Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

mercredi 17 novembre 2010

Une ville bucolique

Bucolique.

  • «Quand je suis arrivé dans la région, il y a trois ans, la capitale [Mogadiscio] était contrôlée par le gouvernement et gardée par les soldats éthiopiens», se souvient Luis Neira. Ce n'était pas une ville bucolique où aller prendre un verre sur une terrasse après le boulot, bien sûr. Mais au moins, il était possible de circuler sur tout son territoire.
    (Agnès Gruda, dans La Presse du 22 septembre 2010.)

D'après ce que je vois dans le Petit Robert, le Lexis, le Multidictionnaire et le Trésor de la langue française informatisé, bucolique se dit de ce «qui concerne, évoque la poésie pastorale» (Petit Robert) ou «qui a rapport avec la campagne, la vie simple et paisible des gardiens de troupeaux» (Trésor) :

Je vis aux champs; j'aime et je rêve;
Je suis bucolique et berger...
(Hugo, dans le Trésor.)

Ces bois semés de prairies qui se succédaient dans un seul et même paysage bucolique et farouche. (Kessel, dans le Lexis.)

Il me semble donc qu'aucune ville, si paisible, agréable ou accueillante soit-elle, ne saurait être qualifiée de bucolique.

Line Gingras
Québec

«Cruel dilemme somalien» : http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/agnes-gruda/201009/22/01-4317896-cruel-dilemme-somalien.php

Posté par Choubine à 04:31 - Langue et traduction - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    Les campagnards et la boisson (?)

    Ah ça… Entre rat des villes et rat des champs, il faut choisir ! D'autant que la proximité du mot capitale avec bucolique fait vachement sursauter.
    Ce qui me surprend toutefois davantage, sous le choix inapproprié du qualificatif, c'est la connexion logique pas logique du tout que fait l'auteur en associant ce qui est bucolique avec la liberté de circuler et le fait de boire un pot à une terrasse alors que ça n’a aucun rapport. Toutefois, bucolique et alcoolique formeraient une rime riche (mais vide de sens)…

    Posté par Assia, mercredi 17 novembre 2010 à 11:39

Poster un commentaire