Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

jeudi 3 juin 2010

Vouloir faire ou vouloir empêcher de faire

  • Bédard [député du XIXe siècle] et son parti veulent aussi empêcher les juges de siéger à la Chambre [...] et de payer des indemnités aux députés aux circonscriptions éloignées. (Antoine Robitaille, dans Le Devoir du 28 mai 2010.)

Pierre Bédard et son parti voulaient empêcher les juges, en 1807, de payer des indemnités aux députés des circonscriptions éloignées? Je m'étonne de la générosité des juges; et je ne m'explique pas que monsieur Bédard et son parti aient voulu empêcher le versement d'une aide financière à des députés qui devaient en avoir grand besoin.

Se peut-il que la préposition de ait été mise par erreur devant payer? Si on la supprimait, le sens de la dernière partie de la phrase serait tout différent :

Bédard et son parti veulent aussi empêcher les juges de siéger à la Chambre [...] et payer des indemnités aux députés des circonscriptions éloignées.

Je ne suis ni journaliste ni historienne. Je lis toutefois le passage suivant, à la page 67 d'un ouvrage publié en 1869 par T.P. Bédard*, à propos de la session dont l'ouverture eut lieu le 21 janvier 1807 : « MM. Bédard et Bourdages firent une nouvelle tentative pour faire payer par la province les dépenses des députés éloignés de Québec, mais la considération de cette mesure fut encore remise indéfiniment... »

Je pense donc qu'il aurait fallu écrire :

Bédard et son parti veulent aussi empêcher les juges de siéger à la Chambre [...] et faire payer des indemnités aux députés des circonscriptions éloignées.

Line Gingras
Québec

« Pierre Bédard, héros méconnu de notre liberté de presse » : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/289772/pierre-bedard-heros-meconnu-de-notre-liberte-de-presse
* Histoire de cinquante ans. (1791-1841.) Annales parlementaires et politiques du Bas-Canada depuis la Constitution jusqu'à l'Union : http://books.google.ca/books?id=TsUOAAAAYAAJ&printsec=frontcover&dq=%22histoire+de+cinquante+ans%22&source=bl&ots=n__4dlgkYA&sig=L1XTzqcRvjw8Ld-qphA0efUw57Q&hl=fr&ei=oigHTOjfA4OKlwfon5SkDg&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=1&ved=0CBgQ6AEwAA#v=onepage&q&f=false

Posté par Choubine à 01:48 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]