ou avec le reste du Canada, si c'est le cas). Par ailleurs, il suffit de mentionner une fois qu'il s'agit d'une valeur moyenne.

On aurait pu écrire :

Et pour la valeur moyenne des dons (609 $ comparativement à 1517 $ en moyenne pour l'ensemble du Canada), la province est bonne dernière.

Et pour la valeur moyenne des dons (609 $ en moyenne, comparativement à 1517 $ en moyenne pour l'ensemble du Canada), la province est bonne dernière.

Line Gingras
Québec

« Générosité bien ordonnée... » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/313799/generosite-bien-ordonnee

Posté par Choubine à 02:32:00 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

30-12-2010

L'intérêt s'est accrue

  • Pourtant, l'intérêt des consommateurs pour le chocolat noir à forte teneur en cacao et pour les chocolats fins préparés à partir de fèves de haute qualité s'est grandement accrue au cours des dernières années.
    (Pauline Gravel, dans Le Devoir du 28 décembre 2010.)

Qu'est-ce qui s'est grandement accru? Non, pas la qualité des fèves, mais l'intérêt des consommateurs pour certains produits :

Pourtant, l'intérêt des consommateurs pour [...] et pour [...] s'est grandement accru au cours des dernières années.

* * * * *

  • Le décryptage du génome du cacaoyer Criollo devraient rendre possible la création de nouvelles variétés plus productives...
    (Légende de la photo accompagnant l'article de madame Gravel.)

C'est le décryptage qui devrait rendre possible la création de nouvelles variétés.

Line Gingras
Québec

« La génomique à la rescousse du chocolat et de la fraise » : http://www.ledevoir.com/societe/science-et-technologie/313751/la-genomique-a-la-rescousse-du-chocolat-et-de-la-fraise

Posté par Choubine à 03:45:00 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

29-12-2010

Futur simple et passé antérieur

Futur simple, futur antérieur, passé simple, passé antérieur; concordance des temps; grammaire française.

  • De même les yeux perçants de celui qui signait Réjean Ducharme et la voix rauque de Desjardins qui chantera juste pour sa pomme Tu m'aimes-tu?, après qu'il eut déballé son cadeau de Noël au foyer.
    (Odile Tremblay, dans Le Devoir du 24 décembre 2010.)

Le passé antérieur marque qu'une action a eu lieu avant une autre action, exprimée au passé simple :

La voix rauque de Desjardins chanta rien que pour lui après qu'il eut déballé son cadeau de Noël.

Pour marquer qu'une action aura lieu avant une autre action, exprimée au futur simple, on peut employer le futur antérieur :

... la voix rauque de Desjardins qui chantera juste pour sa pomme [...] après qu'il aura déballé son cadeau de Noël au foyer.

Line Gingras
Québec

« Joyeux Noël, Ferdi! » : http://www.ledevoir.com/culture/actualites-culturelles/313694/joyeux-noel-ferdi

Posté par Choubine à 06:23:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

28-12-2010

Il ne battera pas de records

  • Pourtant, de l'avis des habitués, ce Boxing Day ne battera de records ni d'affluence ni de ventes.
    (Pierre Foglia, dans La Presse du 26 décembre 2010.)

Battera, du verbe batter?

Pourtant, de l'avis des habitués, ce Boxing Day ne battra de records ni d'affluence ni de ventes.

Line Gingras
Québec

« Un petit Boxing Day tranquille » : http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/commerce-de-detail/201012/26/01-4355475-un-petit-boxing-day-tranquille.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B2_fetes_65937_accueil_POS1

Posté par Choubine à 03:12:00 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

27-12-2010

«Peuple à genoux, attend ta délivrance»

  • Quand quelques centaines de voix, d'une douceur infinie, s'envolent vers les étoiles en chantant le Minuit, chrétiens, ce «peuple à genoux, attend ta délivrance», ce «Noël» répété en crescendo, censé représenter la joie de la naissance du Christ, et qu'ils murmurent avec amour, votre cœur s'émiette en mille morceaux et va rejoindre les pierres des immeubles terrassés par le tremblement de terre.
    (Chantal Guy, dans La Presse du 27 décembre 2010.)

Le verbe attendre prend un s à la deuxième personne du singulier de l'impératif présent :

... attends ta délivrance...

Le pronom ils devrait évidemment représenter un nom masculin, mais il ne peut remplacer, dans la phrase à l'étude, que quelques centaines de voix :

... et qu'elles murmurent avec amour...

Je profite de l'occasion pour souhaiter un beau temps des Fêtes et tout le bonheur du monde à Manuela, Zohra, Laszlo, Monise et Achille, nés en Haïti, qui sont arrivés dans leur famille adoptive au cours de la dernière année (Achille a atterri en France le 22 décembre), ainsi qu'à leurs parents. Quelle joie de suivre les aventures de ces timouns!

Line Gingras
Québec

«Un Noël à Jacmel» : http://www.cyberpresse.ca/international/amerique-latine/201012/26/01-4355551-un-noel-a-jacmel.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B4_manchettes_231_accueil_POS1

Posté par Choubine à 08:01:00 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [2] - Permalien [#]

26-12-2010

La cédille devant quelles lettres?

  • « Ç'est beaucoup plus un casse-tête qu'autre chose... »
    (Jeanne Corriveau citant Lynn Gagnon, dans Le Devoir du 24 décembre 2010.)

La cédille indique que la lettre c doit être prononcée s, mais on l'utilise seulement devant les voyelles a, o, u :

« C'est beaucoup plus un casse-tête qu'autre chose... »

Line Gingras
Québec

« Les trésors cachés du maire Tremblay » : http://www.ledevoir.com/politique/montreal/313692/les-tresors-caches-du-maire-tremblay

Posté par Choubine à 02:49:12 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

25-12-2010

Dut-il y laisser sa peau

Passé simple ou imparfait du subjonctif; grammaire française; orthographe.

  • Restait la côte Gilmour, réputée impraticable l'hiver, mais il ne se laisserait pas arrêter pour si peu.

    Il la pelletterait, pouce par pouce, dut-il y laisser sa peau.

    Mais la neige des Champs-de-Bataille était durcie depuis longtemps et si lourde qu'il ne pût la soulever.
    (François Bourque, dans Le Soleil du 24 décembre 2010.)

Le héros de ce conte de Noël est résolu à pelleter la côte Gilmour, quand bien même il y laisserait sa peau. Nous avons donc affaire, dans la deuxième phrase ci-dessus, à un imparfait du subjonctif plutôt qu'à un passé simple de l'indicatif. Il fallait écrire :

Il la pelletterait, pouce par pouce, dût-il y laisser sa peau.

Dans la troisième phrase, par contre, ce n'est pas un imparfait du subjonctif que l'on aurait dû employer, mais un passé simple de l'indicatif, équivalent d'un passé composé dans la langue littéraire :

Mais la neige des Champs-de-Bataille était durcie depuis longtemps et si lourde qu'il ne put la soulever.

Joyeux Noël à tous!

Line Gingras
Québec

« L'arroseur de patinoire » : http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/opinions/chroniqueurs/201012/23/01-4355224-larroseur-de-patinoire.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_francois-bourque_3257_section_POS1

Posté par Choubine à 03:56:12 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

24-12-2010

Parmi elles, ceux qui le désirent...

  • Auparavant, nous étions considérées comme dépourvues des capacités les plus élémentaires qui nous auraient permis d'administrer nos affaires personnelles, de prendre des décisions éclairées concernant nos propres enfants ou pouvant décider de ce qui est bon pour nous.
    (Lise Payette, dans Le Devoir du 17 décembre 2010.)

Je suggérerais :

... de prendre des décisions éclairées concernant nos propres enfants ou de juger de ce qui est bon pour nous.

* * * * *

  • L'union libre sans attache touche 1 200 000 personnes au Québec en ce moment. Parmi elles, ceux qui le désirent peuvent conclure une entente...

Ceux ne peut pas renvoyer au nom personnes ni désigner une partie de ce que représente le pronom elles. De toute manière, il suffisait d'écrire :

L'union libre sans attache touche 1 200 000 personnes au Québec en ce moment. Celles qui le désirent peuvent conclure une entente...

Line Gingras
Québec

« Le sable dans l'engrenage » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/313139/le-sable-dans-l-engrenage

Posté par Choubine à 04:38:00 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

23-12-2010

Distribution de cadeau

  • ... un grand-père qui a fait un infarctus et est tombé sur le sapin, en pleine distribution de cadeau.
    (Marie-France Cyr, dans La Presse du 23 décembre 2010.)

Comme on distribue des cadeaux, le pluriel s'impose à mon avis :

... en pleine distribution de cadeaux.

Line Gingras
Québec

« Le Noël des ambulanciers » : http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/sante/201012/22/01-4354950-le-noel-des-ambulanciers.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B4_manchettes_231_accueil_POS1

Posté par Choubine à 02:30:00 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [3] - Permalien [#]

22-12-2010

Ils s'étaient appropriés des chandails

Ils se sont appropriés; elle s'est appropriée; elles se sont appropriées; accord du participe passé du verbe pronominal s'approprier; grammaire française; orthographe d'accord.

  • Lors des funérailles de Pat Burns, un ou des voleurs avaient fait éclater une vitre du véhicule de Line Gignac, conjointe du défunt, et s'étaient appropriés entre autres des chandails autographiés par des joueurs de la Ligue nationale.
    (Extrait de la légende d'une photo accompagnant un article de PC, dans La Tribune du 16 décembre 2010.)

Lorsque le verbe pronominal a un complément d'objet direct, c'est avec ce complément, s'il précède le verbe, que s'accorde le participe passé; si l'objet direct vient après le verbe, le participe reste invariable.

D'après les recherches que j'ai faites sur la question il y a tout juste cinq ans, on s'approprie quelque chose :

La famille s'est approprié cette terre en y plaçant ses morts. (Fustel de Coulanges, dans le Petit Robert.)

Ils se sont approprié le dépôt qui leur était confié. (Petit Robert.)

Les fillettes se sont approprié le ballon. (Multidictionnaire.)

La balle que les fillettes se sont appropriée. (Multidictionnaire.)

Il s'est approprié la découverte d'un autre. (Lexis.)

Les pouvoirs que le gouvernement s'est injustement appropriés. (Lexis.)

Dans le cas qui nous occupe, les voleurs s'étaient approprié des chandails.

Line Gingras
Québec

« 12 chandails volés lors des funérailles de Pat Burns retrouvés » : http://www.cyberpresse.ca/la-tribune/sports/201012/16/01-4353157-12-chandails-voles-lors-des-funerailles-de-pat-burns-retrouves.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_vous_suggere_4348633_article_POS4

Posté par Choubine à 03:50:00 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]