Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

dimanche 19 décembre 2010

Des francophones satisfaisants

Hauts de gamme, haut de gamme.

  • « ... en attendant que les "Québécois pure laine", j'entends par là les francophones satisfaisants aux critères de la pureté raciale... »
    (Danielle Laurin, dans Le Devoir du 18 décembre 2010; la chroniqueuse cite la traduction d'un roman de Mordecai Richler, Le monde de Barney.)

Les « Québécois pure laine », selon le personnage de Richler, ne sont certes pas des francophones satisfaisants, mais plutôt des francophones qui satisfont à certains critères; nous n'avons donc pas affaire à un adjectif dans la phrase à l'étude, mais à un participe présent :

... j'entends par là les francophones satisfaisant aux critères de la pureté raciale...

* * * * *

  • Sur ses beuveries au vieux scotch agrémentées de cigares hauts de gamme...

Employée en apposition, la locution haut de gamme est invariable, d'après ce que je vois dans le Petit Robert et le Multidictionnaire :

Des articles haut de gamme. (Multidictionnaire.)
Téléviseurs haut de gamme. (Petit Robert.)

Il faudrait écrire, par conséquent :

Sur ses beuveries au vieux scotch agrémentées de cigares haut de gamme...

Line Gingras
Québec

« Le vieux grincheux » : http://www.ledevoir.com/culture/livres/313233/le-vieux-grincheux

Posté par Choubine à 02:39 - Langue et traduction - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    "moutons"?

    Les québécois de pure race,= les québécois "pure laine"? Des moutons, donc? Ouh que ce n'est pas gentil, ça!

    Posté par Y.L., dimanche 19 décembre 2010 à 08:23
  • C'est que les Québécois (en fait, l'ensemble des Canadiens français) ont pour patron saint Jean-Baptiste...

    Posté par Choubine, dimanche 19 décembre 2010 à 14:47
  • Bonjour Mme, encore une histoire de "pureté raciale" pour le Devoir ???

    Posté par Mchel JEAN, vendredi 29 avril 2016 à 09:58

Poster un commentaire