Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

lundi 26 juillet 2010

L'appât d'un désir

  • Malheureusement la richesse extrême n'engendre pas systématiquement la générosité extrême. Elle est parfois motivée par l'appât d'un gain encore plus grand et d'un désir tout aussi ardent d'éviter de payer de l'impôt. (Pierre Bergeron, dans Le Droit du 19 juillet 2010.)

J'ai eu l'impression, au premier abord, que le pronom elle renvoyait à la richesse extrême. Bien entendu, une relecture attentive fait voir que ce n'est pas le cas; n'empêche, on aurait eu avantage à éviter toute équivoque :

Malheureusement, la richesse extrême n'engendre pas systématiquement la générosité extrême. Celle-ci est parfois motivée par l'appât d'un gain encore plus grand...

Malheureusement, la générosité extrême n'est pas systématiquement engendrée par la richesse extrême. Elle est parfois motivée par l'appât d'un gain encore plus grand...

Autre problème : la générosité extrême serait-elle motivée par l'appât d'un désir? Je doute qu'un désir puisse servir d'appât; il me semble qu'on a plutôt voulu dire :

Elle [ou Celle-ci] est parfois motivée par l'appât d'un gain encore plus grand et par un désir tout aussi ardent d'éviter de payer de l'impôt.

Line Gingras
Québec

« Générosité extrême » : http://www.cyberpresse.ca/le-droit/opinions/editoriaux/pierre-bergeron/201007/19/01-4299364-generosite-extreme.php

Posté par Choubine à 06:50 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [2] - Permalien [#]