Choux de Siam

Parce que j'aime les choux de Siam, et pas seulement la grammaire (carnet dédié à monsieur Raymond Laganière, autrefois professeur de français à la polyvalente Donnacona)

dimanche 31 janvier 2010

Ils, ils, ils...

  • Les familles d'adoption de la cinquantaine d'enfants qui étaient à bord de l'avion étaient toutes massées aux fenêtres du terminal, attendant impatiemment de voir débarquer les petits qu'ils espéraient [...] depuis trois ou quatre ans. (Marie Vastel, PC, 27 janvier 2010.)

... attendant impatiemment de voir débarquer les petits qu'elles espéraient...

  • Une organisation appelée le Réseau de résistance aux Jeux olympiques, qui s'oppose aux Jeux de Vancouver depuis le début, dénonce l'influence des multinationales et les dépenses publiques occasionnées par les JO. Ils sont loin d'être les seuls. (Yves Boisvert, dans La Presse du 28 janvier 2010.)

Elle est loin d'être la seule.

Le féminin est-il si dérangeant?

Line Gingras
Québec

« Une cinquantaine d'orphelins arrivent au Canada » : http://www.cyberpresse.ca/international/amerique-latine/seisme-en-haiti/201001/27/01-943655-une-cinquantaine-dorphelins-arrivent-au-canada.php

« Des Jeux sûrs, sûrs, sûrs... » : http://www.cyberpresse.ca/opinions/chroniqueurs/yves-boisvert/201001/27/01-943745-des-jeux-surs-surs-surs.php

Posté par Choubine à 06:34 - Langue et traduction - Commentaires [1] - Permalien [#]

samedi 30 janvier 2010

Par affaires ou pour affaires?

  • Ceux qui devaient se rendre aux États-Unis par affaires ou pour des raisons familiales pouvaient toujours obtenir une dispense... (Lysiane Gagnon, dans La Presse du 9 janvier 2010.)

Le Multidictionnaire et le Colpron condamnent la construction par affaires : on voyage, on se rend quelque part pour affaires. Je ne vois aucun exemple utile dans le Petit Robert ni dans le Lexis, consultés à l'article « affaire », mais le Trésor de la langue française informatisé donne six exemples du tour pour affaires, à différents articles. En voici deux :

Il chérit Poil de Carotte, mais ne s'en occupe jamais, toujours courant la prétentaine, pour affaires. (Renard.)

Mon père [...] était venu à Avignon pour affaires... (Borel.)

Il fallait donc écrire :

Ceux qui devaient se rendre aux États-Unis pour affaires ou pour des raisons familiales...

Line Gingras
Québec

« 22 années d'ostracisme » : http://www.cyberpresse.ca/opinions/chroniqueurs/lysiane-gagnon/201001/09/01-937572-22-annees-dostracisme.php

Posté par Choubine à 06:28 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 29 janvier 2010

À part du fait que

À part, à part de; à part le fait que; locution prépositive; grammaire française; syntaxe du français.

  • La différence, à part du fait que la télé est partout, c'est que maintenant, ces gestes-là sont dénoncés. (Yves Boisvert, dans La Presse du 20 janvier 2010.)

D'après Marie-Éva de Villers, la locution prépositive à part « se construit sans la préposition de ». Tous les exemples que j'ai vus confirment cet avis :

À part cet oubli, tout est parfait. (Multidictionnaire.)
À part ça, tout est au point. (Multidictionnaire.)
Que fait-il, à part copier? (Hanse-Blampain.)
À part sa femme et à part moi, qui lui fait encore confiance? (Hanse-Blampain.)
À part lui, nous ne connaissons personne. (Petit Robert.)
À part toi, personne n'est au courant. (Lexis.)
À part l'admirable portrait de Cromwell... (Gide, dans le Trésor de la langue française informatisé.)

Il faudrait donc écrire :

La différence, à part le fait que la télé est partout...

Line Gingras
Québec

« Criminaliser la connerie » : http://www.cyberpresse.ca/opinions/chroniqueurs/yves-boisvert/201001/20/01-940988-criminaliser-la-connerie.php

Posté par Choubine à 04:34 - Langue et traduction - Commentaires [5] - Permalien [#]

jeudi 28 janvier 2010

Que ou dont

Que ou dont; pronom relatif; grammaire française; syntaxe du français.

  • ... au terme de calculs qu'il serait un peu trop long et ennuyant d'expliquer la nature ici... (Jean Dion, dans Le Devoir du 8 octobre 2009.)

On peut expliquer des calculs :

... au terme de calculs qu'il serait un peu trop long et ennuyant* d'expliquer ici...

Le pronom relatif que, ayant pour antécédent calculs, est complément d'objet direct. Par contre, s'il s'agit d'expliquer la nature de certains calculs, il faut écrire :

... au terme de calculs dont il serait un peu trop long et ennuyant d'expliquer la nature ici...

Le pronom dont remplace calculs, mais il remplit la fonction de complément de nom, ou complément déterminatif.

Line Gingras
Québec

* Ennuyant est admis dans le Petit Robert, comme terme vieilli ou régionalisme, au sens d'ennuyeux.

« Et puis euh - Démocratique et populaire » : http://www.ledevoir.com/sports/actualites-sportives/270694/et-puis-euh-democratique-et-populaire

Posté par Choubine à 03:04 - Langue et traduction - Commentaires [4] - Permalien [#]

dimanche 24 janvier 2010

Un combat bien mené

  • Robert Savoie, qui, avec Joseph Rouleau, avait mené le combat menant à la création de cette nouvelle institution, s’était vu confier le rôle du sacristain. (Christophe Huss, dans Le Devoir du 23 janvier 2010.)

Je suggérerais :

... avait mené le combat conduisant...

Line Gingras
Québec

« OPÉRA à Montréal : 30 ans d’histoire tourmentée » : http://www.ledevoir.com/culture/musique/281628/opera-a-montreal-30-ans-d-histoire-tourmentee

Posté par Choubine à 03:15 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [2] - Permalien [#]

samedi 23 janvier 2010

Interdire ou ne pas interdire?

  • Mme David a soutenu en essence que le fait d'interdire tout signe religieux dans l'espace public ne constituait pas un tort aussi grand que celui de l'interdire et qu'il fallait davantage réfléchir aux conséquences de l'exclusion. (Lisa-Marie Gervais, dans Le Devoir du 23 janvier 2010.)

Qu'est-ce que madame David a bien pu dire?

* * * * *

Je note le 25 janvier que la rédaction du Devoir a fait paraître ce rectificatif :

Dans le texte intitulé « La laïcité est dans l’impasse », publié dans notre édition de samedi, une erreur s’est glissée dans une phrase, laissant entendre que Québec solidaire n’était pas en accord avec le port de signes religieux dans l’espace public. Nous aurions dû écrire : « Françoise David a soutenu que le fait d’interdire tout signe religieux dans l’espace public constituait un plus grand tort que d’en permettre quelques-uns. » Nos excuses.

Merci pour ces précisions.

Line Gingras
Québec

« La laïcité est dans l'impasse » : http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/281707/la-laicite-est-dans-l-impasse

    Posté par Choubine à 03:58 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [0] - Permalien [#]

    vendredi 22 janvier 2010

    Commandé, l'analyse

    • Commandé au Dispensaire diététique de Montréal (DDM), cette analyse des pratiques alimentaires et de la perception de l'alimentation... (Fabien Deglise, dans Le Devoir du 22 janvier 2010.)

    « Le participe passé employé sans auxiliaire ou avec l'auxiliaire être s'accorde comme un adjectif », peut-on lire dans Le bon usage (paragraphe 904 de la douzième édition). L'analyse dont parle monsieur Deglise a été commandée au Dispensaire diététique de Montréal; le participe doit s'accorder en genre et en nombre, même s'il est placé en début de phrase.

    Line Gingras
    Québec

    « Alimentation : le choix des enfants... » : http://www.ledevoir.com/societe/consommation/281556/alimentation-le-choix-des-enfants

    Posté par Choubine à 05:31 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]

    jeudi 21 janvier 2010

    Il était bon, le champagne?

    • Certains comme Robert Gendron avaient apporté une bouteille de champagne et trinquait avec sa femme et ses sœurs pendant que la rue se vidait rapidement. (Frédéric Denoncourt, Le Soleil; article publié dans le site Web le 1er janvier 2010.)

    Le journaliste avait peut-être les idées un peu embrumées au moment de rédiger cette phrase. Tâchons d'y mettre de l'ordre :

    Certains avaient apporté une bouteille de champagne; c'était le cas de Robert Gendron, qui trinquait avec sa femme et ses sœurs pendant que la rue se vidait rapidement.

    Certains avaient apporté une bouteille de champagne; Robert Gendron, par exemple, trinquait avec sa femme et ses sœurs pendant que la rue se vidait rapidement.

    Line Gingras
    Québec

    « L'arrivée de 2010 sur Grande Allée : un franc succès » : http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/la-capitale/201001/01/01-935479-larrivee-de-2010-sur-grande-allee-un-franc-succes.php

    Posté par Choubine à 08:14 - Ni fleurs ni couronnes - Commentaires [0] - Permalien [#]

    mardi 19 janvier 2010

    Qu'est-ce qui prend valeur de symbole?

    • La destruction du Palais présidentiel et de la cathédrale, ces deux piliers des malheurs collectifs, prennent valeur de symbole. (Denise Bombardier, dans Le Devoir du 16 janvier 2010.)

    C'est la destruction, noyau du groupe sujet, qui prend valeur de symbole.

    Line Gingras
    Québec

    « Destin tragique » : http://www.ledevoir.com/international/amerique-latine/281213/destin-tragique

    Posté par Choubine à 09:02 - On ne se relit jamais trop - Commentaires [2] - Permalien [#]

    lundi 18 janvier 2010

    La plupart des détenus étaient bien souvent...

    • Cela tend à confirmer une portion du témoignage du diplomate Richard Colvin, qui a affirmé que la plupart des détenus transférés étaient bien souvent d'innocents paysans et agriculteurs. (Guillaume Bourgault-Côté, dans Le Devoir du 5 décembre 2009.)

    Devons-nous croire que les détenus souffraient pour la plupart d'un dédoublement de la personnalité? Je pense qu'on voulait dire simplement :

    ... la plupart des détenus transférés étaient d'innocents paysans et agriculteurs.

    Line Gingras
    Québec

    «Les Afghans ont refusé des prisonniers de de [sic] l'armée canadienne, reconnaît Ottawa» : http://www.ledevoir.com/politique/canada/278652/les-afghans-ont-refuse-des-prisonniers-de-de-l-armee-canadienne-reconnait-ottawa

    Posté par Choubine à 06:49 - Langue et traduction - Commentaires [0] - Permalien [#]