Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

samedi 31 juillet 2010

Interdits

  • À ces derniers, l'accès au dossier est interdit, comme leur sont interdits la formulation d'un recours ainsi que la requête pour un acte supplémentaire. (Serge Truffaut, dans Le Devoir du 26 juillet 2010.)

Les deux sujets, formulation et requête, sont féminins :

À ces derniers, l'accès au dossier est interdit, comme leur sont interdites la formulation d'un recours et la requête pour un acte supplémentaire.

Je remplacerais ainsi que par et, plus léger.

* * * * *

  • Comme l'a noté un caricaturiste, il [Philippe Courroye] est bel et bien une « Courroye de transmission. »

Le passage entre guillemets ne formant pas une phrase complète, le point doit se placer après le guillemet fermant :

Comme l'a noté un caricaturiste, il est bel et bien une « Courroye de transmission ».

Line Gingras
Québec

« L'affaire Bettencourt – L'embaumeur » : http://www.ledevoir.com/international/europe/293193/l-affaire-bettencourt-l-embaumeur

Posté par Choubine à 02:14 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 30 juillet 2010

Des fichiers, beaucoup de fichiers

  • Le Pentagone se refuse pour sa part à tout commentaire sur les dizaines de milliers de fichiers sur lequel Wikileaks a levé le voile. (Marco Bélair-Cirino, dans Le Devoir du 28 juillet 2010.)

Wikileaks n'a pas levé le voile sur le Pentagone ni sur un commentaire, mais sur des fichiers :

Le Pentagone se refuse pour sa part à tout commentaire concernant les dizaines de milliers de fichiers sur lesquels Wikileaks a levé le voile.

J'ai employé concernant pour éviter la répétition de sur.

Line Gingras
Québec

« Carnets de guerre – Rick Hillier remet en doute un document publié par Wikileaks » : http://www.ledevoir.com/politique/canada/293345/carnets-de-guerre-rick-hillier-remet-en-doute-un-document-publie-par-wikileaks

Posté par Choubine à 02:19 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 29 juillet 2010

Le poids de nos bureaucraties

  • Car revoir les normes, les assouplir (et non les démanteler, comme la droite le conclut trop souvent!), demanderait des efforts que le poids de nos bureaucraties modernes rendent illusoires. (Josée Boileau, dans Le Devoir du 29 juillet 2010.)

Le poids de nos bureaucraties modernes rend illusoires certains efforts.

Et que penser du verbe demanderait? Madame Boileau l'a mis au singulier, même s'il a deux sujets; elle a sans doute estimé, avec raison me semble-t-il, que revoir et assouplir sont en gradation. En pareil cas, d'après le Hanse-Blampain, « il n'y a pas addition et l'accord se fait normalement avec le dernier sujet ».

J'enlèverais cependant la virgule qui suit la parenthèse : il n'y a pas lieu de séparer les sujets du verbe.

Line Gingras
Québec

« Financement du Dr Julien – Les normes » : http://www.ledevoir.com/societe/sante/293370/financement-du-dr-julien-les-normes

Posté par Choubine à 04:57 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 28 juillet 2010

Au meilleur de sa connaissance

Au meilleur de ma connaissance; to the best of my knowledge; anglicisme; calque de l'anglais.

  • Le prédécesseur de Munir Sheikh à la barre de Statistique Canada, Ivan Fellegi, a déclaré lors de son témoignage mardi qu'au meilleur de sa connaissance, personne n'avait jamais été emprisonné au pays pour cette raison. (Hugo de Grandpré, dans La Presse du 27 juillet 2010.)

Selon le Multidictionnaire, le Colpron et une capsule de la série Le français au micro, de Radio-Canada, l'expression au meilleur de ma connaissance est le calque de l'anglais to the best of my knowledge. En français, cette idée est rendue généralement de l'une ou l'autre des façons suivantes : d'après ce que je sais, autant que je sache, à ma connaissance, pour autant que je sache. La phrase à l'étude aurait pu se lire :

Le prédécesseur de Munir Sheikh à la barre de Statistique Canada, Ivan Fellegi, a déclaré lors de son témoignage, mardi, qu'à sa connaissance personne n'avait jamais été emprisonné au pays pour cette raison.

Line Gingras
Québec

« Recensement : Munir Sheikh explique sa démission » : http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-canadienne/201007/27/01-4301679-recensement-munir-sheikh-explique-sa-demission.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B4_manchettes_231_accueil_POS2

Posté par Choubine à 06:09 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 27 juillet 2010

Ils avaient la guerre très frais à leur mémoire

  • Il faut savoir surtout que [...] ses rédacteurs avaient très frais à leur mémoire la guerre d'indépendance contre l'Empire britannique. (Serge Truffaut, dans Le Devoir du 30 juin 2010.)

La guerre d'indépendance était très fraîche à la mémoire des rédacteurs. Ils l'avaient très fraîche à la mémoire. L'adjectif qualificatif frais, dans la phrase à l'étude, est attribut du complément d'objet direct la guerre d'indépendance, avec lequel il s'accorde en genre et en nombre :

Il faut savoir surtout que [...] ses rédacteurs avaient très fraîche à leur mémoire la guerre d'indépendance contre l'Empire britannique.

Comme nous n'avons pas affaire à un participe passé, mais à un adjectif qualificatif, l'accord se fait même si le complément d'objet direct est placé après.

Line Gingras
Québec

« La Cour suprême des États-Unis – À droite toute! » : http://www.ledevoir.com/international/etats-unis/291760/la-cour-supreme-des-etats-unis-a-droite-toute

Posté par Choubine à 06:36 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 26 juillet 2010

L'appât d'un désir

  • Malheureusement la richesse extrême n'engendre pas systématiquement la générosité extrême. Elle est parfois motivée par l'appât d'un gain encore plus grand et d'un désir tout aussi ardent d'éviter de payer de l'impôt. (Pierre Bergeron, dans Le Droit du 19 juillet 2010.)

J'ai eu l'impression, au premier abord, que le pronom elle renvoyait à la richesse extrême. Bien entendu, une relecture attentive fait voir que ce n'est pas le cas; n'empêche, on aurait eu avantage à éviter toute équivoque :

Malheureusement, la richesse extrême n'engendre pas systématiquement la générosité extrême. Celle-ci est parfois motivée par l'appât d'un gain encore plus grand...

Malheureusement, la générosité extrême n'est pas systématiquement engendrée par la richesse extrême. Elle est parfois motivée par l'appât d'un gain encore plus grand...

Autre problème : la générosité extrême serait-elle motivée par l'appât d'un désir? Je doute qu'un désir puisse servir d'appât; il me semble qu'on a plutôt voulu dire :

Elle [ou Celle-ci] est parfois motivée par l'appât d'un gain encore plus grand et par un désir tout aussi ardent d'éviter de payer de l'impôt.

Line Gingras
Québec

« Générosité extrême » : http://www.cyberpresse.ca/le-droit/opinions/editoriaux/pierre-bergeron/201007/19/01-4299364-generosite-extreme.php

Posté par Choubine à 06:50 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [2] - Permalien [#]

dimanche 25 juillet 2010

Regretter que

Regretter que + indicatif; regretter que + subjonctif; regretter que, choix du mode; grammaire française.

  • L'opérateur non identifié de Blogetry.com a pour sa part regretté que ses services eurent été coupés « sans notification ni explication ». (AFP, dans Cyberpresse, 21 juillet 2010.)

D'après le Multidictionnaire et le Hanse-Blampain, regretter que doit être suivi du subjonctif :

Nous regrettons qu'il ne puisse venir. (Petit Robert.)

Il ne fallait donc pas employer le passé antérieur de l'indicatif dans la phrase à l'étude, mais le passé du subjonctif :

L'opérateur non identifié de Blogetry.com a pour sa part regretté que ses services aient été coupés...

Line Gingras
Québec

« Une plateforme de blogues fermée aux États-Unis » : http://technaute.cyberpresse.ca/nouvelles/internet/201007/21/01-4300113-une-plateforme-de-blogues-fermee-aux-etats-unis.php

Posté par Choubine à 05:30 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 24 juillet 2010

Et bien

Et bien ou eh bien; locution interjective; interjection; orthographe.

  • Il n'y a pas là le moindre trésor architectural ni la moindre œuvre d'art. Rien qui ait une véritable valeur patrimoniale, comme on dit dans les ministères. Simplement des constructions qui évoquent le passé encore récent de ces anciens quartiers ouvriers [...] Et bien, ces petits ateliers sans valeur sont classés. (Christian Rioux, dans Le Devoir du 23 juillet 2010.)

Comme le fait observer Marie-Éva de Villers, la locution interjective (qui peut être « suivie d'une virgule ou d'un point d'exclamation ou d'interrogation ») ne s'écrit pas et bien, mais eh bien :

Eh bien, c'est à cette heure-ci que vous arrivez? (Multidictionnaire.)

J'ai fait la guerre, moi, Monsieur; je suis un homme dur; eh bien, j'ai pleuré. (Larbaud, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Il aurait fallu lire :

Eh bien, ces petits ateliers sans valeur sont classés.

Line Gingras
Québec

« L'église des pauvres » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/293072/l-eglise-des-pauvres

Posté par Choubine à 03:25 - Langue et traduction - Commentaires [4] - Permalien [#]

vendredi 23 juillet 2010

Décidemment

Décidemment ou décidément; orthographe.

  • Décidemment, les préjugés sur la conduite automobile des femmes ont la vie dure. (Pierre-Marc Durivage, dans L'auto blogue, 22 juillet 2010.)

Décidément.

Line Gingras
Québec

« Femmes au volant : tenaces, les préjugés! » : http://blogues.cyberpresse.ca/monvolant/auto/2010/07/22/femmes-au-volant-tenaces-les-prejuges/

Posté par Choubine à 04:17 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 22 juillet 2010

Celui-ci, c'est lequel?

  • Le regroupement en question, qui se fait appeler le Comité pour le remboursement immédiat des milliards envolés d'Haïti (CRIME), a mis en ligne le 14 juillet ce site très similaire au site officiel. Mais celui-ci marquait un virage pour le moins marqué dans la politique de l'Hexagone à l'égard de la «perle des Antilles». (Alexandre Shields, dans Le Devoir du 20 juillet 2010.)

D'un point de vue grammatical, celui-ci ne peut remplacer que l'élément masculin singulier le plus rapproché, soit site officiel; mais ce n'est pas ce qu'on a voulu dire (il est question d'un canular) :

... a mis en ligne le 14 juillet ce site très similaire au site officiel, mais qui marquait un virage pour le moins prononcé dans la politique de l'Hexagone...

Line Gingras
Québec

«Aide française à la reconstruction d'Haïti – Un canular qui ne fait pas sourire les autorités» : http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/292894/aide-francaise-a-la-reconstruction-d-haiti-un-canular-qui-ne-fait-pas-sourire-les-autorites

Posté par Choubine à 07:41 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]